Image d'illustration. Crédits Photo : ©Nopphon_1987 / Shutterstock
Image d'illustration. Crédits Photo : ©Nopphon_1987 / Shutterstock

Cancer du poumon : il n'est jamais trop tard pour arrêter de fumer

Selon une étude du Centre international de recherche sur le cancer, l’arrêt du tabac, même après le diagnostic d’un cancer du poumon, augmente l’espérance de vie des patients.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

C'est le cancer le plus mortel au monde. En 2020, 1.8 millions de personnes sont décédées des suites d’un cancer du poumon (OMS). Dans la majorité des cas le tabagisme est en cause. 

Mais une fois le cancer diagnostiqué, l’arrêt du tabac peut-il encore changer la donne pour le patient ? Selon une récente étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le bénéfice de l’arrêt du tabac, même après diagnostic, est significatif.

Des conclusions pleines d'espoir, quand on sait qu’un patient sur deux fume encore au moment de son diagnostic. 

A lire aussi : La cigarette au cinéma est dangereuse : on vous explique pourquoi

Une espérance de vie plus longue

Pendant sept ans, le centre scientifique d'oncologie Nikolaï Blokhine en Russie a observé 517 fumeurs diagnostiqués à un stade précoce. 

Parmi eux, 44,5% ont décidé arrêté de fumer. Ces derniers ont ainsi vu leur espérance de vie augmenter en moyenne de 22 mois comparés à ceux qui ont continué.

Sans surprise, l’étude indique que l’arrêt du tabac réduit le risque de décès liés au cancer et plus globalement la mortalité.