Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Cryptographer / Shutterstock

Covid long : bientôt un test sanguin pour le dépister ?

La découverte d’anticorps spécifiques dans le sang des personnes souffrant de covid long pourrait aider à la mise au point d’un test de diagnostic du covid long. Ce test pourrait se faire chez le médecin généraliste.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Pourra-t-on bientôt dépister les covid longs avec un simple test sanguin ? C’est en tout cas ce qu’espèrent des chercheurs britanniques de l’Imperial College de Londres, qui ont découvert que des anticorps spécifiques au covid long pouvaient être repérés dans le sang.

Des "auto-anticorps" dans le sang

Comme ils l’expliquent à la BBC, ces chercheurs ont comparé le sang de dizaines de personnes. Dans celui des personnes qui rapportaient des symptômes persistants du covid, ils ont observé la présence d’anticorps particuliers, les auto-anticorps. Il s’agit d’anticorps fabriqués par un organisme et dirigés non pas contre le virus, mais contre des éléments de l’organisme lui-même.

Et ces auto-anticorps derniers n’étaient pas présents dans le sang des personnes guéries du covid, ni chez celles qui n’avaient jamais attrapé le covid. Pour les chercheurs, les auto-anticorps pourraient donc être une des causes des covid longs, et servir de marqueurs pour un test de diagnostic.

A lire aussi : Covid long : les asymptomatiques eux aussi concernés ?

Un test prêt dans six à 18 mois

Concrètement, ce test pourrait être assez simple et fonctionner comme les tests sérologiques rapides, les TROD, avec une goutte de sang prélevée au bout du doigt. L’intérêt, pour les chercheurs, serait de pouvoir réaliser ce test dans les cabinets de médecins généralistes.

Et si leurs observations sont confirmées sur un plus grand nombre de patients, un tel test sanguin pourrait voir le jour d’ici six à 18 mois. Une avancée majeure car actuellement, aucun test, rapide ou non, ne permet de diagnostiquer le covid long.

Fatigue, maux de tête, essoufflement…

Et cette affection complexe, définie comme la persistance de symptômes au-delà de quatre semaines après l’infection, est encore largement méconnue. Les symptômes persistants regroupent le plus souvent de la fatigue, un essoufflement, des maux de tête et/ou des douleurs musculaires.

60% de covid longs chez les hospitalisés

En France, les scientifiques estiment que 50% des personnes infectées par le covid présentent au moins un symptôme après un mois. Et que 10% de ces personnes sont toujours affectées après six mois.

Mais chez les personnes qui ont déclaré une forme sévère du covid et qui ont été hospitalisées, l’Inserm compte qu’elles sont 60% à présenter un symptôme persistant six mois après l’infection.
De nombreuses études sont encore nécessaires pour comprendre, diagnostiquer et traiter les différents types de covid long.