Cancer de la mâchoire : la reconstruction mandibulaire

La reconstruction mandibulaire est une technique chirurgicale impressionnante. Elle concerne les patients atteints de tumeurs cancéreuses à la mâchoire qu'il faut retirer.

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le , mis à jour le

Qu'est-ce que la reconstruction mandibulaire ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les pneumopathies interstitielles
Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent les pneumopathies interstitielles

La mâchoire est constituée de deux parties : la partie supérieure et la partie inférieure mobile, formée par un os en forme de fer à cheval, la mandibule, sur lequel s'implantent les dents. La mâchoire participe à la bonne réalisation de fonctions essentielles (la parole, l'élocution, la déglutition, la mastication...) et à l'aspect esthétique de la partie inférieure du visage.

En cas de cancer de la gorge ou de la bouche, quand cette zone est touchée, il faut retirer la partie touchée par la tumeur, donc découper et enlever un morceau d'os de la mâchoire. Jusqu'à il y a une douzaine d'années, on ne savait pas reconstruire la mâchoire. Après l'opération pour retirer la tumeur, les patients gardaient de grosses difficultés pour parler ou manger...

Esthétiquement le menton est rétracté vers l'arrière, avec parfois une difficulté à fermer les lèvres, des difficultés de prononciation, une incontinence de salive, parfois même des difficultés respiratoires. Aujourd'hui on sait reconstruire la mâchoire grâce à une autogreffe.

Cancer : une mâchoire à reconstruire

Attention, images d'intervention chirurgicale ! La reconstruction mandibulaire est le résultat d'une opération très impressionnante.
Attention, images d'intervention chirurgicale ! La reconstruction mandibulaire est le résultat d'une opération très impressionnante.

La chirurgie a longtemps fait appel à l'expérience du chirurgien uniquement. Il pratique une autogreffe pour reconstruire la mâchoire et cette autogreffe consiste à remplacer l'os de la mâchoire et une partie de la joue intérieure par une partie du péroné, l'os qui double le tibia. Il est possible de retirer la partie centrale du péroné, sans conséquence fonctionnelle pour la jambe.

Durant l'intervention, le retrait de l'os malade et le remplacement par un morceau d'os prélevé dans la jambe se font simultanément. Durant l'intervention le patient est placé sous respiration artificielle par trachéotomie. Une plaque en titane placée à chaque extrémité de la mandibule servira à rattacher l'os remplacant.

La reconstruction mandibulaire est une opération impressionnante et peut paraître exceptionnelle mais elle a longtemps été la technique de reconstruction de référence pour les cancers de la mâchoire.

La 3D à la rescousse

Désormais, de plus en plus de services hospitaliers font appel à la 3D qui permet de modéliser virtuellement l'ose de la mandibule et du péroné. Un logiciel calcule la forme et les coupes à réaliser, puis il permet de simuler les lieux où seront implantés les os et de modéliser la reconstruction finale. 

Autres avancées technologiques : l'os d'une autre partie du corps, comme le péroné, peut être associé à des plaques en titane, imprimées en 3D.

Reconstruction mandibulaire : après la chirurgie, un inconfort minime

Après l'opération, le patient retrouve vite l'usage de ses jambes, et pour la mâchoire, la cicatrisation se fait assez rapidement. Le patient doit attendre 10 à 15 jours avant de se nourrir par voie orale, d'abord avec des aliments plutôt liquides. Il pourra, au bout de quelques mois, se faire poser des implants pour remplacer les dents. Enfin, l'aspect esthétique est quasi-identique grâce à cette chirurgie réparatrice.

L'endroit où a été prélevé le fascia, ce tissu prélevé sous la peau de la jambe pour reconstruire la joue, met le plus de temps à cicatriser. Il faudra garder un pansement pendant plusieurs semaines.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !