Le plomb de la tour Eiffel est-il dangereux pour la santé ?

Depuis 2019, la tour Eiffel est décapée et repeinte pour être resplendissante lors des JO 2024. Mais cette remise en beauté inquiète. En cause, les travaux menés susceptibles de provoquer de la pollution au plomb.

Anaïs Plateau
Rédigé le
Le plomb de la Tour Eiffel, dangereux pou la population ?
Le plomb dans la tour Eiffel est-il dangereux pour la santé ?  —  Le Magazine de la Santé

Elle surplombe la capitale française depuis l’exposition universelle de 1889. La tour Eiffel est le symbole par excellence de la France et de Paris. 

Après une fermeture à cause du Covid, la dame de fer renoue avec les touristes. Chaque année, elle en accueille près de 7 millions et depuis 2019, elle se refait une beauté. 

Une partie des travaux s’attaquent aux précédentes couches de peinture au plomb. Pour la sécurité de tous, des contrôles sont effectués par la société d’exploitation de la tour Eiffel. 

"Sur le terrain, toutes les semaines, on fait 114 prélèvements sur le sol à différents endroits de la tour et à l’extérieur", explique Patrick Branco Ruivo, directeur général, société d’exploitation de la tour Eiffel.  

Si les taux sont anormalement élevés, la procédure est simple.

"On isole, on nettoie, on fait un nouveau prélèvement, on attend le résultat des analyses et on réouvre. Pour moi, il n’y a pas de danger pour les travailleurs et il y a donc encore moins de danger pour les visiteurs qui viennent en moyenne une heure et demie lorsqu’ils viennent à la tour Eiffel", commente Patrick Branco Ruivo.

Des taux de plomb anormalement élevés

Pourtant, dans la presse, les travaux font régulièrement les gros titres. Un article paru dans Marianne alerte sur des taux de plomb anormalement élevés autour de la tour Eiffel. La maire du 7e arrondissement a saisi le procureur de la République de Paris.

"À partir du moment où des infos publiques sont de nature à pouvoir inquiéter soit les riverains soit les parents dont les enfants peuvent jouer au Champ de Mars, il faut rassurer. Les enfants sont les premières personnes qui peuvent être contaminées par du plomb qui se trouverait répandu dans l’environnement immédiat de la tour Eiffel. Il fallait en responsabilité agir, que toute la lumière soit faite de manière à dissiper le doute", explique Jean Laussucq, chargé de l’urbanisme à la Mairie du 7e arrondissement de Paris.

L’un des chiffres qui a inquiété, c’est celui de la rue Buenos Aires. Le 15 mars dernier, le taux de plomb s’élevait à 2 802 microgrammes/ m*2. Un prélèvement qui sort de l'ordinaire, mais qui est loin de dépasser les limites. 

"Un dépassement vraiment isolé, c’est un peu surprenant... On peut se poser la question s’il n’y a pas eu un problème autour de ce prélèvement et si cette valeur est interprétable ou pas", commente le Dr Jérôme Langrand, médecin toxicologue au centre antipoison de Paris à l'hôpital Fernand-Widal. 

Du plomb partout dans Paris

Si les taux avaient explosé, la population la plus à risque serait les enfants entre 0 et 6 ans. 

"L’anémie, les troubles digestifs, la constipation, les coliques saturniques, l’encéphalopathie au plomb, ça évidemment ça peut survenir, mais il faut atteindre des plombémies qu’on ne rencontre pas avec des expositions comme celles dont on parle là", confie le Dr Jérôme Langrand.  

Il n'y a pas de raison de s’inquiéter pour les enfants. À Paris, ville centenaire, le plomb est de toute façon partout. Sur les balcons haussmanniens, les toitures, les métros aériens... Pour éviter d’amener du plomb chez vous, lavez-vous bien les mains et retirez vos chaussures. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !