1. / Grossesse - Enfant
  2. / Procréation
  3. / Fertilité, infertilité

Ch@t : L'infertilité féminine

Ch@t du 25 novembre 2010 : Avec les réponses des docteurs Juliette Guibert et Ludovic Moy, gynécologues.

Rédigé le , mis à jour le

Ch@t : L'infertilité féminine
Ch@t : L'infertilité féminine
Sommaire

Les réponses du Dr Juliette Guibert, gynécologue

  • Peut-on devenir stérile malgré une première grossesse sans problème ?

Oui, soit parce que l'infertilité existait déjà avant mais que la première grossesse est arrivée "par chance" (l'infertilité n'est pas forcément totale), soit parce-qu'une pathologie est survenue entretemps.

Elles sont multiples : troubles hormonaux, problèmes de poids (obésité ou simple surpoids ou au contraire, maigreur excessive ou anorexie), cause héréditaire, médicaments, toxiques notamment tabac ou drogues.

  •  La prise de pilule pendant une longue période, et ce avant d'avoir un premier enfant augmente-t-il le risque d'infertilité ? Quel est le meilleur moment du point de vue physiologique pour avoir un enfant ?

La prise de pilule n'augmente pas le risque d'infertilité mais elle permet de retarder le moment de la première grossesse et, l'âge avançant, la fertilité diminue. Le meilleur moment pour avoir une grossesse est bien sûr lorsque le couple s'y sent prêt mais le plus tôt est le mieux car l'âge qui avance diminue la fertilité.

  •  Nous avons rendez vous le 13 décembre au centre PMA de St Roch à Montpellier. A partir de ce rendez-vous je souhaiterais savoir combien de temps il faut attendre en moyenne avant d'attaquer les stimulations ovariennes ?

Cela dépend totalement du bilan d'infertilité qui sera réalisé et du traitement qui sera décidé. Des stimulations simples peuvent démarrer dès le cycle qui suit le bilan, alors que si une FIV (fécondation in vitro) est nécessaire cela peut être plus long à programmer.

Ce n'est pas une question bête du tout parce que ça semblerait assez logique. Mais en fait, non, car le stock d'ovules disparaît à la même vitesse sous pilule malgré l'absence d'ovulation.

  •  L'infertilité féminine peut-elle être héréditaire ?

Oui, il y a des causes héréditaires : ménopauses précoces, troubles de l'ovulation, problèmes hormonaux, problèmes génétiques. Mais ce n'est pas la majorité des cas.

  •  Cela fait 2 ans et demi que nous essayons d'avoir un enfant avec mon mari. Nous venons d'avoir les résultats de son 2ème spermogramme (300 000 et immobiles à 80%). Nous voudrions savoir sur quels critères les gynécologues se basent-ils pour pratiquer soit une IA (insémination artificielle) ou une FIV ?

Pour que les inséminations aient des chances de succès il faut qu'il y ait au moins 1 à 2 millions de spermatozoïdes mobiles après le test de sélection. Sinon le recours à la FIV et même le plus souvent à l'ICSI (injection de spermatozoïde dans le cytoplasme) est le plus souvent nécessaire.

  •  Je viens de recevoir deux embryons, que faire pour que la nidation ait toutes les chances de prendre ? Quand puis-je reprendre le yoga et le flamenco ?

Il n'y a rien à faire de particulier, si les embryons doivent s'implanter ils s'implanteront. Le repos n'a pas d'effet favorable (ni défavorable !) donc on peut reprendre les activités habituelles après le transfert.

  •  J'ai 24 ans et une ménopause précoce. Comme je viens de l'entendre dans l'émission il faudra avoir recours au don d'ovocytes. J'aimerais savoir quelles sont les chances de réussite ? A quel moment dois-je aller voir un spécialiste autre que mon gynécologue actuel ?

Le don d'ovocytes marche très bien puisqu'on utilise les ovules de femmes normalement fertiles (qui ont eu des enfants) et jeunes. Il y a environ 30 à 40% de chances par essai. Il faut consulter suffisamment tôt car la liste d'attente est longue mais bien sûr il faut que le couple soit déjà prêt au projet d'enfant.

  •  Au bout de combien de temps peut-on dire qu'un traitement au clomifène est inefficace ?

Le traitement par clomifène est inefficace s'il ne permet pas d'obtenir d'ovulation au bout de quelques cycles d'essai avec des doses différentes ou s'il ne permet pas d'obtenir de grossesse au bout de 4 à 6 cycles avec ovulation.

  •  J'ai des ovaires polykystiques, mais ne suis ni diabétique, ni en surpoids : quelles sont mes chances d'avoir un enfant ?

On ne peut pas évaluer les chances sans un bilan complet du couple : trompes, sperme, ovulation, etc. Les ovaires polykystiques en soi ne sont pas une cause d'infertilité mais ils peuvent donner des troubles de l'ovulation.

  •  Est-ce que le Lévothyroxine sodique pour traiter des thyroïdites à répétition peut réduire le risque de fausse couche ?

Si la thyroïde ne fonctionne pas bien, il peut y avoir plus de fausses-couches donc le Lévothyroxine sodique permet de pallier ce problème.

  •  J'ai 30 ans et j'ai fait ma 1ère insémination il y a 13 jours. Est-ce normal de ressentir les mêmes symptômes que pour les règles (maux de ventre, seins douloureux) si le processus est en route ?

Les symptômes sont difficiles à interpréter car les signes de grossesse peuvent être proches des signes de l'arrivée des règles. Le meilleur moyen de savoir est d'attendre les règles et de faire un test de grossesse si elles ne viennent pas 14 jours après l'insémination.

  •  On m'a parlé de la MIV (maturation in vitro), peut-on la faire dans tous les centres ?

Non, seuls certains centres sont équipés pour le faire car le recours à la MIV est rarement nécessaire.

  •  A 16 ans, j'ai eu une échographie sans raison. Mes ovaires faisaient 22x17 et 27x13 avec de très nombreux follicules mais on m'a dit que je n'ovulais pas alors que j'avais mes règles tous les mois depuis 4 ans. Pourrais-je avoir des problèmes pour concevoir un enfant ?

Avoir de nombreux follicules est très fréquent chez les jeunes filles, cela ne donne pas forcément des problèmes d'ovulation et des difficultés pour être enceinte. Il faut essayer d'abord et consulter en cas d'infertilité.

  •  Je n'ai plus d'ovulation alors que j'ai déjà eu un enfant. Que faire ?

Je pense qu'il faudrait consulter.

  •  J'ai eu deux FIV qui ont donné des embryons qui se sont fragmentés, qu'est-ce que cela signifie ?

La fragmentation est un constat mais elle ne signifie rien en particulier. Il faut en discuter avec l'équipe qui vous suit.

  •  Mon conjoint souffre de problèmes d'érection et ça fait 3 ans que nous avons décidé d'avoir un enfant J'ai 38 ans et déjà une fille de 15 ans d'une autre relation. Est-ce que nous pouvons bénéficier d'une procréation assistée ?

Les techniques d'aide médicale à la procréation ne sont pas nécessaires en cas de problème d'érection s'il n'y a pas d'infertilité associée. Les traitements des troubles de l'érection permettent soit d'avoir des rapports soit de recueillir le sperme et de procéder à une insémination "à la maison" en repérant la période d'ovulation. Demandez conseil à votre gynécologue.

  •  Je suis sous Follitropine bêta en vue d'une insémination. Y a-t-il des choses à faire (alimentation, etc.) pour augmenter les chances de réussite de cette insémination ?

Rien à faire de particulier à part de mener une vie saine (pas de tabac ni alcool, faire de l'exercice régulièrement) et avoir une alimentation équilibrée.

L'avortement peut dans de rares cas se compliquer ensuite de problèmes d'utérus ou de trompes qui peuvent réduire la fécondité mais ce n'est pas fréquent et si l'ivg (interruption volontaire de grossesse) s'est bien passée, il ne faut pas vous inquiéter.

  •  Est-ce que les TEC (transfert d'embryons congelés) réussissent autant que les FIV ?

Non mais c'est du bonus pour une même ponction! Quatre tentatives de FIV sont remboursées donc s'il y a des tec (transfert d'embryons congelés) en plus, cela fait des chances en plus. Les tec donnent en moyenne 15 à 20% de chances de succès (25% en FIV).

  •  Est-ce que la progestérone chez la femme peut augmenter ? Si oui, pourquoi et quelles en sont les conséquences ?

Les problèmes d'ovulation peuvent s'améliorer avec le temps car il s'agit souvent chez les très jeunes femmes d'une immaturité hormonale. Si les cycles sont réguliers, c'est plutôt bon signe.

  •  J'ai fait une FIV en octobre. Combien de temps faut-il attendre pour un transfert d'embryon congelé ?

Il n'y a pas de "temps réglementaire". Cela dépend de la stimulation que vous avez eue et des habitudes du centre dans lequel vous êtes suivie.

  • J'ai des cycles de plus ou moins 50 jours, comment faire pour savoir à quel moment j'ovule ?

Devant des cycles très irréguliers, le plus probable est que l'ovulation soit assez rare. Quelques courbes de température peuvent permettre de voir s'il y a ovulation de temps en temps mais il ne faut pas le faire trop longtemps car cela devient vite très contraignant et obsédant ! Il vaut mieux consulter.

  • Après 4 échecs de FIV , j'ai depuis deux ans des cycles réguliers. Serait-il possible d'avoir une dérogation afin d'en tenter une cinquième ?

Il n'y a pas de dérogation possible car la sécurité sociale ne rembourse "que" 4 tentatives (c'est déjà pas mal, dans la plupart des pays du monde, la FIV n'est pas remboursée!). Mais l'équipe de FIV peut proposer une 5ème tentative si elle juge qu'elle a des chances de succès. Malheureusement, la plupart du temps après 4 échecs on ne sait pas quoi faire de plus pour que la FIV puisse fonctionner et c'est pourquoi il faut songer à arrêter, les traitements ne sont pas anodins et il ne faut pas persister dans une voie qui ne réussit pas.

  • J'ai 27 ans, un antécédent de Hodgkin avec une transposition ovarienne. Y a-t-il un risque de diminution de ma fertilité et surtout de ma fonction ovarienne ? J'essaie de concevoir un enfant depuis 18 mois.

La transposition ovarienne permet d'épargner les ovaires des conséquences de la radiothérapie mais la fertilité n'est pas strictement normale après. Au bout d'1 an et demi, 2 ans sans grossesse, il est sans doute utile de consulter.

  • Une spondylarthropathie ou le traitement de fond d'une spondylarthropathie peuvent-ils être la cause de mes problèmes de fertilité ?

En principe les spondylopathies n'ont pas de retentissement sur la fertilité mais on ne sait pas tout!

  • J'ai 26 ans et j'essaie de concevoir un bébé depuis 14 mois sans succès. Ma gynécologue m'a prescrit un médicament à base de progestérone sans même m'expliquer à quoi il servait. Pourriez-vous m'en dire plus ?

Un principe : ne pas prendre de médicament sans savoir pourquoi. La progestérone peut être utile dans certains cas mais il faut que votre médecin vous dise pourquoi elle vous le donne !

  • J'ai 28 ans, mon mari 33 ans et voilà 5 ans que nous essayons d'avoir un bébé. Après 4 IAC (insémination artificielle avec sperme du conjoint) et une FIV  sans résultats, doit-on envisager de changer de centre de PMA car nous avons l'impression de ne pas avancer ? D'après eux, il n'y a pas de cause particulière.

Tous les centres de PMA (procréation médicale assistée) font à peu près les mêmes techniques (à part des choses très spécifiques pour lesquelles on vous adresse ailleurs). Après 4 IAC et 1 FIV, on ne peut pas dire que vous n'avancez pas, même s'il n'y a pas encore de résultat positif ! Le succès vient souvent de la répétition et le fait de changer de centre retarde souvent plus qu'il ne fait avancer... Sauf en cas de difficultés relationnelles !

  • J'ai 39 ans et ça fait 10 mois que je ne prends plus de contraceptif dans le but d'avoir un deuxième enfant. Mon cycle n'est plus régulier : je passe de 25 jours à deux mois. Dois-je consulter ma gynécologue pour voir si je peux encore avoir un enfant ? Existe-t-il un moyen d'ovuler plus  ?

Quand le cycle est très irrégulier il vaut mieux consulter car c'est souvent le signe d'un trouble d'ovulation .

  • J'ai 25 ans. Je suis hypothyroïdique (thyroïdite d'Hashimoto) et suis suivie depuis 10 ans pour cette maladie. Aurai-je des difficultés à tomber enceinte ?

Si les hormones thyroïdiennes sont bien équilibrées par le traitement, il n'y a pas de raison qu'une grossesse soit difficile à obtenir.

  • Le stérilet peut-il être la cause d'une infertilité ? J'ai 42 ans, mère de 2 enfants et je n'arrive pas à tomber enceinte.

A 42 ans, la fertilité devient très faible. Une grossesse peut arriver naturellement mais les traitements PMA ne sont pas indiqués car ils ne permettent pas de compenser l'infertilité liée à l'âge.

  • Après combien de temps d'infertilité inexpliquée doit-on se tourner vers la PMA ?

Au bout d'un an et demi, deux ans (selon l'âge de la femme), il est utile de consulter pour voir si les techniques de PMA permettraient d'obtenir une grossesse.

  • Est-ce qu'il y a un âge minimum pour la FIV    ?

Il faut être majeure (18 ans), être en couple depuis au moins 2 ans ou être marié, et qu'il y ait une bonne raison de recourir à la FIV.

  • L'acupuncture peut-elle améliorer les chances de succès de la FIV ?

Il n'est pas prouvé que l'acupuncture améliore les chances de succès de la FIV mais cela peut contribuer à être dans un meilleur environnement et à mieux supporter les traitements.

 

Les réponses du Dr Ludovic Moy, gynécologue

  • J'ai 33 ans, j'en suis à ma 5ème fausse couche, y a-t-il des explications pour les fausses couches à répétitions ? Y a-t-il un moyen pour prévenir la fausse couche ?

Une succession de cinq fausses couches justifie un bilan assez large. Une cause n'est malheureusement pas toujours retrouvée. Contactez néanmoins votre médecin.

  • Y a t-il des symptômes externes de fertilité ou d'infertilité ?

Il n'y a pas de véritables symptômes externes mais l'absence de règles, des règles très douloureuses ou des antécédents chirurgicaux par exemple (péritonites...) doivent "mettre la puce à l'oreille" et orienter rapidement le médecin consulté.

  • On vient de me trouver une endométriose lors d'une coelioscopie. Ca fait cinq ans qu'on essaie d'avoir un enfant. Est-ce que l'endométriose est une raison suffisante d'infertilité ?

L'endométriose est souvent impliquée dans l'infertilité, mais on peut la trouver à des degrés divers (on en décrit quatre stades) et elle est régulièrement curable. Il faut aussi savoir chercher ailleurs et ne pas se contenter de cette explication.

  • Est-ce que ce problème peut-être du a mon problème de thyroïde ?

Un dysfonctionnement de la thyroïde peut en effet être facteur d'infertilité. L'exploration de la thyroïde doit faire partie du bilan initial devant une infertilité.

  • Après une insémination artificielle, peut-on avoir des rapports pour augmenter les chances ou mieux vaut s'abstenir ? Précaution particulière ?

On conseille d'avoir un rapport sexuel dans les heures qui suivent une insémination. Le sperme dans le vagin apporte des substances qui sont éliminées lors de la préparation du sperme pour l'IAC. Cela apporte également du réconfort et augmente les chances de grossesse.

  • Comment les gynécologues choisissent de faire soit une insémination soit une FIV ?

Ce choix est liés à de nombreux éléments du bilan réalisé devant une infertilité : la qualité des trompes, la qualité du sperme, l'explication ou non de l'infertilité, l'âge de la patiente, les tentatives précédentes...

  • A 20 ans, au bout d'un an d'arrêt de la contraception, peut-on penser à l'infertilité ?

A 20 ans, au bout d'une année... avec des rapports sexuels fréquents, il me semble justifier de se poser au moins la question de cette absence de grossesse. cela ne veut pas dire qu'il faut mettre en place un traitement, mais une consultation spécialisée avec un interrogatoire ciblé doivent être envisagés.

  • Y a t-il une façon de stimuler la nidation lors d'une FIV ?

Pas vraiment, et c'est la question que se pose depuis longtemps les FIVISTES car c'est un des obstacles que nous n'avons pas vraiment résolu.

  • Après une fausse couche il y a 16 mois, je n'arrive pas à retomber enceinte. Dû à des cycles irréguliers, je suis sous Dydrogestérone depuis 12 mois, cela ne peut bloquer l'ovulation ?

Le Dydrogestérone pris de façon incorrecte peut avoir un effet néfaste sur l'ovulation.

  • Je dois avoir recourt à une FIV-ICSI. Je vois mon docteur le 2 décembre. J'aimerais savoir si la ponction est douloureuse après l'anesthésie. Je souffre déjà des ovaires car je suis sous stimulation ovarienne depuis 18 mois et je n'en peux plus. Mes ovaires ne risquent t-ils pas d'en subir trop ?

Non, les ovaires ne "vieillissent" pas prématurément parce qu'on les stimule. La douleur de la ponction de FIV est très variable d'une femme à une autre en particulier à cause des antécédents qu'elle présente (l'endométriose par exemple entraine souvent plus de douleur). Le mode d'anesthésie est variable d'un centre à l'autre : anesthésie locale majoritaire dans certains centres, anesthésie générale obligatoire dans d'autres.

  • Mon chirurgien dit que je n'ai pas d'ovaires et les échographes que j'ai vus depuis me voient un ovaire ! Les échographes peuvent se tromper ?

L'un des deux fait une erreur probablement, ou bien il s'agit d'une mauvaise interprétation. Si vous avez des règles spontanément, vois devez certainement avoir au moins un ovaire...

  • Est-il exact que la prise de Metformine régule les cycles et favorise l'ovulation lorsqu'on a un problème d'ompk et donc des cycles très anarchiques ?

L'utilisation de la metformine dans les OPK est très débattu mais elle est utilisée et permet, dans un certain nombre de cas, de favoriser une ovulation spontanée.

L'insémination elle-même ne doit pas entrainer de douleurs. Les douleurs peuvent être dû à la stimulation ovarienne qui la précède en général. Des douleurs apparaissent également plusieurs semaines après, dans es heures qui précèdent l'accouchement...

  • J'ai un taux d'estradiol de 376 et on me ponctionne mes follicules demain est-ce qu'il y a une chance d'avoir des ovocytes ?

Une chance, oui car votre médecin ne vous proposerait pas la ponction dans le cas contraire, mais cela dépend surtout du protocole de stimulation que vous avez suivi.

  • Est-ce que l'échec de transfert ça peut-être un dû a l'endomètre ?

Oui. Cela peut être une explication.

  • J'ai des cycles menstruels non réguliers et très longs ,70 jours environ (j'ai des ovaires sains). Dans ce cas est ce que l'ovule peut être de bonne qualité ? Dois-je consulter ?

Oui, une ovulation spontanée tous les 70 jours peut "fournir" un ovocyte de bonne qualité. La différence avec les autres femmes c'est que vous n'avez que 5 chances par an de débuter une grossesse.

  • Le fait d'avoir subit une conisation, un avortement médicamenteux et d'avoir eu un kyste fonctionnel sur l'ovaire gauche depuis le 1er janvier de cette année aura t-il des conséquences sur ma capacité à avoir des enfants ?

L'IVG "bien conduite" n'est pas une cause d'infertilité. La conisation peut être une cause d'infertilité si elle a été large ou si la cicatrisation ne s'est pas faite correctement. En principe, un kyste qui dure plus de trois mois n'est pas un kyste fonctionnel...

En règle général non, car cela concerne de très nombreuses femmes (plus de 10% de la population). Mais si une grossesse tarde, il faut vérifier que cette rétroversion ne soit pas dû à une pathologie type endométriose.

  • Le tabac peut rendre infertile ?

Chez l'homme et chez la femme, le tabac diminue les chances de procréer.

  • SOPK j'ai eu des injections de Follitropine alfa mais 6 hyperstimulations de suite. Après mon drilling ovarien, ai-je plus de chance d'obtenir une ovulation et moins de risque d'hyperstimulation avec Follitropine alfa ?

Oui, le drilling rend théoriquement la stimulation plus facile. C'est pour cela qu'on le pratique.

Comme s'il était antéversé, à la condition que le médecin qui va transférer l'embryon soit au courant de la rétroversion.

Oui.

Non.

  • J'ai 32 ans et un enfant de 7 ans que j'ai eu grâce à un traitement médicamenteux simple. J'ai bénéficié d'une FIV-ICSI (en attente de résultat) parce que mon nouveau conjoint a une asthénospermie modérée. Est-ce que le fait d'avoir déjà eu un enfant est un facteur favorisant la réussite de la FIV ?

Oui, statistiquement, les chances de grossesse en FIV sont plus importantes chez les femmes qui ont déjà eu un ou plusieurs enfants.

En règle générale, on préconise la chirurgie en première intention.

  • Quels sont les risques d'avoir des rapports pendant la période d'injection de Follitropine alfa ?

Le risque de débuter une grossesse.

  • La prise répétée de la pilule de lendemain peut-elle entrainer une infertilité ? J'en ai pris 5 en 3 mois.

Non, mais revoyez votre mode de contraception.

  • Quels sont les premiers examens pratiqués lors d'une suspicion d'infertilité ?

D'abord un interrogatoire précis et un examen clinique (féminin et éventuellement masculin), puis échographie, hystérosalpingographie, spermogramme, bilan hormonal... en fonction du contexte.

  • Une de mes trompes est bouchée suite à une infection. Dois-je me faire opérer de suite ou puis-je faire procéder à une fécondation avant ?

Il est parfois nécessaire de retirer une trompe obstruée avant de réaliser une FIV. S'il existe un hydrosalpinx, la FIV ne fonctionnera pas.

S'il y a surpoids, il faut maigrir et augmenter l'activité physique, ensuite le clomifène est en général le médicament de première intention avant l'utilisation des injections de FSH si échecs.

  • Un polype endométrial enlevé est-il néanmoins signe d'une future stérilité ?

Non.

  • Pourriez-vous expliquer le rôle du fibrome dans l'infertilité chez la femme ?

Les fibromes, suivant leur taille et leur localisation, peuvent altérer la fertilité. Mais de nombreuses femmes sont enceintes avec un fibrome.

  • Que pensez-vous de l'acupuncture pour aider à la fertilité ?

Oui, dans une certaine mesure, difficile à évaluer.

  • Après 3 ans de clomifène, Follitropine alfa, drilling et toujours pas de bébé. Ai-je droit à une FIV malgré une GEU et une fausse couche ?

Oui, pourquoi pas ? Il faut si vous avez plus de 43 ans.

  • Quelle démarche dois-je suivre pour savoir le nombre d'ovocytes qui me restent ?

On n'a aucun moyen de les compter. On peut juste donner une estimation de vos possibilité de grossesse en mesurant la FSH, l'AMH, en réalisant un comptage des follicules en début de cycle et en regardant votre année de naissance...

  • Le transfert d'un embryon au stade de blastocyste augmente t-il les chances de grossesse ?

Oui, les chances d'implantation d'un blastocyste sont nettement supérieures à celle d'un embryon de deux jours.

  • Y a t-il une corrélation entre la qualité embryonnaire au moment de l'implantation et la future santé des bébés s'il y a une grossesse ?

Non, aucune.

  • J'ai 36 ans cela fait 11 ans qu'on essaye et rien j'ai vu plusieurs gynécologues, ils disaient « patientez vous êtes jeune ». Il m'a proposé une PMA mais les délais d'attente sont très longs, le 1er RDV est le mois de mars 2012 s'il n'est pas annulé c'est vraiment pas normale je suis dans le département 03. J'ai eu une endométriose après sous traitement car je n'ovule pas assez et l'hypophyse ne donne rien sous traitement. Le spermogramme est un peu faible, donc que dois-je faire ?

Ne pas attendre 38 ans pour réellement être prise en charge.

 

En savoir plus

Quand un bébé tarde à venir, on se pose forcément la question de l'infertilité. Le système reproducteur féminin étant une machine complexe, les dysfonctionnements peuvent être d'origines variées : des ovaires capricieux, des trompes obstruées, une glaire cervicale inefficace, une muqueuse utérine anormale, un utérus inhospitalier, des MST passées inaperçues, un mode de vie qui n'est pas sain... Toutes ces épreuves peuvent contrarier l'arrivée d'un bébé.

En savoir plus

Dossiers :

Ch@ts :

Dans le forum :