1. / Bien-être - Psycho
  2. / Vacances

Soleil : attention aux médicaments et cosmétiques photosensibilisants

Certains cosmétiques ou médicaments peuvent provoquer des allergies au soleil, ou de graves brûlures, car ils sont photosensibilisants. 

Rédigé le , mis à jour le

Soleil : attention aux médicaments et cosmétiques photosensibilisants
© Markomarcello - fotolia.com

En plein été, les coups de soleil sont monnaie courante. Toutefois, il existe des produits cosmétiques ou des médicaments qui sensibilisent la peau aux UV et entraînent des lésions beaucoup plus graves. Ce phénomène, la photosensibilisation, provoque des rougeurs et la formation de cloques. Il peut se produire à la lumière du soleil ou d’une cabine de bronzage.

La notice des médicaments photosensibilisants mentionne ce risque, appelé phototoxicité. En quelques heures, la peau réagit de manière exagérée à l’exposition au soleil. Cette réaction allergique se différencie d’un coup de soleil classique car elle est plus importante, comme disproportionnée. A la longue, la phototoxicité peut causer des cancers de la peau.

La prise d’un médicament photosensibilisant peut entraîner un autre phénomène à l’exposition au soleil. Il s’agit de la photoallergie : moins grave que la phototoxicité, cette allergie se déclenche après au moins sept jours d’exposition au soleil. Seules certaines personnes prédisposées sont concernées, et l’aspect des lésions est semblable à de l’eczéma ou de l’urticaire.

A lire aussi : Allergie au soleil : le calvaire d'un coureur du Tour de France

Les types de médicaments concernés

  • Antibiotiques, anti-inflammatoires et médicaments contre la toux

Les antibiotiques comme les sulfamides ou les antibactériens sont photosensibilisants. Ces molécules sont utilisées pour traiter un champ extrêmement large de pathologies.

C’est aussi le cas des anti-inflammatoires non-stéroïdiens, des médicaments photosensibilisants qui agissent contre l’inflammation, la douleur, la fièvre et fluidifient le sang.

D’autres médicaments particulièrement répandus, les antitussifs, sont photosensibilisants. L’oxomémazine, par exemple, est employée contre les allergies et la toux.

  • Médicaments cardiaques

Les traitements antiarythmiques comme l’amiodarone créent également une sensibilité au soleil. C’est aussi le cas des inhibiteurs calciques comme le diltiazem ou l’amlodipine.

Ces médicaments servent à traiter les problèmes comme les angines de poitrine, les arythmies, ou l’hypertension.

  • Hypertension, cholestérol et diabète

Prudence également avec les médicaments contre l’hypertension, comme l’indapamide, le fosinopril ou le quinalapril. Ces traitements provoquent de la photosensibilité. 

Les traitements contre le cholestérol sont aussi phototoxiques C’est le cas du clofibrate ou de la fluvastatine, par exemple.

L’effet photosensibilisant des antidiabétiques comme le glimépiride ou le glibenclamide doit aussi être surveillé.

  • Médicaments dermatologiques

Si vous prenez un médicament contre l’acné, qu’il se présente sous forme de pommade ou de  médicament oral, vérifiez si la mention de photosensibilisant figure sur sa notice. C’est le cas de l’isotrétinoïne par exemple. 

De même avec les antifongiques et les gels anti-inflammatoires. La ketoconazone et la voriconazole, deux antifongiques, ont tous les deux cet effet phototoxique.

  • Médicaments psychiatriques et neurologiques

Les antidépresseurs, comme la fluoxetine ou le citalopram, et les anxiolytiques comme l’alprazolam favorisent ce phénomène.

C’est aussi le cas pour les antiépileptiques comme la carbamazépine, ainsi que pour les neuroleptiques comme la chlorpromazine ou la prométhazine.

  • Médicaments contre les ulcères et les parasites

Les médicaments anti-ulcéreux, comme l’oméprazole ou l’esomaprazole, entraînent une photosensibilité.

Même chose pour les anti-parasitaires, comme les anti-paludéens dont la chloroquine et la célèbre hydroxychloroquine.

  • Médicaments anticancéreux

En plus de tous leurs autres effets indésirables, les traitements contre le cancer créent une photosensibilité. 

Les produits cosmétiques photosensibilisants

Les effets secondaires d’un médicament sont listés dans sa notice, mais ce n’est pas toujours le cas pour les autres produits, au premier rang desquels on trouve le gel hydroalcoolique, très utilisé dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

A lire aussi : Gel hydroalcoolique : quelles précautions au soleil et à la plage ?

  • Parfums et déodorants

La substance qui crée la phototixicité dans le gel-hydroalcoolique, c’est l’alcool. De même dans de très nombreux parfums. Ces derniers peuvent aussi contenir des huiles essentielles, d’autres photosensibilisants.

Certains déodorants ou cosmétiques contiennent du triclosan, un perturbateur endocrinien qui agit aussi comme photosensibilisant. 

  • Produits de beauté

Attention à votre crème de nuit : elle peut contenir du rétinol, un anti-âge irritant et photosensibilisant. Si c’est un composant de votre crème, prenez garde à ne pas vous en servir la journée.

Enfin, de nombreuses graisses à traire ou d’autres produits censés accélérer le bronzage créent en réalité une photosensiblisation et un danger de cancer de la peau.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr