1. / Bien-être - Psycho
  2. / Beauté, soins du corps

Les remèdes de grand-mères pour lutter contre la peau sèche

La sécheresse cutanée est un désagrément typiquement hivernal. La peau, pourtant bien "équipée" pour résister aux agressions extérieures, peut en effet souffrir en hiver. Héloïse Rambert, pharmacienne de formation, nous donne des solutions naturelles pour lutter contre la peau sèche.

Rédigé le , mis à jour le

Comment lutter contre la peau sèche en hiver ?

Notre peau peut souffrir en hiver même si elle est bien "équipée" pour résister aux agressions extérieures. Au microscope, on observe à la surface de la peau un film lipidique (c'est-à-dire un film de matières grasses). Ce film va permettre de retenir l'eau dans les couches supérieures de la peau par un effet "barrière" et donc de maintenir la peau hydratée et douce.

Le problème, en hiver, quand il fait froid, l'air est plus sec. Et notre peau aussi, parce qu'elle laisse échapper plus d'eau. Résultat, la peau devient rugueuse, elle est inconfortable, elle tiraille, elle démange. Ce sont les parties les plus exposées qui vont être les plus sujettes au dessèchement : mains, pieds, jambes, visage… Et avec l'âge, les glandes sébacées produisent une grande partie des graisses de la peau, se raréfient et sont moins actives. Pour eux, la fonction barrière de la peau est altérée et les pertes en eau sont encore plus importantes.

Comment lutter contre la peau sèche en hiver ?

Tout d'abord, il faut commencer par bien se couvrir. Mais il y a aussi d'autres choses à faire. Il faut consolider la barrière lipidique de la peau pour la nourrir et freiner les pertes en eau. Et pour cela, les huiles végétales sont excellentes. Elles sont riches en acides gras insaturés qui vont bien restaurer la barrière cutanée. Le grand classique est l'huile d'amande douce. L'autre huile très intéressante est l'huile de bourrache. Le problème, c'est qu'elle s'oxyde très vite au contact de l'air. Un flacon ouvert va vite dégager une odeur rance, ce qui ne donne pas très envie pour un usage cosmétique. Pour contourner ce problème, on peut utiliser des capsules d'huile de bourrache.

Comme cette huile est assez chère, on peut la mélanger à l'huile d'olive, aussi excellente pour la peau. D'autres huiles peuvent être utilisées comme l'huile d'argan, par exemple, qui est utilisée depuis des siècles par les femmes berbères.

À l'origine, elles sont commercialisées pour être avalées. Mais aucune étude n'est venue prouver qu'enrichir son alimentation avec de l'huile de bourrache (ou une autre) avait un intérêt dans le traitement des peaux sèches. D'ailleurs depuis 2012, les autorités sanitaires européennes interdisent aux compléments alimentaires de ce type de prétendre maintenir la souplesse, l'hydratation ou le bon état de la peau, faute de preuves. Il est donc plus intéressant d'appliquer les huiles directement sur la peau.

Que faut-il utiliser pour la toilette ?

Nos grand-mères nous conseilleraient, en cas de peau sèche, de ne pas forcément nous laver tous les jours, entièrement. Même si cette idée ne plait pas à tout le monde. Parce que, paradoxalement, l'eau dessèche la peau (et plus elle est dure, c'est-à-dire riche en calcaire, plus elle est asséchante). Une toilette ciblée peut parfois suffire. Et il faut préférer la douche au bain : la peau étant en contact moins prolongé avec l'eau.

Il faut surtout faire attention à ce qu'on utilise pour la toilette. Il faut oublier les savons, tous les savons ! Ils nettoient bien, mais ils décapent aussi la peau parce qu'ils solubilisent les graisses et altèrent la couche lipidique protectrice de la peau. Il vaut mieux aller vers des huiles de douche, qu'on trouve en pharmacie, plus respectueuses de la peau.

Les bienfaits du vinaigre de toilette

Si on veut vraiment prendre un bain chaud, on peut y ajouter du vinaigre de toilette. Il s'agit en fait du vinaigre de cidre, dans lequel on a fait macérer des fleurs pendant une quinzaine de jours. Ce produit est apparu au milieu du XIXe siècle, et a eu beaucoup de succès. Puis il est complétement tombé en désuétude. Pourtant, il est très intéressant pour les peaux sèches. Principalement parce qu'il neutralise le calcaire (on va le retrouver solide au fond de la baignoire) et rend l'eau moins dure.

On peut le faire soi-même mais si on est pressé, on peut l'acheter tout prêt. Il faut faire chauffer 1 litre de vinaigre jusqu'aux premiers signes d'ébullition. Puis ajoutez-y une bonne poignée de fleurs adoucissantes (bardane, mauve, verveine, lavande…). Une fois le vinaigre refroidi, versez-le dans un grand bocal, et laissez reposer pendant deux semaines. Puis filtrez et versez le vinaigre parfumé dans une bouteille en verre. Une tasse dans le bain suffit.

Autre bonne idée pour le bain : l'avoine

L'usage traditionnel et l'expérience des professionnels de santé semblent confirmer les vertus adoucissantes de l'avoine sur les peaux sèches et irritées. On peut faire plusieurs choses avec elle. Une décoction par exemple : prenez 100 g de gruau, de feuilles ou de tiges d'avoine et faites bouillir dans un litre d'eau pendant vingt minutes. Ensuite, filtrez le tout et mélangez la préparation à l'eau du bain.

Mais il y a plus pratique et rapide. Vous pouvez également mettre 60 g de farine d'avoine dans un sachet que vous laissez ensuite "infuser" dans l'eau du bain. Mais alors attention, il faut bien le fermer sinon tout va se répandre dans votre baignoire, et vous risquez de boucher votre tuyauterie.

VOIR AUSSI

Sponsorisé par Ligatus