Paralysée après une piqûre de scorpion

Paralysée après une piqûre de scorpion

Dans les Bouches-du-Rhône, une jeune femme dit avoir été piquée par un scorpion dans un magasin. Depuis elle est paralysée du côté gauche. Ces accidents sont rarissimes en France où l’on compte en moyenne 5 piqûres de scorpions par an, pour 100 000 habitants.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Les faits

L’employée du magasin était en train d’étiquetter des tasses en provenance de Chine, quand elle aurait été piquée. Elle a ensuite été prise de vomissements, d’une bouffée de chaleur avant que son poignet n’enfle. D’après Max Goyffon, zoologiste et spécialiste des scorpions au Muséum national d’histoire naturelle, ce cas est plausible, même s’il reste inhabituel. "La paralysie est exceptionnelle mais possible, car les venins sont neurotoxiques, ils peuvent affecter les systèmes nerveux et musculaire. Et avec un venin neurotoxique, il peut y avoir toute sorte de réaction".

Population et répartition

Il existe en France cinq espèces recensées de scorpions. Dans le Sud de la France, des Pyrénées-Orientales au Var. Aucune n’est dangereuse pour l’homme. Dans le monde, il existe environ dix-huit familles de scorpions, dont six dangereuses pour l’homme. En France, les piqûres sont rares et souvent bénignes. En revanche, des incidents graves ont été recensées en Afrique du Nord, en Inde et au Proche-Orient. Les décès, qui représentent 1 à 2 % des piqûres, concernent essentiellement des enfants et des adolescents.

Leur taille va de 1-2 cm à 15-25 cm pour les plus grands. Les plus dangereux ont une taille de l’ordre de 8 à 12 cm, sans la longueur des pinces d’environ 2 à 3 cm. Mais les plus gros scorpions ne sont pas forcément les plus dangereux.

Le scorpion est un animal craintif qui ne pique que pour se défendre ou neutraliser une proie. D’ailleurs, il peut piquer sans injecter de venin. Pour les espèces dangereuses, le venin est très puissant. Il n’est déversé en faible quantité (quelques microlitres) mais est capable de tuer des petits mammifères, comme des souris.

Symptômes et risques

La piqûre est rarement très douloureuse. "A part celle du scorpion jaune du Languedoc, la piqûre n’est pas douloureuse, c’est du niveau des piqûres des moustiques". C’est une douleur locale qui peut irradier jusqu’à la jambe ou l’ avant bras. Mais normalement il n’y a pas de rougeur locale. Si la piqûre n’est pas spectaculaire c’est bon signe. « Avec les petits scorpions, on voit parfois une petite réaction inflammatoire locale. Ca veut dire que le  scorpion n’est pas dangereux".

En cas d’envenimation sévère, les piqûres de scorpions peuvent provoquer dans un délai de deux à plusieurs heures après la piqûre l’apparition des premiers symptômes : douleurs importantes au niveau de la piqûre, fièvre, sueurs, troubles digestifs, vomissements, coliques, diarrhées, hypotension artérielle, voire signes d’encombrements pulmonaires. Les vomissements signent la gravité de l’envenimation, qui nécessitera - par conséquent - une surveillance appropriée.

Que faire en cas de piqûre

En cas de piqûre, il faut soulager la douleur avec une vessie à glace (glaçons dans un sac plastique), donner un antalgique contre la douleur (paracétamol).

Il faut également vérifier qu’il n’y ait pas d’infection locale, caractérisée par un abcès et par une douleur intense et persistante. Si c’est le cas, désinfectez la piqûre. Comme le rappelle Max Goyffant, "la douleur doit avoir disparu dans les 24 heures, grand maximum". Si ce n’est pas le cas, alors il faut consulter un médecin, appeler un centre anti-poison ou se rendre à l’hôpital.

A lire aussi :