Cancer du testicule : une vidéo pour dédramatiser le dépistage

Dédramatiser l'examen des organes génitaux chez l'homme dans le but de faire un diagnostic précoce du cancer du testicule, c'est l'objectif de l'association canadienne Testicule Cancer Canada. Après les photos olé-olé de la campagne anglaise "Cock in a sock" qui ont fait le tour du web, c'est au tour de l'association canadienne de lancer une campagne humoristique pour sensibiliser le grand public au cancer le plus fréquent chez les hommes âgés de 20 à 35 ans.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Cancer du testicule : une vidéo pour dédramatiser le dépistage

Mettre de côté sa pudeur le temps d'un examen médical

Se rendre chez le médecin, se dénuder et se faire examiner les parties génitales est loin d'être un moment agréable pour la gente masculine. Cet examen permet néanmoins de diagnostiquer précocement un cancer des testicules, cancer rare, mais le plus fréquent chez les hommes âgés de 20 à 35 ans.

Afin de dédramatiser l'examen clinique des testicules, l'association canadienne Testicule Cancer Canada diffuse "Not-The-Sac", une vidéo décalée et humoristique pour dédramatiser l'examen médical dans le cadre d'une campagne de sensibilisation sur le diagnostic du cancer du testicule.

Après la campagne britannique "Cock in a sock" qui a fait le tour des réseaux sociaux pour lutter contre le cancer du testicule - où des hommes se sont pris nus en photo avec une jolie socquette pour cacher leur pénis - l'association canadienne lance à son tour son buzz médiatique.

Elle a filmé vingt hommes en train de se prêter à une séance d'épilation de leurs parties intimes à la cire chaude. Une façon imagée de montrer au grand public l'intérêt de mettre de côté sa pudeur pour une bonne cause le temps d'un examen médical. Vous comprendrez alors le slogan de la campagne "Expose your balls, so you can check'em regularly" ("Exposer vos testicules pour les contrôler plus régulièrement").

Diagnostiquer précocement un nodule par l'auto-palpation

L'association rappelle les symptômes pouvant évoquer un cancer du testicule et la nécessité de consulter un médecin au décours pour être pris en charge précocement en cas de suspicion de cancer.

Elle incite les hommes à "s'auto-palper" les testicules régulièrement afin de mettre en évidence des signes anormaux pouvant faire évoquer un cancer.

Une meilleure information du grand public sur les tumeurs testiculaires permettrait de diminuer l'incidence des formes évoluées et d'atteindre un taux de curabilité proche de 100%. Pour limiter le risque de progression - ayant un effet pronostique défavorable majeur sur la survie - une consultation précoce chez un médecin est indispensable en cas d'anomalie décelée.

Un nodule testiculaire, une sensation de pesanteur scrotale, une douleur anormale ou encore une altération de l'état général (associant fatigue, perte de poids et perte d'appétit) doivent faire évoquer le diagnostic et nécessite un examen médical.

Source : Tumeurs du testicule. Urofrance.org.

 

Deux hommes sur trois ne sauraient pas reconnaître les signes d'un cancer des testicules, d'après une enquête réalisée auprès de 3.000 personnes par l'organisation britannique Orchid. Selon cette même enquête, 33% d'entre eux n'iraient pas voir de médecin.