Bulletin de santé du 16 août 2011

Bulletin de santé du 16 août 2011

Du chocolat contre les coups de soleil ? Un virus à l'origine de l'hypertension ? Le médecin de Bayonne mis en examen et la santé des jeunes dans le monde... C'est l'information médicale du jour.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

 

Les polyphénols peuvent-ils nous protéger du soleil ?

Avis aux amateurs de chocolat noir et de bronzage : les deux plaisirs non seulement sont compatibles, mais le premier atténue les effets néfastes du second, autrement dit les coups de soleil, selon des chercheurs québécois.

Un institut de l'université Laval de Québec a lancé une campagne de recrutement de femmes à la peau très claire âgées de 25 à 65 ans, a indiqué le chercheur conduisant cette étude, Bruno Riverin.

Trente ont déjà répondu à l'appel de l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) et trente autres sont encore attendues pour constituer un échantillon de 60 personnes. Les premières ont déjà commencé à manger trois carrés de chocolat noir - ou de placebo - par jour, et elles continueront à le faire pendant 12 semaines.

Il s'agit d'un chocolat spécialement préparé et riche en polyphénols, molécules présentes dans le cacao et constituant des antioxydants naturels. Le placebo, au goût très ressemblant, n'en contiendra pas du tout.

Au cours de visites périodiques au laboratoire, les participantes recevront sur la face intérieure de leur avant-bras des doses précises de rayons ultraviolets émise par une petite lampe. L'expérience devrait montrer que la peau de celles qui auront mangé du chocolat aux polyphénols supportera, sans réagir, une dose bien plus importante de rayons que la peau de celles qui n'auront goûté qu'au placebo.

Des études menées en Allemagne et en Grande-Bretagne ont déjà fourni des indications en ce sens. Mais l'échantillon était plus petit, 18 dans un cas et 30 dans l'autre.

Source : AFP

En savoir plus :

 

Le médecin soupçonné d'euthanasie active mis en examen

Le médecin de l'hôpital de Bayonne, soupçonné d'euthanasie active sur au moins 4 patients âgés, a été mis en examen vendredi 12 août 2011 pour "empoisonnement" sur "des personnes particulièrement vulnérables" et remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet, qui avait requis son placement sous mandat de dépôt, a annoncé son intention de faire appel de la décision de remise en liberté.

La justice reproche à Nicolas Bonnemaison, 50 ans, médecin du service des urgences de l'hôpital de Bayonne, d'avoir pratiqué des injections de "substances ayant entraîné le décès immédiat" d'au moins 4 personnes âgées.

Le dossier a été remis à deux juges d'instruction "compte tenu de la complexité du dossier", a fait savoir le procureur-adjoint de Bayonne, Marc Mariée.

Le médecin qui "n'a pas démenti les faits, a expliqué les circonstances de décisions prises face à sa conscience pour abréger les souffrances de personnes qui allaient décéder dans les minutes suivantes", a déclaré Me Dupin, du barreau de Bordeaux.

Par ailleurs, le soutien au Dr Bonnemaison continue de prendre de l'ampleur. Alors qu'une pétition sur le web recueillait plus de 5 000 signatures dimanche 14 août 2011, un groupe Facebook réunissait près de 1 000 membres. Ce mardi 16 août, des membres du personnel de l'hôpital de Bayonne ont prévu un rassemblement de soutien dans l'enceinte de l'établissement.

Source : AFP

En savoir plus :

 

Un virus à l'origine de l'hypertension ?

L'hypertension artérielle pourrait être provoquée par un virus très commun, selon une étude réalisée par des médecins chinois, susceptible d'avoir des implications pour des centaines de millions de patients dans le monde. Une équipe du centre de cardiologie de l'hôpital de Chaoyang, à Pékin, a annoncé avoir fait, pour la première fois, le lien entre le cytomégalovirus (CMV) et la forme la plus commune d'hypertension.

Le cytomégalovirus appartient à la famille des herpes virus qui comprend : le virus de l'herpès simplex, le virus d'Epstein-Barr et le virus de la varicelle-zona. Le virus CMV est responsable d'infections chez la plupart des humains à un moment de leur vie mais sans symptômes et passe donc le plus souvent inaperçu. Il se transmet par les sécrétions corporelles.

L'un des auteurs de l'étude, Yang Xinchun, a expliqué que cette découverte pourrait conduire à terme à la mise au point d'un vaccin qui permettrait d'empêcher la survenue d'hypertension artérielle. "Si nous parvenons à établir avec certitude la relation" entre le virus et l'hypertension artérielle, nous pourrons avoir des vaccins et des remèdes contre l'hypertension", a expliqué le Dr Yang Xinchun, chef du centre de cardiologique.

Il a précisé toutefois que la recherche n'en était qu'à un stade préliminaire et qu'il serait prématuré d'avancer une date pour la sortie d'un vaccin. "C'est la première fois que quelqu'un réussit à établir cette relation (...) donc nous devons faire plus d'essais avec des échantillons plus larges de patients", a-t-il ajouté.

Cette découverte pourrait avoir un énorme impact sur la maladie dans le monde alors que, selon l'Organisation mondiale de la santé, un milliard de personnes souffrent d'hypertension, dont plus de 200 millions de Chinois.

La grande majorité souffre d'"hypertension essentielle" dont la cause n'est pas connue mais qui est souvent associée à des facteurs génétiques et à une mauvaise hygiène de vie et est aggravée par l'âge. Elle joue un rôle important dans les accidents cardiaques ou accidents vasculaires cérébraux. Et c'est cette forme d'hypertension artérielle qui, selon les auteurs de l'étude, serait liée au virus CMV.

Les conclusions de l'étude ont été publiées dans la revue médicale américaine Circulation, dont l'un des anciens responsables a mis en ligne des commentaires sur le site de l'hôpital de Chaoyang.

Source : AFP

En savoir plus :

 

Risques pour la santé des jeunes

Le 12 août c'était la Journée internationale de la jeunesse. Près d'un quart de la population mondiale a moins de 24 ans. Plus de 2,6 millions de jeunes meurent chaque année et beaucoup plus souffrent de maladies. L'OMS s'est engagée pour améliorer la santé des jeunes : notamment la prévention des maladies chroniques, du VIH et des grossesses précoces et non désirées chez les adolescentes.

Quelques repères :

  • Plus de 2,6 million de jeunes entre 10 et 24 ans meurent chaque année et la plupart de ces décès ont des causes évitables.
  • Environ 16 millions de jeunes filles de 15 à 19 ans accouchent chaque année.On a recensé en 2009 chez les jeunes de 15 à 24 ans 40 % de toutes les nouvelles infections à VIH de l'adulte.
  • Chaque année, environ 20 % des adolescents ont un problème de santé mentale, le plus souvent dépression ou anxiété.
  • On estime que 150 millions de jeunes consomment du tabac.
  • Environ 430 jeunes de 10 à 24 ans meurent chaque jour d'actes de violence interpersonnelle. On estime que les accidents de la route provoquent 700 décès de jeunes par jour.

Source : OMS

En savoir plus :