Vivre avec des hallucinations

Une voix qui vous interpelle alors que vous êtes seul ; des sensations de brûlures alors qu'il n'y a pas de source de chaleur à proximité ; des visages, des silhouettes qui apparaissent... Les hallucinations toucheraient 5 à 15% de la population. Auditive, visuelle ou sensorielle, l'hallucination se définit comme une perception sans objet à percevoir, à laquelle le sujet adhère et réagit comme si la perception était réelle. Comment vivre avec des hallucinations ? Quels sont les moyens pour s'en sortir ?

Rédigé le , mis à jour le

Vivre avec des hallucinations
Vivre avec des hallucinations
Sommaire

Hallucinations : une grande souffrance pour les schizophrènes

Grâce à l'association Les entendeurs de voix, Vincent a pu échanger des conseils et parler sans être jugé.

Si les hallucinations peuvent être liées à un trouble psychiatrique comme la schizophrénie, elles peuvent aussi avoir pour origine des maladies neurodégénératives, des atteintes neurologiques ou encore des intoxications (médicaments, drogues).

Considéré par les médecins comme schizophrène, Vincent a su gérer ses hallucinations et vit aujourd'hui sans problème avec ses voix. Pour faire face à ses hallucinations, Vincent a notamment participé à des groupes de paroles pour les "entendeurs de voix" organisés par l'association Revfrance.

La stimulation transcrânienne pour traiter les hallucinations

La stimulation transcrânienne à courant direct a été mis en place au centre hospitalier ''Le Vinatier'' à Bron (69)..

Dans certains cas de schizophrénie, les traitements médicamenteux ne suffisent pas à gérer les hallucinations auditives. Depuis quelques années, des études montrent que la stimulation transcrânienne à courant direct appelée les TDCS, aurait un impact bénéfique pour les personnes souffrant d'hallucinations auditives.

Durant une séance de stimulation transcrânienne par courant continu, des électrodes positionnées sur la tête vont diffuser un champ électrique sur des régions cérébrales précises. Pour être efficace, cette stimulation se déroule deux fois par jour pendant une semaine. L'objectif est de réguler les zones du cerveau qui sont à l'origine des hallucinations.

"Lors des épisodes hallucinatoires, les régions auditives sont anormalement activées. Et des régions frontales qui sont censées contrôler ces régions auditives, ne sont en revanche pas assez actives", explique le Dr Frédéric Haesebaert, psychiatre. La stimulation a donc pour objectif d'activer les régions préfrontales et de diminuer l'activité des régions temporales. "L'idée de ce type de traitement est aussi de "remettre en fonction" un réseau défaillant dans le cadre des hallucinations auditives", ajoute le Dr Haesebaert.

Concernant les bénéfices de ce traitement, selon le Dr Haesebaert, les patients ont une réduction de leurs voix (environ 30%). La suppression des voix n'est pas totale mais il note une vraie réduction. Si les hallucinations baissent durant les trois premiers mois, elles ont tendance à revenir par la suite. Toutefois, certains patients ont pu bénéficier de plusieurs sessions de stimulation et les résultats sont encourageants. À chaque fois, les hallucinations ont diminué.

En savoir plus sur les hallucinations

Sur Allodocteurs.fr

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus