Sommeil perturbé, danger pour la santé !

Le fait de se réveiller plusieurs fois pendant une longue nuit revient exactement au même que de dormir très peu de temps, voire de ne pas dormir du tout, avec toutes les conséquences néfastes pour la santé que cela peut entraîner, démontre une étude publiée le 8 juillet 2014 dans la revue américaine Sleep Medicine.

Rédigé le

Sommeil perturbé, danger pour la santé !
Sommeil perturbé, danger pour la santé !

Passer une bonne nuit sans sursauts nocturnes est plus que jamais vecteur de bien-être et de bonne santé : c'est en tout cas ce que l'équipe de l'Université de Tel Aviv (TAU) menée par le professeur Avi Sadeh démontre dans son étude publiée dans la revue Sleep Medicine.

La démarche de l'enquête

Il s'agit plus précisément d'une étude pilote pour laquelle 60 étudiants de l'Université de Tel Aviv, âgés de 20 à 29 ans, ont porté un appareil au poignet, semblable à une montre : il s'agissait en fait d'un outil permettant de mesurer leur temps de sommeil et d'éveil.

  • La première nuit, ils ont dormi pendant huit heures d'affilée, sans se réveiller.
  • La seconde, d'une durée égale, ils ont été réveillés quatre fois par des appels téléphoniques pour effectuer diverses tâches de 10 à 15 minutes.

Le but était en fait de reproduire les conditions de sommeil des individus qui dorment mal ou de façon perturbée, en particulier les jeunes parents qui doivent se lever régulièrement dans la nuit pour s'occuper de leur nourrisson ou encore certains professionnels tels que les médecins de garde. Les réveils de catégories de personnes sont souvent assez courts "mais ils perturbent le rythme de sommeil naturel", selon les dires du professeur Avi Sadeh.

L'étude se poursuivait ensuite en demandant aux étudiants d'effectuer quelques exercices le lendemain de leur nuit plusieurs fois interrompue, ainsi que de remplir un questionnaire pour déterminer leur humeur.

Des résultats sans équivoque

Après seulement une nuit perturbée, 24% des participants se sont dits confus, 29% plus déprimés que la veille, et 43% fatigués.

ll y a donc une plusieurs conclusions majeures à tirer de l'étude parue dans Sleep Medicine :

  • Un sommeil perturbé ne vaut pas mieux qu'une nuit très courte : en fait, faire une nuit hachée de huit heures revient à faire une nuit de quatre heures, voire moins.
  • Les conséquences sur la santé sont loin d'être négligeables : la capacité de concentration est amenuisée, la fatigue au matin et dans la journée amplifiée, la mauvaise humeur exacerbée. De plus, dans le cas des parents dont le sommeil est pertubé par leur bébé, ils peuvent se mettre à développer des sentiments négatifs face à leur nourrisson et se sentir coupable de cela.
  • Selon le professeur Avi Sadeh, ces effets négatifs s'accumulent et s'amplifient donc à mesure que les nuits entrecoupées s'additionnent.

A noter enfin que d'autres conséquences plus graves encore peuvent être développées pour cause d'un manque important de sommeil : augmentation du risque de maladies vasculaires, de développer du diabète de type 2 voire une obésité, une hypersensibilité et des troubles émotionnels...

Vous l'aurez compris, une bonne nuit de sommeil non interrompue est plus que vivement recommandée si vous souhaitez garder la santé !

VOIR AUSSI :