Les règles hémorragiques chez l'ado ?

J'ai souvent des règles hémorragiques, j'ai passé une écho et rien ! D'où cela peut-il venir ?

Rédigé le , mis à jour le

Les règles hémorragiques chez l'ado ?

Les réponses avec le Dr Catherine Duflos, gynécologue :

"Concernant les règles hémorragiques, la situation est très différente, qu'il s'agisse d'une adolescente ou d'une femme adulte. Il est difficile pour une ado de s'apercevoir si elle a des règles hémorragiques ou pas, dans la mesure où elle n'a pas de point de comparaison. Les petits moyens pour savoir si les règles sont hémorragiques, c'est effectivement de voir le nombre de changes par jour. L'adolescente qui ne peut pas attendre la récréation de midi pour changer sa serviette ou son tampon périodique, peut considérer qu'elle a des règles abondantes. Il y a également l'existence de caillots qui signent l'existence de règles abondantes.

"Le plus souvent chez l'adolescente, les règles hémorragiques ne cachent pas une pathologie, ce qui n'est pas le cas chez la femme adulte. Chez l'adolescente, les règles hémorragiques peuvent exister. Mais dans certains cas, elles peuvent être le révélateur d'une maladie de l'hémostase. C'est à dire qu'il y a des filles qui ont des maladies de la coagulation. Mais en général, elles ont eu aussi d'autres symptômes. Elles ont saigné du nez ou ont eu d'autres symptômes.

"Chez les ados qui saignent beaucoup, il est très important de demander une numération pour voir si le taux d'hémoglobine n'est pas trop bas. Il faut se soucier de cela, car cela donne souvent des absentéismes. Les jeunes filles sont souvent fatiguées par ces règles abondantes. Ce n'est donc pas du tout un symptôme qu'il faut négliger."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • En obésité morbide, je prends la pilule depuis 15 ans. Depuis quelques années, je peux être sans règles pendant plusieurs mois. Est-ce comme pour une anorexique ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Certaines contraceptions suppriment les règles. Est-ce un problème pour l'organisme ou est-ce utile de perdre ce sang tous les mois ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Pr. Philippe Touraine, chef du service d'endocrinologie et médecine de la reproduction, à l'hôpital La Pitié-Salpêtrière (Paris), et avec le Dr Catherine Duflos, gynécologue