Des aimants contre le cancer

Une équipe de scientifiques grenoblois démarre des recherches sur un médicament aimanté permettant de mieux cibler les cellules cancéreuses. Et ainsi d'épargner les cellules saines.

Rédigé le

Des aimants contre le cancer
Des aimants contre le cancer

Dans une dizaine d'années, on gobera peut-être des aimants pour mieux lutter contre son cancer. C'est en tout cas la nouvelle piste qu'explorent des chercheurs de l'Institut Laue-Langevin (ILL) de Grenoble. Ils travaillent à la mise au point d'un médicament liquide aimanté qui permettrait de ne cibler et détruire que les cellules cancéreuses, sans atteindre les cellules saines. Car les traitements actuels, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, s'attaquent aussi aux cellules saines de la zone ciblée.

Les recherches n'en sont qu'à leurs débuts et les chercheurs estiment pouvoir procéder aux premiers essais dans au moins deux ans. 

Le principe des aimants est utilisé depuis peu dans la recherche moléculaire. L'université de Grande-Bretagne a récemment mis au point un savon additionné d’ions de fer qui le rendent sensible aux champs magnétiques. Ce "savon magnétique" pourrait ainsi être utilisé pour lutter contre les marées noires : l'aimant permettrait de récupérer le solvant, les impuretés et autres polluants qu'il a captés dans l'eau.

C'est en s'appuyant sur ce concept que les chercheurs grenoblois, spécialisés dans les sciences du neutron, ont eu l'idée de travailler sur un médicament aimanté. Si ces travaux ouvrent des perspectives d'espoir dans la lutte contre le cancer, il va cependant falloir être patient. Le développement d'un médicament de ce nouveau genre ne devrait pas aboutir avant au moins une dizaine d'années.

En savoir plus