Dans l'espace, le système immunitaire des astronautes se dérègle

Des études de la NASA révèlent que le système immunitaire des astronautes est chamboulé pendant leur séjour dans l'espace. Un phénomène qui intéresse de près l'Agence spatiale américaine car cela pourrait compromettre les voyages spatiaux de longue durée, pour aller sur Mars, par exemple.

Rédigé le

Dans l'espace, le système immunitaire des astronautes se dérègle
Dans l'espace, le système immunitaire des astronautes se dérègle (Crédit photo : NASA)

Sur Terre, lorsque notre système immunitaire est affaibli, à cause d'un manque de sommeil ou d'une mauvaise alimentation, par exemple, on est plus vulnérable et susceptible de tomber malade. Si cela est souvent sans gravité, dans l'espace, l'affaire pourrait sérieusement se compliquer ! De récentes études ont ainsi montré que le système immunitaire des astronautes se déréglait dans l'espace.

Craintes pour l'objectif Mars

De précédents travaux de la NASA ont révélé que les fonctions de certaines cellules immunitaires sont affaiblies chez les astronautes lorsqu'ils reviennent de mission. Mais jusqu'ici, peu de données concernant le système immunitaire de l'équipage durant les vols spatiaux étaient disponibles.

L'Agence spatiale américaine s'intéresse de près à ce phénomène. En effet, un bouleversement du système immunitaire pourrait compromettre les voyages de longue durée qu'elle ambitionne, comme des séjours pouvant aller de six mois à plusieurs années pour atteindre des objets éloignés, tels que les astéroïdes ou la planète Mars.

En effet, lorsque le système immunitaire est déprimé, il est moins efficace pour lutter contre les menaces. Et s'il est trop actif, il peut entraîner des réactions d'allergies et des rougeurs cutanées persistantes, des symptômes rapportés par les astronautes.

Quand le système immunitaire des astronautes se dérègle

Pour compléter leurs recherches, les scientifiques ont collecté des échantillons de sang de 28 astronautes qui ont séjourné à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Ces échantillons ont été prélevés à trois reprises avant le vol, trois à cinq fois durant le séjour, puis trente jours après le retour sur Terre.  

Les résultats ont révélé qu'en plus des changements dans l'activité des cellules immunitaires, la concentration des cytokines présentes dans le sang est elle aussi modifiée.

Les cytokines jouent un rôle central dans la réponse immunitaire des cellules. Ce sont des sortes de chef d'orchestre qui organisent la réponse harmonieuse des différentes cellules de l'immunité.

Comment pallier ce déréglement

Les causes potentielles de ce dérèglement immunitaires sont multiples : "les radiations, les microbes, le stress, la microgravité, les cycles du sommeil altérés et l'isolement peuvent avoir des effets sur le système immunitaire de l'équipage", explique Brian Crucian, biologiste à la Nasa et expert en immunologie. "Si cette situation persiste pour de longues missions, cela peut augmenter les risques d'infections et de réactions allergiques."

Toutefois, il n'est pas encore certain que ce dérèglement présente un véritable risque pour la santé de l'équipage. Les recherches vont donc se poursuivre : une prochaine mission d'une durée d'un an apportera des données complémentaires.

Ensuite, les scientifiques de la NASA pourront établir une stratégie pour lutter contre ce dérèglement, notamment en donnant à leur astronautes des compléments alimentaires, en leur imposant des exercices physiques ou en renforçant la protection contre les radiations.

Source : Plasma Cytokine Concentrations Indicate That In Vivo Hormonal Regulation of Immunity Is Altered During Long-Duration Spaceflight. Brian E.Crucian et al. Journal of Interferon & Cytokine Research, août 2014 doi : 10.1089/jir.2013.0129

VOIR AUSSI :

 

Sponsorisé par Ligatus