Cancer et diagnostic : un check-up avec scanner ?

A quelle vitesse en moyenne un cancer évolue-t-il si le diagnostic n'est pas fait précocement ? Faut-il faire un check-up par le biais d'un scanner corps entier ?

Rédigé le , mis à jour le

Cancer et diagnostic : un check-up avec scanner ?

Les réponses avec le Pr. Pierre-Jean Valette, radiologue et le Pr. Gilles Freyer, cancérologue, tous deux au centre hospitalier Lyon Sud :

"Cela dépend du cancer. Il y a des cancers qui évoluent très rapidement et ceux-là, il vaudrait mieux les détecter le plus vite possible et puis il y a des cancers qui évoluent sur des mois ou des années et à ce moment-là, on a un petit peu plus de temps pour les détecter.

"Finalement la vraie question est de savoir, en fonction de l'environnement dans lequel se situe ce cancer parce que les choses sont plus ou moins faciles selon que l'on est dans le poumon, dans le foie ou dans d'autres organes, à partir de quelle taille on va pouvoir mettre en évidence ce nodule, cette tumeur.

"Il est sûr que l'on va détecter de plus petites tumeurs sur un scanner qu'avec une simple radiographie.

"Ce phénomène de check-up a été une tendance aux Etats-Unis, c'était une opération essentiellement commerciale que de faire un dépistage en faisant un scanner de la tête aux pieds sans aucune orientation en fonction d'un symptôme ou sans raison d'origine génétique. On s'est aperçu que ce n'était pas efficace, ça détectait des lésions qui n'étaient pas des cancers et qui conduisaient à des examens complémentaires qui n'étaient pas justifiés. Il ne faut jamais oublier que tous ces examens ont des inconvénients à cause des radiations, de l'anesthésie générale. Il faut trouver le meilleur rapport bénéfice risque, le dépistage fait n'importe comment sans orienter les patients a priori n'est pas rentable.

"Ce check-up peut être néfaste car on sait aujourd'hui que tous ces examens (radio, scanner, mammographie) donnent de toutes petites doses de rayons et que ces petites doses peuvent avoir un petit effet sur le fait de provoquer des cancers. Je ne dis pas que ces examens provoquent des cancers mais je dis que si on les accumule inutilement sans raisons et bien il y a éventuellement un petit risque."

En savoir plus :

Questions/réponses :

* Les réponses avec le Pr. Pierre-Jean Valette, radiologue et le Pr. Gilles Freyer, cancérologue, tous deux au centre hospitalier Lyon Sud

Sponsorisé par Ligatus