Calvitie et psoriasis soignés avec un seul traitement !

Il souffrait depuis plusieurs années d'une maladie auto-immune connue sous le nom d'alopécie universelle (ou pelade universelle), qui entraîne une disparition de la pilosité sur toute la surface du corps. Venu consulter l'Ecole de médecine de Yale pour un psoriasis, les médecins ont postulé que l'un des traitements à leur disposition pourrait soigner les deux affections…

Rédigé le

Calvitie et psoriasis soignés avec un seul traitement !
D'une pierre deux coups : guéri d'un psoriasis et soigné d'une ''pelade universelle''

Le patient, âgé de 25 ans, souffrait d'une "pelade universelle", maladie auto-immune n'entraînant pas le pronostic vital, mais potentiellement handicapante d'un point de vue social. Il n'avait jamais consulté pour cette affection, qui l'avait rendu glabre des pieds à la tête, en passant par les sourcils et la barbe.

Il s'est en revanche tourné vers un dermatologue suite à l'apparition de plaques de psoriasis sur son corps et son crâne. Le médecin, Brett King, professeur assistant à l'Université de Yale, observa que des poils poussaient, de façon éparse, au niveau des plaques de psoriasis. Il réalisa alors que les deux pathologies dont souffrait le jeune homme pouvaient être liées, à un niveau ou un autre.

Suite à plusieurs échanges avec ses pairs, le dermatologue se souvint que plusieurs articles scientifiques, publiés depuis 2009, suggéraient qu'une molécule utilisée pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (le citrate de tofacitinib) pouvait offrir de bons résultats pour soigner le psoriasis. Or, deux publications récentes dans les pages du Journal of Investigative Dermatology suggéraient que ce citrate de tofacitinib pouvait restorer partiellement la pilosité de souris atteinte de pelade partielle...

Tenter de faire d'une pierre deux coups

Considérant que l'homme n'est jamais qu'une grosse souris, l'équipe du Dr King a cherché à faire d'une pierre deux coups, et ont prédit qu'un traitement du psoriasis par le tofacitinib entraînerait une croissance, au moins partielle, du système pileux du patient.

Après huit mois de traitement, les résultats ont dépassé leurs espérances, comme on le voit sur les clichés ci-dessous.

"Le tofacinib apparaît stimuler la repousse des poils chez ce patient en inhibant l'attaque du système immunitaire sur les follicules pileux", observe le Dr King. Aucun effet secondaire du traitement n'a été rapporté chez le jeune homme.

Devant ces résultats, le Dr King projette désormais d'initier un essai clinique pour évaluer le potentiel du tofacitinib pour traiter l'alopécie universelle.


Source : Killing Two Birds with One Stone: Oral Tofacitinib Reverses Alopecia Universalis in a Patient with Plaque Psoriasis. B.A. King et coll. Journal of Investigative Dermatology, 19 juin 2014. doi:10.1038/jid.2014.260

Sponsorisé par Ligatus