Un cabinet dentaire mobile à la rencontre des personnes âgées

En France, une personne âgée sur trois souffre de pathologies bucco-dentaires et un résident d’Ehpad sur deux n’a pas accès au dentiste. Un cabinet dentaire itinéraire sillonne le Finistère pour soigner ces patients.

Céline Morel
Rédigé le , mis à jour le
Un cabinet dentaire mobile pour les personnes âgées
Un cabinet dentaire mobile pour les personnes âgées  —  Le Mag de la Santé - France 5

Devant l'Ehpad de Douarnenez, un drôle de camion stationne depuis trois semaines. À l’intérieur, il y a un cabinet dentaire, tout équipé.

Tout est prêt pour accueillir le premier patient Michel, résident de l’Ehpad, qui n’a que quelques pas à faire pour monter à bord du cabinet. À 86 ans, le patient a perdu l’habitude de prendre soin de ses dents.

Un dispositif axé sur la prévention

L’hygiène bucco-dentaire est un problème récurrent chez les personnes âgées."À un certain âge, on n'a plus le bon mouvement, le bon réflexe. Je retrouve souvent des bouches assez sales, avec beaucoup de tartre et de plaques ce qui entraîne une inflammation des gencives voire même des dents qui se déchaussent, des dents qui bougent", explique la Dr Léna Quéré, chirurgien-dentiste.  

Pour Michel, ce ne sera aujourd’hui qu’un simple détartrage. Chez les personnes en perte d’autonomie, les pathologies bucco-dentaires sont récurrentes, avec des conséquences sur leur état général."La particularité dans la population âgée, c’est qu’ils n’expriment pas forcément la douleur et une bonne santé bucco-dentaire est un bon moyen d’éviter une partie des douleurs. Ensuite, il y a aussi une répercussion sur l’humeur à la fois parce qu’on ne mange pas bien et qu’on a une image un peu dégradée et on y est sensible. Ce sont des points excessivement importants sur lesquels on a pu agir avec la venue du Breizh bucco-bus", commente le Dr Stève Michel, médecin à l'Ehpad Les Jardins des Clos.

Un cabinet accessible à tous

Ce cabinet dentaire est accessible à tous les résidents de l’Ehpad, même en fauteuil. C’est là aussi, tout l’intérêt de ce dispositif, financé par l’Agence régionale de Santé et imaginé par une fondation.

"On avait le constat qu’un résident sur deux n’avait pas accès aux soins bucco-dentaires. Il y avait une question de disponibilité, d'accessibilité et d'organisation dans les établissements. Cela nécessitait un accompagnant, un véhicule et de déplacer les gens vers les cabinets dentaires", commente Michel Mogan, directeur général adjoint de la Fondation Ildys.
 
Désormais, c’est tout l’inverse. Le cabinet dentaire se déplace jusqu’aux patients dans tout le Finistère. Demain, le bus reprendra la route pour un autre Ehpad, à plus de 40 km.  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !