1. / Se soigner
  2. / Recherche

Les agrumes diminueraient le risque d'AVC chez les femmes

Les femmes qui consomment régulièrement des oranges ou des pamplemousses peuvent réduire leur risque d'accident cérébral. C'est ce que vient de montrer une étude américaine qui a collecté et analysé les habitudes alimentaires d'un très grand nombre de femmes durant plus de 14 ans.

Rédigé le

Les agrumes diminueraient le risque d'AVC chez les femmes
Les agrumes diminueraient le risque d'AVC chez les femmes

Les flavonoïdes sont à la fois jolis et bons pour notre santé. Contenus dans les fruits et légumes, ils leur donnent leurs belles couleurs vives et permettent une amélioration de la fonction des vaisseaux. Ils ont également un effet anti-inflammatoire. Mais, fait nouveau, ils seraient aussi un facteur de protection contre les attaques cérébrales, ischémiques et hémorragiques. C'est ce qu'a permis de montrer une étude américaine, tout juste parue dans le Journal of the American Heart Association.

L'étude a été menée sur 69 622 femmes, qui ont été suivies pendant 14 ans. Durant toutes ces années, les femmes participantes ont rempli, tous les quatre jours, des questionnaires relatifs à leur alimentation. Le but de l'étude était d'étudier les effets des flavonoïdes sur la santé. Elle a fait apparaître que les patientes qui avaient mangé des quantités plus importantes d'oranges et de pamplemousses, ainsi que leurs jus dérivés, avaient vu leur risque de subir une attaque cérébrale réduit de 19 %.

D'après Aedin Cassidy, auteur principal de l'étude, c'est plus précisément une grande consommation de vitamine C qui est à mettre en relation avec la diminution du risque. Les chercheurs appellent à de nouvelles études pour mieux connaître ce lien apparent entre consommation d'agrumes et réduction du risque d'attaques cérébrales chez les femmes. Ils rappellent aussi qu'il est toujours préférable de consommer le fruit naturel, plutôt que les jus qui en sont dérivés. Les jus de fruits industriels sont bien souvent très chargés en additifs et en sucres…

Source : "Dietary flavonoids ans risk of stroke in women", American Heart Association.

 En savoir plus