1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Epidémiologie

Vivre à côté d'un aéroport augmente le risque d'hypertension

Une étude vient rappeler le sur-risque d’hypertension chez les hommes riverains des aéroports, en lien avec le bruit des avions.

Rédigé le

Vivre à côté d'un aéroport augmente le risque d'hypertension
Vivre à côté d'un aéroport augmente le risque d'hypertension

De nombreuses études ont été menées pour investiguer le lien possible entre bruit des avions et risque d'hypertension artérielle chez les riverains. D'importantes synthèses de ces travaux confirment l’existence d’un lien pour la population masculine, en particulier concernant les bruits nocturnes. Pour l’heure, aucun lien statistiquement significatif n’a pu être validé pour les femmes, y compris dans les études vastes.

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 12 juin présente des données françaises, déjà publiées en février 2017, qui valident cette association chez les hommes.

L'hypertension "étant un facteur de risque établi de maladie cardiovasculaire, cette association soutient ainsi l'hypothèse que le bruit des avions serait également un facteur de risque de maladies cardiovasculaires", commentent les auteurs, membres de  l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (Ifsttar).

Des pistes d'explications à explorer

Dans le détail, les chercheurs ont mesuré la pression artérielle chez 1.244 riverains des aéroports de Paris-Roissy, Lyon-Saint-Exupéry et Toulouse-Blagnac. Des informations relatives aux facteurs de risque potentiels d'hypertension ont été recueillies, soit via des questions posées en face à face par un enquêteur, soit grâce à des mesures réalisées par cet enquêteur.

"Une augmentation significative du risque d'hypertension est observée chez les hommes", lorsque le bruit des avions s'accroît de 10 décibels A [1] pendant la nuit. Ce risque accru d'hypertension chez les hommes pourrait être une conséquence des troubles du sommeil, qui perturberaient la fonction cardiovasculaire. Les chercheurs notent que "des études observationnelles et expérimentales ont montré que l'exposition au bruit pendant la nuit modifie la structure du sommeil et provoque une augmentation de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, des niveaux des hormones de stress et du stress oxydatif" (attaques contre les cellules par des dérivés de l'oxygène). Autant de facteurs qui pourraient favoriser l'hypertension.

la rédaction d’Allodocteurs.fr, avec AFP


[1] Les décibels A ou db(A) sont une unité de mesure tenant compte, grâce à une pondération dite "A" du volume sonore, de la manière dont les humains entendent.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus