1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie de l'obésité

By-pass : le court-circuit gastrique

Parmi les techniques chirurgicales mises au point pour réduire la taille de l'estomac, celle du by-pass est réservée aux personnes ayant un IMC supérieur à 40 ou à 35, s'il existe des complications liées à l'obésité. Elle est également appelée "circuit gastrique".

Rédigé le , mis à jour le

By-pass : le court-circuit gastrique
By-pass : le court-circuit gastrique
Sommaire

Obésité et chirurgie

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes décrivent les différentes techniques chirurgicales pour réduire la taille de l'estomac

En France, la moitié de la population est en surpoids. Et une personne sur six est en situation d'obésité. Diabète, hypertension artérielle, apnée du sommeil, insuffisance cardiaque… Les répercussions de l'obésité sur la santé sont nombreuses. Une des solutions proposées pour perdre du poids est la chirurgie bariatrique. En 2015, 50.000 personnes sont ainsi passées au bloc opératoire. By-pass, sleeve, anneau gastrique… Plusieurs opérations peuvent être envisagées.

L'obésité est évaluée en calculant l'indice de masse corporelle (IMC). Il se calcule ainsi : IMC = Poids (kg) / Taille x Taille (m²). Si le chiffre obtenu est situé entre 19 et 25, l'IMC est dit "normal". Au dessus de 25, on parle de surpoids. À partir de 30, on parle d'obésité. Enfin, au delà de 35, on parle d'obésité sévère.

Quand l'obésité n'a pas pu être contrôlée médicalement, le recours à la chirurgie est envisagé. Il existe trois techniques. Tout d'abord, l'anneau gastrique. Cette technique consiste à placer un anneau en silicone ajustable autour de la portion supérieure de l'estomac pour en réduire le volume. Lorsque le réservoir supérieur est rempli, il se dilate, ce qui stimule le nerf vague. Ce dernier avertit le centre de la satiété située au niveau du cerveau. Résultat : la personne est rassasiée. Elle mange moins et puise dans ses réserves. C'est ce qui va lui faire perdre du poids.

La deuxième technique est le by-pass. Cette technique consiste à réduire le volume de l'estomac, mais aussi à modifier le circuit alimentaire. Les aliments passent directement dans la partie moyenne de l'intestin grêle. Le patient mange moins et certains nutriments sont moins absorbés.

Enfin, la troisième technique est la sleeve. Une grande partie de l'estomac est retirée pour former un tube. Les aliments vont d'abord être ralentis pendant leur passage dans le tube, puis ils seront évacués très rapidement dans l'intestin grêle.

Opération by-pass

Attention, images d'intervention chirurgicale : le court circuit gastrique a pour but de réduire le chemin des aliments au plus court entre l'estomac et l'intestin

Les médecins considèrent que l’opération est un succès seulement lorsque leurs patients guérissent de l'obésité morbide, c'est-à-dire quand ils perdent, dans les dix-huit mois qui suivent l'opération, la moitié de leur excès de poids. C'est ce qui arrive dans 70% des cas. Les patients se retrouvent alors avec un IMC inférieur 35.

Malgré ces chiffres encourageants, cette opération n'est pas systématiquement proposée car elle présente plus de risques de complications que la pose d'un simple anneau gastrique.

Dans la technique du by-pass, il faut ouvrir l'estomac, sectionner le tube digestif puis le suturer. L'opération consiste dans un premier temps à réduire la taille de l'estomac puis à le raccorder plus bas à l'intestin. Grâce au court-circuit et avec un estomac réduit, les aliments descendent directement dans l'intestin. Résultat : le temps de transit et donc d'assimilation est réduit. Le by-pass permet donc à la fois d'être rassasié plus vite et d'absorber moins d'aliments.

Si la cicatrisation se fait mal, les sutures de l'intestin ne sont plus étanches et le contenu digestif risque de se retrouver dans la cavité abdominale. Le patient peut mourir d'une péritonite dans les huit jours qui suivent l'opération, ce qui est heureusement très rare. Les aliments ne passent plus par l'estomac et la partie supérieure du tube digestif, ils vont directement dans la partie moyenne de l'intestin grêle. Ils sont donc mal absorbés par l’organisme.

Inconvénients : les aliments sucrés doivent être pris en petite quantité car ils provoquent des sensations de malaises et une accélération du pouls. Vomissements possibles.

Les complications du by-pass

Les complications à long terme comportent des risques pour le patient de faire de graves carences en vitamines. Car même si cette partie court-circuitée continue de fonctionner pour permettre à la bile de s'écouler, étant donné que les aliments ne passent plus par ce chemin, le fer et les vitamines ne sont plus absorbés et sont éliminés dans les selles.

C'est donc une opération pour laquelle il faut bien réfléchir, bien se renseigner et surtout en parler avec son médecin.

Vivre avec le by-pass

Vivre avec le court circuit gastrique nécessite une adaptation des habitudes alimentaires et physiques.

La technique du by-pass n'est pas la solution miracle à l'obésité, car il y a tout de même 30% d'échecs, avec des complications parfois très graves. Choisir la technique du by-pass n'est pas une décision à prendre à la légère : diarrhées, vomissements ou dumping syndrome (un malaise après les repas) peuvent survenir.

L'intervention demande, pour que ce soit une réussite, de modifier ses habitudes alimentaires, faire de l'activité physique et accepter d'être suivi à vie par une équipe médicale spécialement formée à cette technique.

Anneau gastrique : une technique ajustable et réversible

La pose de l'anneau gastrique s'effectue sous coelioscopie.

L'anneau gastrique est une technique restrictive qui limite la taille de l'estomac. Son avantage est d'être ajustable et réversible.

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24