1. / Maladies
  2. / Seniors
  3. / Maison de retraite

Comment choisir sa maison de retraite : nos conseils

C'est un déménagement pas comme les autres. Une décision plus fréquemment prise par nécessité que par choix. Quand le maintien à domicile n'est plus possible, la maison de retraite s'avère le plus souvent la dernière demeure. Alors comment bien choisir sa maison de retraite ? Quels critères prendre en compte ?

Rédigé le

"Comment bien choisir sa maison de retraite ?", chronique de Setti Dali du 23 janvier 2017

En général, on entre en maison de retraite autour de l'âge de 84 ans, et on y reste en moyenne deux ans et demi. La maison de retraite devient souvent la dernière demeure. Il est donc crucial de ne pas se tromper. Avant de choisir, il s'agit de prendre son temps et se poser les bonnes questions.

Choisir le bon type d'établissement

Il existe plusieurs solutions d'hébergements :

  • les résidences autonomie ou service : ce sont des logements privatifs associés à des services collectifs
  • les EHPAD, les établissements pour personnes âgées dépendantes et donc médicalisés
  • les USLD, les unités de soins longue durée, elles sont adossées à un hôpital et dédiées aux maladies chroniques comme Parkinson, cancer
     

Il faut ensuite vous demander si vous préférez une structure purement privée, qui sera gérée le plus souvent par des sociétés commerciales, ou un établissement privé non lucratif qui est rattaché à une fondation ou une association. Vous pouvez également choisir un établissement public.

Le prix des maisons de retraite

Le choix de l'établissement va également dépendre de votre niveau de ressources. On estime qu'une maison de retraite coûte en moyenne 2.200 euros par mois. Mais il existe d'importantes disparités selon l'endroit où vous résidez. Ainsi, dans la Creuse, où le prix du foncier est moindre, une maison de retraite coûte 1.500 euros en moyenne alors qu'en ville, il faut compter 2.900 euros. Pour les structures privées, les prix peuvent s'élever jusqu'à 6.000 euros.

De plus, les maisons de retraite sont très mal remboursées d'où l'importance de recourir à des aides. La principale, étant l'APA, allocation personnalisée d'autonomie. On peut la toucher à partir de 60 ans, et son montant varie en fonction du degré de dépendance et des revenus. L'APA est versée tous les mois sans limitation de durée. L'ASH, l'aide sociale à l'hébergement, elle, est versée par le département. Pour en bénéficier, il faut avoir épuisé toutes ses économies, patrimoine et biens immobiliers.

Les critères de choix d'une maison de retraite

La maison de retraite est un lieu de vie. Le premier critère de choix est l'endroit où vous souhaitez vivre (près de chez vous, de vos repères, de vos commerçants et amis... ou près de votre famille, de vos enfants et petits-enfants?). Ensuite, le deuxième critère est le prix (combien pouvez-vous mettre ?). En fonction de ces deux critères, vous pouvez vous rendre sur des comparateurs de prix mis en ligne par le ministère de la Santé.

Le temps des visites

Ensuite, il s'agit de visiter, plusieurs fois et de comparer. L'idéal est de se faire accompagner pour échanger vos impressions, et compter sur un regard objectif. Ne vous contentez pas des prospectus, visitez l'établissement plusieurs fois, à différents moments de la journée. Cela permet de s'imprégner de l'ambiance des lieux. Demandez à voir le projet de l'établissement et le contrat de séjour. Renseignez-vous sur leur certification, car toutes les maisons sont obligées d'être évaluées par des contrôleurs externes qui notent la qualité de la structure. Mais une bonne note ne vaut rien sans un directeur motivé. C'est de lui dont dépend la bonne ou mauvaise tenue d'un établissement. Essayez donc d'obtenir des infos sur sa réputation.

Quelles questions poser au directeur ?

  1. L'accès à la maison : peut-on y aller en train ? Peut-on se garer facilement ? Et dans les alentours, peut-on faire ses courses à pied, se promener facilement ?
     
  2. Les chambres : peuvent-elles accueillir vos meubles ? Peut-on apporter des meubles... ?
     
  3. L'avis des résidents et de leurs proches.
     
  4. Les parties communes : est-ce de grandes salles ou plutôt des petits salons, propices à recevoir sa famille dans l'intimité, à nouer plus facilement des liens avec les résidents ou le personnel... ?
     
  5. Les repas : quels sont les horaires, où sont-ils servis, préparés sur place ou pas, les proches peuvent-ils déjeuner avec vous, le menu est-il affiché... ?
     
  6. Le personnel soignant : est-il qualifié et en quantité suffisante, qu'en est-il la nuit et les week-ends ? Comment fonctionnent les soins paramédicaux, est-ce une prestation supplémentaire pour avoir un kiné ou un podologue ?
     
  7. L'avenir : l'établissement s'engage-t-il à nous accompagner jusqu'à la fin de vie ? Y a-t-il un médecin coordinateur ? Est-il salarié de l'établissement ? Cette information est importante car le médecin coordinateur organisera la fin de vie. De quel hôpital dépend la maison de retraite en cas de problème ?
     
  8. Le linge : vérifiez ce qui est pris en charge et ce qui est compté comme une prestation supplémentaire.

Sponsorisé par Ligatus