1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Insuffisance respiratoire

Bientôt un poumon artificiel portatif ?

Une équipe de chercheurs français du Centre chirurgical Marie-Lannelongue (92) s’est lancée dans la conception d'un poumon artificiel. Les premières implantations sur des patients devraient avoir lieu d'ici 5 ans.

Rédigé le

Bientôt un poumon artificiel portatif ?

Créer un poumon artificiel, c’est le pari un peu fou du Pr Olaf Mercier, chirurgien thoracique au Centre chirurgical Marie-Lannelongue, au Plessis-Robinson. Avec son équipe, il a imaginé un dispositif astucieux destiné à remplacer la fonction du ou des poumons déficients, tout en les conservant. Il s’agit en quelque sorte d’un troisième poumon, portatif, qui prendra la forme d’une ceinture placée autour du thorax du patient. Il ne nécessiterait donc pas de chirurgie lourde. Reliée à la circulation sanguine par une petite canule, cette prothèse permet d’oxygéner le sang puis de le pousser de nouveau vers le cœur afin de nourrir tous les organes du patient.

Ce poumon artificiel s’adresse aux patients qui souffrent d’insuffisance respiratoire terminale ou de maladies vasculaires pulmonaires. Des patients essoufflés, même au repos, et qui sont trop fragiles pour être greffés.

"Pouvoir mettre ce poumon artificiel alors que ces patients ne sont pas transplantables va leur permettre de bouger de nouveau, avoir une autonomie pour les gestes de la vie quotidienne alors qu’aujourd’hui, il n’y a aucune solution à leur offrir", explique le Pr Olaf Mercier.

Le premier poumon artificiel devrait être implanté fin 2020. A terme, cette innovation pourrait bénéficier à environ 10.000 patients chaque année en France.