1. / Maladies
  2. / Peau

Pourquoi les moustiques sont-ils attirés par la sueur humaine ?

Des chercheurs ont identifié un gène présent chez les moustiques qui leur permet de reconnaître l’odeur de la sueur pour repérer et piquer leurs proies humaines.

Rédigé le

Pourquoi les moustiques sont-ils attirés par la sueur humaine ?
Le moustique Aedes aegypti. Crédits Photo : © Wikicommons / CDC - PHIL - James Gathany

A chaque chaude soirée d’été, impossible d’y échapper : les moustiques vous repèrent et s’en donnent à cœur joie pour piquer la moindre partie dénudée de votre corps. Mais comment les femelles moustiques à la recherche de leurs repas sanguins parviennent-elles aussi bien à identifier leurs proies ? Et pourquoi certaines personnes se font-elles plus piquer que d’autres ? Des chercheurs en neuro-génétique de l’université internationale de Floride à Miami se sont penchés sur la question et ont découvert que les femelles moustiques repéraient les humains grâce à un récepteur qui reconnaît un composé contenu dans la sueur humaine : l’acide lactique.

A lire aussi : Existe-t-il vraiment des peaux à moustiques ?

Un gène de reconnaissance olfactive identifié

Dans l’étude qu’ils publient le 28 mars 2019 dans la revue Current Biology, les chercheurs expliquent s’être spécifiquement intéressés aux moustiques Aedes aegypti. Cette espèce transmet plusieurs maladies comme la dengue, la fièvre jaune et le virus Zika. Leurs travaux ont permis d’identifier un gène, appelé Ir8a, sans lequel les moustiques perdent une grande partie de leur capacité olfactive et donc de reconnaissance de leurs proies humaines.
En effet, ce gène s’exprime dans les antennes de l’insecte, qui constituent ses organes olfactifs. Sans ce gène, la détection des humains par l’odorat est donc plus complexe pour les moustiques.
Concrètement, les moustiques mutants privés de ce gène sont deux fois moins attirés par les humains que les moustiques non mutants, selon les expériences que les scientifiques ont menées sur 14 volontaires.

Devenir "invisible" aux moustiques

Depuis les années 1960, les scientifiques savent que les moustiques sont attirés par la sueur, l’acide lactique qu’elle contient, la chaleur et le dioxyde de carbone expiré par les humains. Mais le mécanisme génétique et moléculaire exact était encore inconnu. Maintenant que le gène de détection est précisément identifié, les chercheurs espèrent pouvoir développer une sorte de "parfum médical". Ce nouveau type d’anti-moustiques rendrait les personnes qui en portent "olfactivement invisibles" aux moustiques, ce qui les protégerait contre les piqûres de ces insectes et donc contre les maladies qu’ils véhiculent.


En parallèle, les chercheurs imaginent pouvoir fabriquer des produits attractifs pour leurrer et piéger les moustiques. Mais fabriquer ce type de substances reste un véritable défi technique : "Cela prendra des années, mais nous avons vraiment fait un pas de plus", révèle toutefois à l’AFP le professeur Matthew DeGennaro, co-auteur de l’étude.

En attendant, une des manières de se rendre moins visible aux moustiques serait de limiter notre quantité de sueur. Les personnes qui transpirent beaucoup, par exemple suite à des séances de sport ou de bronzage au soleil peuvent éliminer la sueur sur leur peau en prenant une douche avant la tombée du jour. Attention également à la consommation d’alcool puisque les boissons alcoolisées augmentent notre capacité à transpirer. Boire un verre à l’apéritif en fin de journée, à l’heure où les moustiques commencent leur activité, ne semble donc pas constituer une très bonne idée.

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus