1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer de l'oesophage

Cancer de l'oesophage : les dégâts du tabac et de l'alcool

Il est le troisième des cancers digestifs les plus répandus... Le cancer de l'œsophage concerne principalement les fumeurs, mais il est aussi une conséquence de l'obésité ou d'un excès d'alcool. Que change une intervention chirurgicale dans la vie des patients ?

Rédigé le , mis à jour le

Cancer de l'oesophage : les dégâts du tabac et de l'alcool
Cancer de l'oesophage : les dégâts du tabac et de l'alcool
Sommaire

Qu'est-ce que le cancer de l'œsophage ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes expliquent le cancer de l'œsophage.

En France, on estime que le cancer de l'œsophage provoque 5.200 décès par an, avec 500.000 malades dans le monde, deux fois plus d'hommes que de femmes. Et 90% des cancers de l'œsophage sont dus à la consommation de tabac et d'alcool.

L'œsophage fait partie du tube digestif, c'est un conduit souple d'une longueur d'environ 25 cm chez l'adulte. Il relie le pharynx à l'estomac. Il communique avec la poche gastrique par l'intermédiaire du cardia, c'est le sphincter supérieur de l'estomac.

La paroi de l'œsophage est composée de fibres musculaires lisses. En se contractant, elles permettent la progression des aliments. Au centre, on trouve la lumière oesophagienne, qui est au contact des aliments. Elle est formée d'une muqueuse dont les cellules forment ce que l'on appelle un épithélium. Dans 65% des cas, le cancer naît à partir de ces cellules : il s'agit alors d'un carcinome épidermoïde.

Autre cancer œsophagien : l'adénocarcinome situé dans la partie basse de l'œsophage, il représente 26% des cas. Il résulte d'une cicatrisation anormale des lésions d'oesophagite provoquées par une agression chronique de la muqueuse basse de l'œsophage. Les adénocarcinomes sont en augmentation en France. Ils sont de plus en plus souvent traités par la chirurgie de façon préventive. Une opération difficile qui peut durer plus de six heures mais qui donne de bons résultats.

Le signe le plus fréquent des cancers oesophagiens est la dysphagie. Il s'agit d'une sensation de gêne lors de la déglutition, qui doit amener à consulter rapidement.

Cancer de l’œsophage : en moyenne 5 à 10 cm à retirer

Attention, images d'intervention chirurgicale : le chirurgien retire la tumeur située entre l'œsophage et l'estomac.

Lorsqu'une tumeur apparaît sur une partie de l'œsophage, il faut couper le segment malade. En soi, ce geste chirurgical n'est pas difficile mais le trajet de cet organe dans le thorax complique l'intervention.

En moyenne, les chirurgiens retirent au moins 5 à 10 cm d'œsophage et doivent aussi ôter le cardia, qui ne jouera donc plus son rôle de séparation avec l'estomac. Les personnes opérées sont donc ensuite exposées aux reflux acides, les fameux reflux gastro-œsophagiens.

L'opération n'est toutefois pas systématique : quand il y a trop de métastases, la chimiothérapie est privilégiée. Il en est de même quand l'état physique du patient ne permet pas une anesthésie générale. La radiothérapie, la chimiothérapie ou leur association ont des indications qui se discutent au cas par cas.

Le pronostic du cancer de l'œsophage est essentiellement lié à l'extension de la tumeur, à l'existence d'un envahissement ganglionnaire et à la présence de métastases.

Cancer de l’œsophage : les causes

Comment vivent les patients après une opération de l'œsophage ?

Les cancérologues observent une proportion de plus en plus importante de personnes obèses qui déclarent un cancer de l'œsophage. Il s'agit pour l'instant d'une simple constatation et on ne sait pas vraiment en expliquer la cause.

Mais dans 90 % des cas, c'est toujours la consommation régulière de tabac ou d'alcool qui est en cause. Les deux à la fois représente un danger accru pour l'œsophage. Car selon les scientifiques, boire ou fumer régulièrement exposerait cet organe à de fortes doses d'acétaldéhyde, un composé chimique cancérigène. Explication démontrée chez l'animal, et fortement suspectée chez l'homme.

La localisation et l'extension de la tumeur mais aussi la présence de métastases, évaluées par l'analyse des ganglions, peuvent diminuer l'espérance de vie. D'où l'importance de la prévention.

Pour éviter le cancer de l'oesophage, comme tous ceux qui touchent la sphère ORL, il faut absolument arrêter de fumer et de boire, et avoir une hygiène de vie la plus saine possible.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus