1. / Maladies
  2. / Anatomie du corps humain

Oreilles : pourquoi le cérumen n'est pas si néfaste...

Il existe sûrement des questions que vous avez toujours eu envie de poser à votre médecin, mais vous n'avez jamais osé, par pudeur, crainte, voire même honte. Notre journaliste, Mélanie Morin, se pose ces questions à votre place. Et pour cette chronique, il est question du contenu des oreilles : le cérumen.

Rédigé le , mis à jour le

Oreilles : pourquoi le cérumen n'est pas si néfaste...

Qu'est-ce que le cérumen ?

Le terme cérumen vient du latin "cera" qui désigne la "cire". D'ailleurs son aspect évoque un peu la cire, quelque chose de graisseux. Cet aspect est normal puisque le cérumen est composé de corps gras mais aussi d'acides aminés et de minéraux. 

Comment se forme le cérumen ?
Le petit doigt, l'arme ultime contre le cérumen

Le cérumen est sécrété par les glandes cérumineuses situées dans la partie cartilagineuse du conduit auditif externe. Ces glandes sont recouvertes de tissu musculaire qui se contracte et évacue le cérumen de la glande vers le conduit auditif.

Généralement, on n'aime pas le cérumen parce qu'il a un aspect peu ragoûtant. Le cérumen ressemble à un joli camaïeu tirant sur des nuances kaki, brun, jaunâtre... Nous avons l'impression que  le cérumen, c'est sale. Mais en réalité ce n'est pas le cas. Un ORL contacté par mes soins m'a appris que le cérumen tout juste sécrété est propre, le cérumen est d'ailleurs la seule sécrétion stérile de l'organisme.

Le rôle du cérumen

Le cérumen joue un rôle primordial pour l'oreille car il assure l'hygiène du conduit auditif. Le médecin interrogé a employé une métaphore très parlante : le cérumen fonctionne comme un déshumidificateur, il capture les squames, les poussières, les bactéries qui macèrent dans l'atmosphère chaude et humide du conduit auditif. C'est le cérumen oxydé, chargé de saletés, qui a rempli sa mission, qu'il convient d'éliminer mais en ayant la main légère.

Le principe est simple : plus on retire de cérumen, plus l'oreille en sécrète... Il y a un phénomène d'autorégulation. Le corps humain est une machine bien rodée. L'oreille a besoin du cérumen parce qu'il a un effet protecteur et antibactérien, il lubrifie aussi le conduit auditif. Sans lui, l'intérieur de l'oreille serait sec et nous démangerait. Le manque de cérumen peut même générer de l'eczéma.

Si vous passez votre temps à retirer le cérumen de votre oreille, elle va compenser en sécrétant davantage de cérumen. D'autant que le mouvement des mâchoires pousse le cérumen rempli de déchets vers l'extérieur. Le boulot se fait donc tout seul…

Le cérumen, une qualité très diverse

Il n'y a pas que la quantité de cérumen qui varie d'un individu à l'autre, sa qualité est également très diverse. Chez les enfants et les bébés, le cérumen a en général un aspect collant et il est abondant. Avec l'avancée en âge, il devient plus sec, plus "caillouteux".

L'ORL interrogé constate que le port de casque pour écouter de la musique a un impact sur le cérumen. Comme le casque isole l'oreille de l'extérieur, cela fait monter la température à l'intérieur du conduit. Le cérumen se réchauffe, devient plus collant, plus "crémeux" et ce type de cérumen est plus compliqué à retirer, on a tout simplement du mal à l'attraper.

Faut-il enlever le cérumen ?

La grande préoccupation est de savoir s'il faut ou non enlever le cérumen. Ce qu'on peut enlever, c'est le cérumen très proche de la sortie de l'oreille parce qu'il est visible et donc pas très joli. Les ORL le disent, le meilleur instrument ce n'est pas le coton-tige mais le petit doigt, l'auriculaire parce qu'il est fait pour atteindre l'entrée de l'oreille, il ne faut pas aller plus loin.

Concernant la fréquence, il faut procéder à ce nettoyage de surface une fois tous les huit jours environ. C'est peu mais ce sont les recommandations pour limiter la surproduction de cérumen.

Comment retirer le cérumen ?

L'inconvénient du coton-tige, c'est qu'il a tendance à pousser le cérumen vers l'intérieur plutôt que de le retirer. Si vraiment vous ne voulez pas utiliser votre doigt, il existe une sorte de petite curette qui a l'avantage d'être creuse et donc de retirer du cérumen plus efficacement qu'un coton-tige.

La technique de la bougie consiste à chauffer l'intérieur du conduit pour ramollir le cérumen et ensuite à le retirer. Attention, cette technique n'est pas utilisée par les ORL et aucune étude scientifique n'a validé son efficacité. Le médecin interrogé a constaté des complications comme l'émergence de bouchons collés au fond de l'oreille, donc prudence !

Enfin, pour enfoncer le clou, il paraît que les sprays vaporisés dans l'oreille ne servent pas à grand-chose. Il s'agit juste d'une huile diluée qui peut vous procurer un sentiment de propreté mais qui ne va pas véritablement nettoyer l'oreille.

On peut donc conseiller de lever le pied sur le coton-tige. Si vous êtes vraiment ennuyé, il est très pertinent de consulter un ORL qui regardera votre conduit auditif de plus près. De façon générale, en cas de bouchons de cérumen, il faut voir le médecin car cela peut s'infecter, provoquer une baisse de l'audition et des vertiges. Il faut éviter de se lancer tout seul dans une grande exploration de son oreille à l'aide d'un stylo, d'un cure-dent ou de clés de voiture. Les incidents sont fréquents, l'ORL interrogé comptabilise environ 15% de consultations à cause de manipulations malheureuses.

Pour retirer les bouchons, le médecin utilise un irrigateur ou un micro-aspirateur qui permet d'extraire les bouchons d'oreille. C'est rapide, indolore et le soulagement est immédiat.
 

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr
 

A VOIR AUSSI

Sponsorisé par Ligatus