Quand la sinusite devient chronique

Nez bouché, écoulement purulent, maux de tête... la sinusite est une inflammation des sinus. Elle est parfois difficile à traiter et peut devenir chronique. Comment la reconnaitre ? Quels sont les traitements ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Qu'est-ce qu'une sinusite chronique ?

Régis Boxelé et Philippe Charlier expliquent la sinusite chronique
Régis Boxelé et Philippe Charlier expliquent la sinusite chronique

La sinusite est une infection ORL très courante, qui peut être très désagréable. Nez qui coule, bouché, maux de tête, sensation d'étau au niveau du visage... Cette inflammation des sinus peut être d'origine allergique ou causée par un virus, une bactérie ou un même un champignon.

Les sinus sont de petites cavités remplies d'air, creusées dans la partie faciale des os du crâne. Ces sinus sont au nombre de huit, quatre de chaque côté du visage. Les plus connus sont les sinus maxillaires. Ils sont situés sous les yeux, de part et d'autre du nez. Au dessus des yeux, il y a les sinus frontaux. Entre les deux yeux, il y a les sinus ethmoïdaux. Et au fond, situés en plein milieu du crâne, se trouvent les sinus sphénoïdaux. Chaque sinus peut faire l'objet d'une infection ou inflammation, la sinusite.

Lorsqu'on respire, l'air entre par le nez pour rejoindre les sinus, puis il ressort par les fosses nasales. Les sinus servent à humidifier l'air, à le réchauffer et le filtrer. Pour jouer leur rôle, ils doivent donc être bien dégagés. Ils sont aussi tapissés d'une muqueuse ciliée. Le mouvement des cils et la sécrétion de mucus permettent l'élimination des impuretés et évitent à ces cavités de se transformer en poubelle.

Mais en cas de gros rhume, de rhinites à répétition, l'infection peut se propager vers les sinus en raison de la communication entre le nez et ces cavités (c'est le cas chez 2% des adultes et 10% des enfants, d'après le Vidal). Le mouvement des cils est altéré et les sécrétions s'accumulent, ce qui provoque une inflammation de la muqueuse. 

C'est la sinusite. Des douleurs apparaissent alors au-dessus de l'oeil lorsque le sinus frontal est concerné, ou en dessous si le sinus maxillaire est concerné, avec parfois une irradiation de la douleur au niveau des dents. La douleur est souvent majorée lorsque l'on se penche en avant pour la sinusite maxillaire (la plus fréquente, lorsque l'on tousse ou si l'on fait des efforts. Un rhume peut être associé et de la fièvre  peut apparaître.

Le traitement de la sinusite

Les sinusites peuvent se propager aux os, aux méninges et même au cerveau. Pour cette raison, le traitement en premier intention fait appel aux antibiotiques est notamment l'amoxicilline pour la sinusite maxillaire, ou l'amoxicilline associé à l'acide clavulanique en cas d'échec (source : Pilly). Les symptômes sont également pris en charge avec du paracétamol contre la douleur et la fièvre, un lavage du nez matin et soir, et éventuellement un spray de corticoïde en cas de nez bouché.

Rarement, en cas d'inefficacité du traitement, un drainage chirurgical du sinus peut être effectué pour évacuer le liquide infecté.

Les sinusites d'origine dentaire

Pour confirmer les images du scanner, le médecin procède à une nasofibroscopie.
Pour confirmer les images du scanner, le médecin procède à une nasofibroscopie.

Une infection dentaire peut également provoquer une sinusite maxillaire, en "remontant" vers les sinus maxillaires. C'est le plus souvent la complication d'une carie : un amalgame peut être le siège d'une infection, qui se propage au sinus. 

C'est le cas de Catherine qui souffre d'une sinusite dont elle ne parvient pas à se débarrasser. Son médecin généraliste a donc décidé de l'envoyer voir un spécialiste.

Les dents responsables de sinusite sont les prémolaires et les molaires qui sont en contact avec le fond du sinus. Les racines de ces dents peuvent envoyer des bactéries dans le sinus et donc être à l'origine d'une sinusite. Il faut alors traiter à la fois la sinusite avec un antibiotique et l'origine dentaire, avec un traitement dentaire ou chirurgical.

Sinusite : que peut la chirurgie ?

Attention, images d'intervention chirurgicale : le chirurgien passe ses instruments par la narine du patient.
Attention, images d'intervention chirurgicale : le chirurgien passe ses instruments par la narine du patient.

Lorsque les sinusites résistent aux traitements médicamenteux et s'éternisent plusieurs semaines, voire plusieurs mois, la dernière solution peut être la chirurgie. Il existe plusieurs techniques dont la qu'on appelle "méatotomie" qui permet d'élargir l'orifice de drainage du sinus. Son principe : débarrasser la fosse nasale des sécrétions qui l'obstruent en ouvrant le sinus.

Sinusite : le suivi post-opératoire

Lorsque la sinusite chronique infectieuse, nécessite une intervention chirurgicale, comme la méatotomie, le suivi post-opératoire est fondamental.

Son objectif est de contrôler l'état des sinus grâce à une fibroscopie.

Sinusite : que peut l'ostéopathie ?

Consultation chez l'ostéopathe
Consultation chez l'ostéopathe

La sinusite est pour Vincent, une maladie récurrente dans la famille. Son père et la soeur de son père ont le même problème de sinusite chronique.

La moitié de l'année, Vincent a le nez pris, et des écoulements au fond de la gorge. Son médecin traitant ne lui prescrit que des sprays pour décongestionner le nez. Il a décidé d'essayer une nouvelle méthode, l'ostéopathie.

Attention, l'ostéopathe n'est pas autorisé à poser un diagnostic. il est censé encourager ses patients à se faire suivre par un médecin.

Il y a aussi l'homéopathie qui est appréciée chez certains patients pour diminuer les symptômes de la sinusite... mais qui n'a jamais prouvé une quelconque efficacité.

Polypose naso-sinusienne : une cause de sinusite chronique

Une polypose naso-sinusienne peut être à l'origine de sinusites chroniques
Une polypose naso-sinusienne peut être à l'origine de sinusites chroniques

On parle de sinusite chronique quand la sinusite perdure et quand elle est due, par exemple, à une obstruction physique de la fosse nasale. Il peut s'agir de polypes dans les fosses nasales et pour les détecter, une endoscopie peut être réalisée.

La polypose se traduit par des polypes à l'intérieur des narines et des sinus. Le plus souvent, ce sont les sinus de l'ethmoïde (os à la base du crâne) qui sont le point de départ de la polypose.

En cas de polypose, il y a une inflammation permanente de la muqueuse et, sans que l'on comprenne bien pourquoi, des polypes se développent. 

Résultat : le nez coule ou est bouché, on souffre de douleurs localisées au niveau du ou des sinus, on sent moins bien les odeurs et les éternuements sont fréquents. Le risque d'infection est majoré et les infections sont courantes.

Le traitement comporte des corticoïdes en spray nasal, comme le fluticasone, le budésonide, le mométasone, ou des corticoïdes en comprimés, tels que la prednisone. Leur but est de diminuer l'inflammation. Des antibiotiques peuvent être donnés en cas d'infection, des anti-histaminiques en cas d'allergie associée, et les biothérapies pourraient être intéressantes en cas de polypose naso-sinusienne très invalidante.

Sinusite chronique : le retrait des polypes

Attention, images de chirurgie ! L'intervention chirurgicale permet d'enlever les polypes qui se trouvent à l'intérieur du nez
Attention, images de chirurgie ! L'intervention chirurgicale permet d'enlever les polypes qui se trouvent à l'intérieur du nez

Lorsque les traitements médicaux de la polypose ne suffisent et que la sinusite chronique perdure, un traitement chirurgical des polypes dans les sinus s'impose. Quand les traitements locaux ne suffisent plus, l'intervention pour retirer les polypes peut alors être proposée au patient.

L'intervention (ethmoïdectomie) consiste à retirer tous les polypes contenus dans les cavités nasales et sinusiennes et à décloisonner tous les sinus pour limiter les récidives ultérieures. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et sous endoscopie.