Ebola a tué plus de 11.000 personnes, principalement en Guinée et au Sierra Leone
Ebola a tué plus de 11.000 personnes, principalement en Guinée et au Sierra Leone

Ebola : les patients en fuite ont été retrouvés

Dix-sept patients "en fuite" après l'attaque d'un centre d'isolement dans la banlieue de Monrovia ont été retrouvés. La Banque africaine de développement (BAD) a accordé une aide de 60 millions de dollars aux pays touchés par l'épidémie.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Liberia : 17 patients retrouvés

Des hommes armés de gourdins et de couteaux, affirmant ne pas croire à la maladie Ebola, avaient attaqué un centre d'isolement pour patients à Monrovia, la capitale du Liberia, dans la nuit du 16 au 17 août 2014. Parmi les vingt-neuf malades qui y séjournaient, dix-sept s'étaient échappés.

Selon des témoins, les assaillants criaient des slogans hostiles à la présidente Ellen Johnson Sirleaf. Ils avaient notamment emporté du matériel médical et des matelas, faisant craindre une propagation de la maladie qui se transmet par les fluides corporels.

Ces dix-sept malades ont été retrouvés, a affirmé à l'AFP le ministre libérien de l'Information, Lewis Brown, le 19 août. "Ils se sont rendus à pied d'eux-mêmes à l'hôpital JFK", le principal établissement du pays.

Le ministre a par ailleurs indiqué que six professionnels de santé libériens contaminés réagissaient positivement à un sérum expérimental américain. Le Liberia a reçu le 13 août des doses du sérum expérimental américain ZMapp, qui a donné des résultats positifs sur deux Américains contaminés dans le pays, mais n'a pas permis de sauver un prêtre espagnol, décédé le 12 août 2014, quelques jours après son rapatriement à Madrid.

60 millions de dollars d'aide

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé une aide de 60 millions de dollars aux pays touchés par l'épidémie, a annoncé le 19 août à Abidjan, son président Donald Kaberuka.

Cette aide "va permettre de payer le personnel de santé et d'équiper les systèmes de surveillance", a-t-il souligné. Pour le président de la BAD, "l'épidémie d'Ebola, n'est pas seulement une crise de santé publique, mais une crise économique (...) qui touche de nombreux secteurs d'activités."

Fausse alerte en Allemagne

Une agence pour l'emploi de Berlin a été fermée le 19 août 2014 après qu'un femme originaire d'Afrique de l'Ouest y a perdu connaissance, mais l'hôpital a dit soupçonner une gastro-entérite et non le virus d'Ebola.

La patiente présentait "une forte fièvre" et des "problèmes de circulation" évoquant une "maladie infectieuse", a précisé à l'AFP Rolf Erbe, un porte-parole des pompiers. Les résultats des tests ont finalement conclu à une malaria (paludisme), écartant formellement le risque d'Ebola.

VOIR AUSSI :

Le Programme alimentaire mondial de l'ONU (PAM) va étendre ses interventions à un million de personnes en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée pour prévenir une crise alimentaire dans ces pays touchés par l'épidémie d'Ebola, a déclaré le 15 août le bureau régional du PAM à Dakar.

Les mouvements de populations, affectés par la présence de ces cordons, limitent en effet le commerce et l'accès aux ressources alimentaires. Quelques milliers de personnes étaient jusqu'ici aidées par le PAM dans ces trois pays.