Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Nhemz

Cerveau : quand le covid s'attaque au système nerveux

Encéphalite, confusion, épilepsie ou même AVC… les neurologues recensent plusieurs manifestations neurologiques associées au covid. La forte réaction inflammatoire déclenchée par le virus pourrait en être la cause.

Laurène Levy
Rédigé le , mis à jour le

"Quand j’ai essayé de reprendre le travail après mon covid, j’oubliais tout, j’étais incapable de me concentrer ou de faire deux choses à la fois." L’état de confusion dont a souffert Virginie, 36 ans, secrétaire médicale, n’est pas un cas unique.

"Je faisais une tâche le matin, je ne me souvenais plus l’après-midi si je l’avais vraiment faite ou si je l’avais rêvée" raconte encore Maxime, 28 ans, pharmacien testé positif au covid-19 en mars dernier.
Outre les symptômes désormais bien connus du covid (fièvre, toux, maux de tête, diarrhée, perte du goût et/ou de l’odorat…), existe-t-il aussi des symptômes neurologiques ?

222 patients suivis de près

Une équipe de médecins du centre hospitalier de Saint Denis (Seine-Saint-Denis) a voulu comprendre quels liens associaient le covid et certaines manifestations neurologiques.

Pour y répondre, l’étude qu’ils publient le 21 août dans la revue Médecine et Maladies Infectieuses prend la forme d'un inventaire, élaboré grâce aux données de santé de 222 patients. Tous ont été hospitalisés dans 46 centres de différentes régions françaises, entre mars et mai 2020, pour des formes sévères du covid.

Parmi ce groupe de patients, 189 (85%) ont présenté une atteinte du système nerveux central - atteinte du cerveau ou de la moelle épinière - et 29 (13%) une atteinte du système nerveux périphérique - nerfs des membres et de la face. Dans cette dernière catégorie, la majorité présentait un syndrome de Guillain-Barré, une atteinte des nerfs caractérisée par une faiblesse voire une paralysie progressive.

A lire aussi : Coronavirus : le virus qui nous rend malades de la tête aux pieds

Une majorité d'encéphalopathies

Au niveau du cerveau, la manifestation la plus fréquente est l’encéphalopathie. Une "dysfonction globale du cerveau" qui se traduit par "un trouble de la conscience, une confusion ou une agitation" nous explique le docteur Thomas de Broucker, neurologue au centre hospitalier de Saint Denis et co-auteur de l’étude.

Ces encéphalopathies associées au covid pouvaient soit révéler la maladie, soit "survenir en cours d’hospitalisation ou au réveil de la réanimation" rapporte le neurologue.

Des AVC pour un quart des patients

Deuxième manifestation neurologique à la fois fréquente et impressionnante : les accidents vasculaires cérébraux (AVC), qui concernaient plus d’un quart des patients. Dans ce cas, c’est "une dysfonction d’une partie du cerveau associée à un trouble visuel, un trouble du langage ou une hémiplégie (paralysie d'un côté du corps, ndlr)" note le docteur de Broucker.

Epilepsie, méningite, trouble de la conscience...

Viennent ensuite les encéphalites. Les médecins ont regroupé sous ce terme les dysfonctions du système nerveux qui se manifestaient par une épilepsie, un déficit moteur, visuel ou du langage ou encore un trouble de la conscience ou du comportement. L’étude révèle enfin "des cas de méningite, des altérations transitoires de la conscience et une paralysie brutale et transitoire des jambes" liste le neurologue.

Une réponse inflammatoire trop intense

Mais comment expliquer tous ces symptômes ? Le syndrome de Guillain-Barré, tout d’abord, est une complication que les neurologues connaissent bien et qu’ils ont déjà décrit pour d’autres virus, comme le virus Zika. Il survient lorsque "la réaction immunologique orientée contre le virus s’attaque par erreur aux nerfs périphériques et les lèse" décrit le docteur de Broucker.

Autre explication logique : celle des AVC, puisque la formation de caillots est une complication fréquente du covid. "L’artère elle-même est un site d’invasion du virus. Pour la réparer, des plaquettes s’y fixent et le caillot qui s'y forme migre ensuite vers le cerveau" nous explique le spécialiste.

Et pour les autres manifestations neurologiques ? La cause la plus probable est, selon les auteurs de l’étude, une réaction de type toxinique déclenchée par l’intensité de la réponse inflammatoire au virus.

Des symptômes persistants ?

Mais même si les causes de ces manifestations sont encore mal connues, "rien ne permet d’affirmer pour le moment que le virus pénètre dans le système nerveux central" rassure enfin le docteur de Broucker.

Prochaines étapes, pour les spécialistes : identifier les manifestations neurologiques associées à des formes moins graves du covid, qui n’ont pas nécessité d’hospitalisation et comprendre l’évolution à long terme de ces symptômes. Les médecins continuent donc de suivre l’ensemble des 222 patients recrutés au printemps pour déceler une éventuelle persistance de ces troubles neurologiques.