Ménopause : comment prévenir l'ostéoporose ?

À qui propose-t-on l'ostéodensitométrie ? Une alimentation équilibrée et de l'activité physique ne sont-ils pas suffisants pour éviter l'ostéoporose ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses du Pr Anne Gompel, gynécologue :

"L'ostéodensitométrie n'est pas du tout obligatoire, cet examen est proposé s'il y a un certain nombre de facteurs de risque. Dans nos consultations de ménopause, on évalue tous les facteurs de risque qu'ils soient vasculaires, métaboliques (diabète, lipides…), pondéraux et osseux. S'il y a des antécédents de fractures dans la famille, de fractures ostéoporotiques, il est impératif de faire une ostéodensitométrie. Si au cours de la vie de la femme, il y a eu des facteurs de risque, c'est-à-dire des périodes sans règles, des périodes d'alitement prolongées, si la femme est maigre avec un IMC inférieur à la normale, si elle fait peu de sport, si elle a eu une corticothérapie, si elle a fumé… il s'agit de facteurs de risque d'ostéoporose, et dans ce cas il faut réaliser une ostéodensitométrie. Je ne suis pas sûre que l'ostéodensitométrie soit indispensable pour toutes les femmes s'il n'y a pas de facteurs de risque particuliers. Si on veut réaliser une ostéodensitométrie, s'il n'y a pas de facteurs de risque particuliers, il faut attendre deux ans après la ménopause car la perte osseuse est maximale à ce moment-là. Mais il faut savoir que seulement 30% des femmes vont avoir une ostéoporose, ce n'est pas du tout systématique, la masse osseuse est génétiquement déterminée.

"Avoir une alimentation équilibrée et une activité physique est important mais ce n'est pas suffisant pour éviter l'ostéoporose car à 80% elle est d'origine génétique. Dans nos consultations, on interroge les patientes sur leur prise de calcium alimentaire, il est toujours préférable d'apporter le calcium par l'alimentation que de prendre des comprimés souvent mal supportés et moins absorbés. Et on fait aussi souvent volontiers des dosages de vitamine D qui ne sont pas recommandés et qui ne sont plus remboursés, mais on en fait assez souvent et on pallie les carences en vitamine D. Le sport est très important. Les sports en charge, c'est-à-dire avec le poids du corps sur le squelette, la natation pour le stress, pour le sommeil et pour les muscles sont importants. Développer la masse musculaire permet de prévenir les chutes chez les femmes plus âgées et donc les fractures. Donc la natation oui, mais il faut aussi en plus faire des sports en charge."