Enfants gardés chez les grands-parents : quelles sont les consignes ?

Avec le confinement et la fermeture des écoles due au changement de calendrier des vacances scolaires, de nombreux parents s'interrogent sur la possibilité pour les grands-parents de s’occuper des enfants. Justificatifs, régions... on fait le point.

Rym Ben Ameur
Rédigé le

Tous les parents le savent, avoir un enfant à la maison et s’en occuper toute la journée est bien souvent incompatible avec le télétravail, pourtant fortement recommandé par le gouvernement dans le cadre des restrictions sanitaires. La question de la garde se pose alors pour de nombreux parents et grands-parents pris de court depuis que les écoles ont fermé.
Une fermeture de quatre semaines en tout, jusqu’au 26 avril, force les familles à repenser leur organisation. De nombreux parents n’ont pas de solution de garde, c'est là que les grands-parents peuvent venir aider . 

Motif impérieux

Avec ce nouveau confinement, il faut respecter sur toute la France la limite des 10 km sauf en cas de motifs impérieux. Heureusement la garde d’enfants en fait partie.

Les grands-parents pourront donc garder leurs petits-enfants même s'ils ne résident pas dans la même commune ou la même région qu’eux. Les parents pourront donc se déplacer en train ou en voiture d’une région à l’autre pour accompagner leurs enfants chez les grands-parents ou un autre membre de la famille.  

Il faudra alors prouver le lien de parenté, et pour que tout se passe bien, il y a quelques règles et précautions à prendre. 

Règles à suivre pour déposer les enfants 

Les règles changent souvent, les gens sont un un peu perdus...donc pour ce nouveau confinement et la garde par les grands-parents, voici les nouvelles directives. 

  • Les déplacements pour amener les enfants devront se faire hors couvre-feu c’est-à-dire entre 6h et 19h.
  • Il sera aussi nécessaire de remplir l’attestation de déplacement dérogatoire que vous trouvez sur internet, sur l’application stop covid ou que vous pouvez recopier à la main.
  • Il suffira alors de cocher la case : déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants.
  • Il faudra également se munir d’un justificatif prouvant que n’avez pas d’autre moyen de garde ainsi que d’une attestation sur l’honneur signée. 
  • Vous pouvez aussi emporter une copie de votre livret de famille, ou bien une lettre des parents si ce sont les grands-parents qui font le déplacement par exemple. Ces derniers peuvent en effet aussi prendre la voiture ou le train pour garder vos enfants depuis votre domicile.
  • Dans le cas des couples divorcés, le justificatif peut être une copie du jugement qui précise le type de garde pour les enfants. 

Cela fait beaucoup de papiers, mais tout document qui prouve l’utilité de ce déplacement vous permettra d’éviter une amende de 135 euros.

Un test PCR avant de retrouver les grands-parents ?  

Pour la sécurité de tous, il vaut mieux prendre vos dispositions et effectuer un test PCR entre 48 et 72h avant les retrouvailles, pour être sûr que tout le monde est négatif. Ce test PCR n’est pas obligatoire, il ne va pas vous être demandé par les autorités mais cela tranquillisera toute la famille, surtout si les accompagnants restent sur place.  

Concernant la durée de ce séjour, il y a un flou. Normalement, vous êtes censés repartir assez rapidement ou rester sur place pendant tout le confinement, en télétravail par exemple. Ce n’est pas une excuse pour des vacances !

De la même manière, il n’est pas précisé si vous devez déposer les enfants pendant tout le confinement ou juste une partie. Là-dessus, chacun va faire comme il peut avec ses contraintes. 

Conserver les gestes barrières 

Ni le test PCR, ni le vaccin ne dispensent de faire très attention et de respecter les gestes barrières. Pour le test PCR, il y a les faux négatifs mais aussi la possibilité de se contaminer entre le moment du test et l’arrivée. Pour le vaccin, vous n'êtes pas totalement protégés surtout si vous n'avez fait que la première dose.  

  • Selon les autorités de santé, si vous avez reçu la première dose de vaccin, elle ne commence à faire effet que "dix à quatorze jours" après l’injection. 
  • Si vous avez reçu la deuxième injection, il faudra comme pour la première attendre "environ deux semaines" pour qu’elle soit efficace.  

Les études tendent à dire que les vaccins protègent de la transmission et des formes graves du virus. Il y a encore beaucoup d’inconnus donc même après ces délais, il faut rester vigilant. 

Les gestes barrières doivent donc aussi être respectés pendant ce moment de garde.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !