Masque, ordinateur... comment éviter la sécheresse oculaire ?

Vos yeux sont plus secs depuis quelques mois ? Entre confinement, télétravail et port du masque, ils s’assèchent, c’est une réalité médicale constatée par les ophtalmologues. Plus d’une personne sur 3 souffrirait de sécheresse oculaire.

Rym Ben Ameur
Rédigé le

Nos yeux produisent environ 0,1 ml de larmes par heure. Ce sont de petites glandes sont situées dans la partie extérieure du haut de l’œil, qui les sécrètent. Cette sécrétion se fait à partir du sang qui nourrit les glandes lacrymales.  

Le liquide lacrymal qui est un mélange d’eau et d’huile est là pour protéger l’œil. Il sert par exemple à filtrer la lumière, les polluants de l’air et éviter que la paupière ne fasse mal lorsque les yeux clignent.

Un film lacrymal qui s’assèche  

Il y a plusieurs explications à ce phénomène selon les ophtalmologues.

Des experts canadiens ont alerté sur le port du masque de façon prolongé dès août dernier. Selon eux, le masque empêche la diffusion de l’air expiré vers l’extérieur. L’air se répand vers le haut du masque jusqu'à la surface de l’œil. Cela se constate notamment sur les lunettes quand la buée se forme.

Cette chaleur va accélérer l’évaporation de la larme et l’œil est donc moins lubrifié. Une sensation d’inconfort apparaît, les yeux rouges piquent, démangent. Parfois aussi une sensibilité accrue à la lumière, ou encore la sensation de grains de sable dans les yeux intervient. Il semblerait que ce phénomène de sécheresse oculaire soit encore plus important chez les porteurs de lentilles et les personnes travaillant sur ordinateur toute la journée.  

Le télétravail n’arrange pas les choses !  

  • Le professeur Paul Dighiero, ophtalmologue et spécialiste de la sécheresse oculaire explique pourquoi le télétravail n’arrange pas les choses. Les conditions d’humidité des appartements ou maisons ne sont pas les mêmes qu’au travail. L’air ambiant est souvent moins humide, notamment en hiver avec le chauffage et cela entraîne un assèchement de la surface oculaire.
  • Les personnes qui travaillent plus sur écran font des pauses plus courtes et ne clignent pas assez de yeux. Aujourd’hui, beaucoup de personnes passent plus de 10h par jour sur l’écran.  
  • Selon une étude menée par l’université de l’Iowa en 2015, cet usage intensif des écrans diminuerait la fréquence de clignement des yeux de 66%. S'ajoute à cela le manque de sport, le manque de temps passé dehors (qui est très bon pour les yeux), et tout cela crée un effet cocktail négatif. 

Nos conseils pour éviter cette sécheresse  

 Pour diminuer les risques de sécheresse oculaire liée au masque, les spécialistes donnent plusieurs conseils :  

  • Bien positionner et pincer le haut du masque sur le nez, afin qu’il adhère à la peau et limite le passage de l'air.
  • Se forcer à cligner des yeux 10 fois pendant une minute de temps en temps.
  • Éviter de passer trop de temps devant les écrans sans en bouger.
  • Appliquer des gouttes pour hydrater l’œil (de préférence après en avoir parlé à l'ophtalmologue).
  • Consulter avant que ça ne s’aggrave car il existe des solutions contre la sécheresse. Ce n’est pas normal d’avoir mal aux yeux. Un œil qui va bien ne fait pas parler de lui.

Une baisse de la vision 

C'est une conséquence redoutée par les ophtalmologues. Un article de la BBC alerte, même si c’est peut-être encore un peu tôt pour le dire, puisqu’il n’y a pas de chiffres officiels.  

Un sondage a été mené sur 2 000 personnes en Angleterre, et 38% d’entre elles estiment que leur vue à baisse. Il y a aussi plusieurs conseils pour éviter cela notamment sur le site de l’ASNAV, l’association pour l’amélioration de la vue.  

  • Placer l’écran droit devant soi pour éviter de trop bouger les yeux ou de se tordre le cou. Pas trop près des yeux, l’œil doit être à hauteur du haut de l’écran en favorisant le regard vers le bas.
  • Attention à la lumière. Il est important de s’assurer qu’aucun reflet n’apparait sur l’écran. Si c'est possible, la lumière naturelle des fenêtres doit toujours provenir de façon perpendiculaire à l’écran. Enfin, ne jamais utiliser son écran dans le noir.
  • Faire des pauses. Une pause signifie s’éloigner de son écran, changer d’activité, porter son regard au plus loin. Regarder au maximum dehors pour profiter de la lumière naturelle pour aider à maintenir la concentration.  

Pensez à ce moyen memo-technique avec la règle anglo-saxonne des 3 X 20 : une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes en regardant à 20 pieds, soit environ 6 mètres.