Allaitement : le vaccin anti-covid protège à la fois la mère et l’enfant

Les femmes vaccinées contre le covid protègeraient aussi leur enfant si elles l’allaitent, selon une nouvelle étude. Car les anticorps qu’elles fabriquent en réponse au vaccin passent dans leur lait maternel.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / SeventyFour

Un vaccin qui protège la mère et l’enfant ? Les femmes vaccinées contre le covid et qui allaitent transmettraient les anticorps à leur bébé, selon une étude menée à l’université de médecine de Washington (Etats-Unis) et publiée le 30 mars dans l’American Journal of Obstetrics and Gynecology. Les anticorps fabriqués en réponse au vaccin anti-covid passeraient en effet en quantité importante dans le lait maternel.

Des anticorps dès la 1ère dose

Cette étude a porté sur cinq mères, qui ont fourni des échantillons de laits maternels aux chercheurs avant et après avoir reçu le vaccin Pfizer contre le covid. Les scientifiques ont ensuite mesuré les niveaux d’anticorps dans le lait avant la vaccination, puis toutes les semaines jusqu’à 80 jours après la première injection.

Résultat : le lait maternel contient des niveaux élevés d’anticorps anti covid immédiatement après la première dose de vaccin. Et les anticorps atteignent des niveaux significatifs sur le plan immunitaire dans les 14 à 20 jours suivant la première vaccination chez toutes les participantes.

A lire aussi : Covid : avec l’épidémie, le nombre de naissances chute de 13%

Une protection d’au moins 3 mois

Et ce sur une longue durée, selon les chercheurs : "tout au long de l’étude, qui a duré près de trois mois" se félicite la professeure Jeannie Kelly, co-autrice de l’étude, dans un communiqué de l’université. Et "la protection se prolonge probablement encore plus longtemps" avance-t-elle.

Les enfants des participantes - âgés d’un mois à deux ans au début de l’étude - auront donc tous reçu des niveaux élevés d’anticorps en consommant ce lait et acquis une immunité contre le covid.

En effet, "ces anticorps tapissent la bouche et la gorge des bébés lorsqu'ils boivent du lait maternel et les protègent contre les maladies " précise la professeur Kelly.

Un mécanisme observé avec d’autres vaccins

Ainsi, "se faire vacciner pendant l'allaitement protège non seulement la maman, mais aussi le bébé, et ce pendant des mois" résume la spécialiste en obstétrique et gynécologique.

Seul bémol : l’étude est limitée à un très petit nombre de participantes. Si les résultats sont encourageants, il faut désormais les confirmer dans des études menées sur un nombre élevé de femmes allaitantes.

Mais en théorie, le transfert d’une protection immunitaire via le lait maternel est tout à fait logique et a déjà été observé avec d’autres vaccins. Le lait maternel contient par exemple des hauts niveaux d’anticorps jusqu’à six mois après une vaccination de la mère contre la grippe ou contre la coqueluche, rappellent les auteurs de l’étude.

Les femmes enceintes aussi ?

Avec les vaccins anti covid, un bénéfice immunitaire a également lieu lors de la grossesse. Des études ont en effet déjà montré que les anticorps fabriqués par une femme enceinte vaccinée passent à travers le placenta et protègent l’enfant à naître.

Une double protection qui explique le conseil de la professeure Kelly : "Je recommande à mes patientes enceintes et allaitantes de se faire vacciner dès que possible." En France, la Haute Autorité de Santé recommande aux femmes enceintes de se faire vacciner contre le covid-19 depuis le 2 mars 2021.