1. / Forums et Ch@ts
  2. / Forums
  3. / Arrêt du tabac
Me connecter pour participer au forum
Auteur Vous avez arrêté, vous en avez l'intention, vous n'y arrivez pas... Partagez vos expériences.
Modérateur Allodocteurs
Le 06/01/2010 12:48:51
Alexandre42
Le 02/02/2010 12:46:03
Bonjour, Juste un petit mot qui ne sera peut-être pas lu mais qui remplit quoiqu'il en soit sa vocation initiale : Me faire du bien en posant sur le "papier" mes émotions dans le cadre de mon arrêt du tabac. Hyperactif, profession libérale, beaucoup d'enfants à la maison, plein de passions, une énergie à toute épreuve, et puis ce maudit tabac qui m'accompagnait depuis tant d'années. Je suis coquet de surcroît et cela commençait à me gêner de plus en plus au niveau physique. J'étais un "faux" fumeur plaisir. C'est à dire que j'étais parvenu à me convaincre que cette "m---e" me procurait du plaisir parce que justement elle calmait pendant quelques secondes mon besoin de nicotine. Et puis, je fumais beaucoup plus lors des soirées, avec les amis, etc etc. J'avais donc réellement associé l'image de la clope avec celle du plaisir : Perfide non ? Et puis, je fumais aussi pour me détendre, me détresser. J'avais donc également associé l'image de la cigarette avec celle de la détente et du mieux-être : Redoutable non ? Donc, mon cerveau d'homme mûr (et que je pensais capable d'une belle intelligence) associait donc la cigarette au plaisir et à la détente. Difficile donc d'arrêter de fumer ( ou d'imaginer arrêter de fumer) pour s'ôter à la fois ces 2 qualités ! Cela pour dire, que j'ai d'abord dû ouvrir les yeux ou plutôt reconnecter mes neurones avec la réalité de ma situation et de ma dépendance vis à vis de la clope : 1/ Le plaisir : N'aurais-je donc plus de plaisir(s) sans elle ? Est-elle réellement source de plaisir(s) ? Force a été de constater que non. En effet, mes amis ne m'aiment pas parceque je fume. Ils m'aiment parceque je suis qui je suis. Un point c'est tout. La cigarette est même parfois gênante avec certains non fumeurs et ..............néanmoins amis. Dois-je forcément manger des carottes crues et des brocolis vapeur en devenant non fumeur ? Et bien non, tout comme vous, je ne vois pas le rapport. Et pourtant, il a vraiment fallu que je réalise tout cela car j'étais bêtement conditionné et cela fait intégralement partie du process de la dépendance nicotinique. Ai-je réellement du plasir quand je fume ? Et bien non, puisque ce "faux" plaisir est simplement une pauvre tentative pour combler un manque provoquée par le besoin de nicotine et qui sera suivie d'un nouveau manque. Je n'ai donc jamais réellement de plaisir en fumant. Je cours après un plaisir mythique en imaginant le rattraper un jour....Mais c'est une fuite en avant bien vaine. 2/ La détente : Egalement, une fausse impression de la dépendance nicotinique. En effet, sans cette dépendance, je serais bien dans un état perpétuel de détente puisqu'en absence de manque.....Je vous laisse le soin de poursuivre mon raisonnement si vous le souhaitez. Vous en avez dorénavant parfaitement compris les fondements. Ainsi, une fois libéré de ces faux schémas de pensée, je me suis demandé pourquoi je fumais et surtout ce qui m'empêchait désormais d'arrêter : La réponse aurait pu être : Parceque j'ai envie de continuer de me foutre en l'air et de me donner toutes les chances de mourir jeune, abandonnant mes enfants et crevant dans d'atroces souffrances..... Mais, comme j'aime la vie et que j'ai mille choses à faire et comme mes enfants sont un de mes moteurs, la réponse a été que je n'avais aucune raison de ne pas arrêter mais au contraire, toutes les raisons de le faire. J'ai donc arrêté en me dotant de tous les moyens modernes pour lutter contre les effets logiques du sevrage tabagique : Patch 21 mg + une dizaine de gommes 2 mg/jour. Aujourd'hui, je ne prends plus que 2 ou 3 gommes par jour et cela fait déjà 15 jours sans tabac. Est-ce que je souffre : Non. Est-ce que je me sens mieux : Oui Vais-je reprendre : Non Pourquoi : Non pas parceque je voudrais une cigarette et que je n'arriverais pas lui résister mais simplement parceque je n'en veux plus. La nuance est là. Je n'ai pas spécialement de volonté me semble-t-il mais mes motivations sont fortes et elles sont ancrées dans un processus de réflexion qui m'apparaît logique et pétri de bon sens. Il s'agit donc de mon expérience à ce jour. Peut-être pourra-t-elle aider quelqu'un qui voudra s'arrêter ou qui vient de commencer à le faire. Quoiqu'il en soit, j'ai ressenti le besoin de vous en parler. Merci de m'avoir lu et de m'avoir laisser un espace pour écrire. A + Alexandre
Jean-Michel *****
Le 08/02/2010 13:56:40
Bonjour, Le meilleur moyen d'arrêter de fumer sans séquelle est surtout une histoire de volonté… Choisir une date précise et en parler autour de soi. Ensuite, trouver une astuce pour arrêter sans prendre du poids. Pour les personnes qui ont le temps, je conseillerai de remplacer la cigarette par un thé en respectant le "rite du thé", prendre son temps en faisant chauffer l'eau, etc.… Si on n'a pas le temps, ce qui fut mon cas, j'ai remplacé la cigarette par une pomme, mais en faisant comme si je fumais. Par exemple au travail, il faut sortir dehors pour fumer, moi je vais à l'extérieur avec ma pomme. Et puis si vous en avez l'occasion, il faut commencer un régime alimentaire en même temps que l'arrêt du tabac, ne pas manger moins, mais manger mieux… Je sais que c'est facile de donner des conseils, mais essayez, vous verrez, depuis l'arrêt du tabac, les odeurs vous reviennent, le goût des aliments, les cheveux plus beau, la peau plus rose…. Et la vie en rose !
Raphaëlle Badie
Le 11/02/2010 19:19:39

Bonjour Alexandre42,

D'abord félicitations ! J'espère que vous tenez le coup !

L'expérience de l'arrêt du tabac est un véritable sevrage et il est très difficile ! La consommation de tabac est liée à bons nombres d'idées reçues que vous avez bien mentionnées et vous avez trouvé le moyen de les contourner : continuez comme ça !

Personnellement j'ai lu le livre d'Allen Carr pour en finir avec la cigarette : le message délivré y est très positif et je le conseille à beaucoup de patients. Un livre où on ne vous culpabilise pas d'être un "toxicomane" qui risque cancer et maladies cardio vasculaires, mais où on vous fait état de tout ce que vous allez gagner au quotidien avec l'arrêt. Vraiment encourageant !

Moi ça fait un peu plus de 2 ans que j'ai arrêté et au delà du fait qu'objectivement je me sens mieux et en meilleure santé : j'ai pu m'offrir un super voyage au Canada ! Ça fait réfléchir !

Cela dit, parlez en à votre médecin et faites vous aider : il pourra mieux cerner votre dépendance et y pallier que vous seul. Parfois le manque joue vraiment sur le moral et un soutien est nécessaire.

Bon courage

emilia69
Le 08/03/2010 23:20:35
:D C'est génial d'arriver à arrêter! Moi, ce qui m'effraie le plus, c'est de me sentir toujours "en manque" de cette cigarette, que le manque ne s'estompe jamais, même au bout de plusieurs années. Beaucoup d'anciens fumeurs me disent qu'ils se sentent toujours aussi dépendant et "malheureux" bien qu'ils ne fument plus depuis des années!! C'est terrible! Même si ça l'est moins que de mourir à cause de ça, c'est en tous cas ce qui fait que toutes mes tentatives se soldent par de fabuleux echecs! :suspect:
Raphaëlle Badie
Le 16/03/2010 10:47:55

A emilia69

C'est le processus : et a chaque fois que vous tentez et que vous echouez c'est un pas de plus vers la réussite !
Courage !

Bouquetine
Le 30/09/2010 15:00:26
Allez, je me lance, 1 ère expérience dans un forum. je fumais 30 cigarettes par jour depuis plus de 20 ans. Je fais de l'asthme, ventoline, aérius et symbicort sont mes compagnons quotidiens. Alors, avec la cigarette, je vous laisse immaginer les crises et les étouffements quand je toussais, et c'était tout le temps. J'ai arrêté de fumer il y a 1 mois et demi, le 15 août exactement. Je n'ai pas ressenti de manque, pas de stress, pas d'envie, pas envie de manger. Tout va pour le mieux. Le responsable: Champix. Oui, je sais, beaucoup disent qu'ils sont malades, nausées, maux de têtes et j'en passe... Pour moi, un peu mal à la tête pendant 2 ou 3 jours, et puis fini. Mais quel bonheur! je n'en reviens pas de voir que c'est si facile. Par contre, les rêves... J'appréhende un peu le momment où je vais diminuer la dose pour après arrêter. Voilà un petit témoignage pour encourager ceux et celles qui veulent arrêter. :top:
coccinelle 70
Le 08/10/2010 10:13:28
Coucou, les anciens fumeurs !!!!!!!!!! Moi aussi, cela fait 15 jours que j'ai arrêter. Je prend aussi du champix. C'est formidable. Je n'ai eu que 2, 3 jours mal à l'estomac comme une femme enseinte, puis terminé rien d'autre. Dès le deuxième médicament pris, l'envie est casiment partie. C'est juste le geste que me manquait. Pendant les 4 premiers jour, je fumais une cigarette enfin je tirais 3 taffes, et des envies de vomissements me venaient. Car tu as le droit de fumer pendant les 14 premiers jours du traitement. Pour le poids, j'ai pris un kilo. Mais, je ne sais pas si c'est l'arrêt de la clope ou parceque je suis en arrêt maladie et que je dois rester allongée le plus possible suite à une opération du dos. Je fais attention à ce que je mange, plus de sucreries inutiles, je mange des pommes et bois de l'eau qd mon estomac gargouille ds la journée. Mon mari a lui aussi arrêter un peu avant moi. Il y arrive aussi bien et mange des pommes au lieu de fumer une clope!!!!!!! C'est vraiment agréable de ne pas fumer. Courage à celles et ceux qui prenne cette décision :top:
Arnaud59310
Le 24/10/2010 00:02:46
Bonsoir, Je me présente je m'appelle Arnaud et j'ai 17 ans, voilà depuis une semaine j'ai décidé d'arrêter (enfin diminuer), je suis passé de un paquet par jour à 5 cigarettes, je suis fumeur depuis 6 ans ( âge de 11 ans) mais depuis 3 et demie je fume vraiment mon paquet, et je lisais un peu les effets secondaire de l'arrêt du tabac fatigue, nausée, problème de digestion,... ce sont les symptômes que je ressent, je me suis renseigné ce soir sur internet, je pensais que c'était juste une gastro mais ça dure depuis 4/5 jours environ, c'est vraiment très dur et de me dire arrêter à l'âge de 17 ans, j'en ai presque honte, la plupart des personnes présentes arrêtent vers 30/40 ans, mais je me suis dis au tant arrêter maintenant pour ne pas subir de problèmes futur, déjà maintenant, j'en ressent l'année dernière, j'ai eu 5 bronchites sur 6 mois de temps, difficultés en sport,... Mais bon, j'avais envie d'en parler, je l'ai juste dis à ma mère et ma copine qui me soutiennent,je veux arrêter et je réussirai avec le temps, mais je ressent que c'est dur, je n'ai pas choisis un moment propice pour arrêter (un décès, mon père hospitalisé), on peux dire que c'est la fête chez moi en plus des symptômes c'est dur mais j'y arriverais!!!! Je ne veux prendre aucun médicament ou autre chose, je veux juste arrêter par la volonté!! Bonne nuit à tous!!
Metabaron
Le 05/11/2010 16:45:12
Bonjour, je suis fumeur depuis trop longtemp(j'ai commencé à 14 ans et j'en ai 40 aujourd'hui) :( . Conscient du risque pour ma santé, j'ai déja essayé à plusieurs reprises des sevrages avec les differents produits sur le marché. Mais alors que les premiers mois d'abstinence s'ecoulent des troubles de l'humeur se manifestent ( tristesse et exaltation s'alternant au cours de la jounée) alors qu'il devrait s'amoindrir au bout des premieres semaines. Le champix a été pour moi un revelateur de ses symptômes car, meme s'il a trés bien su m'aider sur le désir de tabac, il a egalement mit en exergue ces troubles de l'humeur. faisant vivre un calvaire pour mon entourage et collaborateurs, j'ai repris le tabac au bout de 4 mois et les symptomes ont disparu. La therapie cognitive et comportementaliste ne m'as pas convaincu ( je suis peu sensible au " bravo, félicitations, vous avez meilleur mine" ect...)") et l'experience d'une prise en charge en therapie de groupe ne m'interresse pas plus . Quel moyen me reste -t-il ?

Répondre

Pour répondre à ce sujet merci de vous identifier