Des tiques géantes envahissent l’Europe : ce qu’il faut savoir

Cette nouvelle espèce de tique a été découverte dans plusieurs pays d’Europe, dont la France. Elle pourrait transmettre des maladies graves comme la fièvre de Crimée-Congo ou la maladie de Lyme.

Mathis Thomas avec AFP
Rédigé le
Si vous avez été piqué par une tique, il faut impérativement la retirer dans son intégralité avec une pince fine ou un tire-tique, sans que la tête soit coupée du corps
Si vous avez été piqué par une tique, il faut impérativement la retirer dans son intégralité avec une pince fine ou un tire-tique, sans que la tête soit coupée du corps  —  Shutterstock

Avec l'été qui approche et les températures qui grimpent, doit-on s'attendre à un afflux d'Hyalomma lusitanicum ? Cette tique géante a récemment été détectée dans plusieurs pays européens, comme en Allemagne, en Angleterre, en Suède mais également en Espagne et en France.

Ces petits acariens sont qualifiés de "géants" en raison de leur taille jusqu'à quatre fois supérieure à celle de ses congénères. Ils peuvent mesurer plus de cinq millimètres avant de se gorger du sang de leur proie, et plus d'un centimètre une fois repus.

Qu'est-ce qu'Hyalomma lusitanicum ?

Originaires d'Asie et d'Afrique, ces tiques géantes inquiètent les chercheurs. Il y a quelques années, il n'était encore possible de les trouver que dans ces régions. Mais le changement climatique les a fait voyager jusqu'au sud de l'Europe, où elles ont commencé à proliférer, comme le montre une carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) publiée en 2023.

Comme toutes les espèces du genre Hyalomma, ces petites bêtes peuvent être porteuses de la bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme. Elles peuvent également transmettre d'autres maladies graves, comme la fièvre de Crimée-Congo.

À lire aussi : Qu'est-ce que la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, détectée pour la première fois en France ?

Comment bien se protéger des piqûres de tiques ?

Pour se protéger de cet acarien dont la piqûre peut provoquer la maladie de Lyme, mais également la babésiose ou la tularémie, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) rappelle les gestes à adopter : 

  • Porter des chaussures fermées, des vêtements longs et de couleur claire pendant les balades dans la nature afin de pouvoir identifier facilement la présence de tiques sur ses vêtements. On peut renforcer la protection en rentrant le bas de son pantalon dans les chaussures ;

  • Utiliser des produits répulsifs spécifiques en spray ou en stick. Il faut les appliquer plusieurs fois par jour sur toutes les parties du corps qui ne sont pas protégées par les vêtements. Privilégiez ceux disposant d'une autorisation de mise sur le marché et respectez leurs conditions d'emploi ;

  • Évitez de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés ;

  • Après une balade en forêt ou en zone rurale, un examen visuel de la peau s’impose pour vérifier qu’il n’y a pas de morsure de tique. 

Comment réagir à une piqûre de tique ?

Si vous avez été piqué par une tique, il faut impérativement la retirer dans son intégralité avec une pince fine ou un tire-tique, sans que la tête soit coupée du corps. Surtout, ne l'écrasez pas, ou n'appliquez pas de produit sur la tique. La bactérie Borrelia burgdorferi, responsable de la maladie de Lyme, pourrait alors être libérée dans le corps. 

Agissez le plus rapidement possible. "En effet, si la tique est porteuse de la bactérie Borrelia, le risque de transmission de cette bactérie, responsable de la maladie de Lyme, augmente avec la durée d'attachement de la tique à la peau", indique la plateforme de l'Assurance maladie, Ameli.fr.

Une fois la tique retirée, "désinfectez soigneusement la peau avec par exemple de l'alcool modifié ou un antiseptique à base de chlorhexidine, d'hexamidine ou de povidone iodée", poursuit Ameli.fr. Lavez-vous ensuite les mains à l'eau et au savon.

Surveillez la zone de peau mordue plusieurs jours après la piqûre et signalez à votre médecin la survenue des symptômes qui vous paraissent anormaux, comme des douleurs, de la fièvre, une fatigue inexpliquée, des douleurs articulaires, des troubles neurologiques ou l'apparition d'une rougeur.

Traquez les tiques dans votre région !
Traquez les tiques dans votre région !  —  Le Mag de la Santé - France 5