1. / Blogs
  2. / Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Du vert, du bio, de l'écolo !

Du bœuf oui! Mais à petites doses

Rédigé le 29/04/2013 / 0

Nous mangeons trop de viandes ! Et le constat est aussi périlleux pour nos artères que notre environnement !

88 kilos de viandes par an et par personne ! Dans les pays développés, la consommation de viande s’envole. Il y a moins d’un siècle, en 1919, on ne mangeait que 30 kilos de viande par an et par personne. Et cette croissance exponentielle n’est pas sans effet sur notre environnement, mais aussi sur notre santé. Les organismes de santé recommandent même d’en manger environ 3 fois moins ! 

Une production polluante 

Entre 1950 et 2000 la production mondiale de viande a quintuplé. En 2009 elle était de 284 millions de tonnes, en 2050 elle  pourrait atteindre 465 millions de tonnes. Sauf que pour nourrir ces animaux, il faut des céréales, beaucoup de céréales ! 7 kilos de céréales pour 1 kilo de viande. Le ratio est énorme ! Pire si on parle d’eau, qui sert notamment à arroser ces céréales. 15 000l d’eau sont nécessaires à la production d’1 kilo de viande !

Pour le WWF cette viande a un arrière goût de déforestation. Et pour Greenpeace, l’envie d’un bon steak est une envie fatale.

En France nous sommes parmi les plus gros consommateurs de viande de bœuf. Juste derrière les Etats Unis et l’Argentine. Ailleurs on privilégie le porc ou les volailles. Et quand on sait que les bovins pètent et rôtent du méthane, on comprend mieux pourquoi leurs élevages représentent près de  18% des émissions de gaz à effet de serre. Soit  plus que le secteur des transports !

Oui mais la viande c’est bon.

 Surtout la bonne viande. Celle qu’on achète chez le boucher, pas le minerai qu’on nous fourgue dans les supermarchés ! Voilà pourquoi moi je mange un peu de viande, beaucoup de légumes et de céréales !

Laetitia Fouque

7 pesticides accusés de mettre en danger la vie d’autrui !

Rédigé le 25/04/2013 / 0

En France, c’est une première en matière de pesticides. Mercredi 24 avril, l’association Générations Futures a porté plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui. Cette association dénonce de graves irrégularités ayant permis le maintien sur le marché de plus de 40 pesticides, dont 7 dangereux pour la santé.

Cette plainte vise, en fait, le Ministre de l’Agriculture et plus particulièrement sa Direction Générale de l’Alimentation. C’est elle qui a maintenu les autorisations de mises sur le marché de ces pesticides, alors même que l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail lui avait conseillé de faire le contraire.

Marc Mortureux a par deux fois alerté la DGAL, en 2009, puis en 2012, s’étonnant à chaque fois du maintien sur le marché de pesticides pour lesquels son agence, qui est légalement tenue de les évaluer, avait pourtant émis des avis défavorables.

Tombée qui est entre les mains de Générations Futures, la dernière de ces lettres était accompagnée d’un tableau recensant ces anomalies… Depuis l’association en a dressé une liste complète à télécharger.

Dans un communiqué, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a immédiatement réagi. Il veut que toute la transparence soit faite, et laisse quelques jours à la  DGAL pour s’expliquer.
 

Faire un geste pour la planète sans bouger de son lit !

Rédigé le 08/04/2013 / 0

Le lit, c’est tout de même un endroit où l’on passe presque un tiers de son temps, voir plus, si affinité ! S’équiper d’une literie écolo, c’est donc un bon moyen de faire un geste pour la planète, sans bouger de son lit.

45% des français manquent de sommeil. Un déficit qui peut entraîner une baisse de la concentration et de la vigilance, agir sur la mémoire, le métabolisme, favoriser l’obésité ou le diabète… Si l’on ajoute à cela le fait que la plupart d’entre nous dorment en fait dans un nid de pétrole, tout ceci ne me paraît pas très bon pour notre santé et notre environnement !

 

Faire du neuf avec du vieux

Depuis le Grenelle de l’Environnement, les fabricants sont désormais obligés de récupérer les meubles en fin de vie, dont fait partie la vieille literie. La marque Dunlopillo a donc pensé à valoriser ces vieux matelas. Et alors qu’elle risquait de fermer son usine de Flaviac en Ardèche, elle a innové ! En faisant du neuf avec du vieux. Les salariés démontent les vieux matelas, récupèrent la mousse, le textile et le latex. Après quelques heures de cuisine ces 3 éléments deviennent un nouveau matériau : l’Ecogen, matière qui servira à concevoir l’âme du matelas. Un bonne façon de se lancer dans le développement durable tout en sauvant des emplois. Lit à partir de 299€.

 

La laine pour le confort d’antant

Pour un matelas encore plus écologique et à l’ancienne : Laurent Laine. Tout est fait en France. La laine provient d’élevages du Massif central, elle est ensuite lavée avec un savon biodégradable et de l’eau chaude…. Une matière première renouvelable qui a, de plus de bonnes propriétés thermiques, ce qui permet de baisser le chauffage en hiver, et de ne pas avoir recours à la clim en été. L’entreprise fabrique des matelas, des oreillers, des couettes, le tout garanti 100% naturel et sans traitement chimique. Compter 735 € pour un matelas.

 

La douceur du coton.

Couleur coton mise quant à elle et comme son nom l’indique sur le coton. Bio évidemment ! Des couettes, des draps des oreillers…. Le tout en coton bio certifié. Propose également des matelas en latex.

 

Le latex mais seulement naturel!

La maison de l’oreiller propose, elle aussi, une gamme désormais un peu plus verte. Comme des oreillers en balles de latex naturel. 100% BIO, avec une housse non teintée. Quand il n’est pas naturel, le latex est en fait du polyuréthane, une matière issue de la pétrochimie qui a nécessité nombre de traitements chimiques pour leur conception. Prix 109 €.

 

Dormir dans une botte foin ! Mieux sur un tapis de céréales !

Des oreillers garnis de sarazin, d’épautre ou de millet bio. Rien de tel, selon les ateliers de la baleine pour faire fuir les acariens. On peut en gérer le volume et pour l’entretien, rien de plus simple : videz le contenu dans une bassine, placez au soleil, afin que les céréales se régénèrent, lavez la housse en machine. La Baleine propose également des bouillottes en noyaux de cerises, en pépins de raisin ou de colza. Plus besoin de gâcher de l’eau quand on veut se réchauffer les pieds !

 

Laetitia Fouque