1. / Bien-être - Psycho
  2. / Psycho
  3. / Tocs et phobies

La peur d'aller aux toilettes

Il existe sûrement des questions que vous avez toujours eu envie de poser à votre médecin, mais vous n'avez jamais osé, par pudeur, crainte, voire même honte. Notre journaliste, Mélanie Morin, se pose ces questions à votre place. Et pour cette première, il est question de la peur d'aller à la selle.

Rédigé le , mis à jour le

Chronique de Mélanie Morin, du 18 septembre 2013

La peur d'aller à la selle est avant tout, selon les spécialistes interrogés, un problème de pudeur. Redouter d'aller à la selle en présence de son compagnon ou de sa compagne est assez courant. D'ailleurs, dans l'ouvrage "Histoire et bizarreries des excréments, de Martin Monestier, 35% des Français redoutent particulièrement l'envie de déféquer lors d'un premier rendez-vous amoureux.

Selon un gastro-entérologue interrogé pour notre journaliste, 95% des personnes vont à la selle entre deux fois par jour et une fois tous les deux jours. Il est donc difficile d'y échapper longtemps. Un psychanalyste s'est penché sur la question et a souligné que, d'un côté l'intimité dans le couple cela fait avancer, on partage tout avec son partenaire et cela est positif… Et d'un autre côté, cela génère aussi une forme de régression. On retourne à un stade de l'enfance, avant l'âge où on nous a appris le contrôle des sphincters en nous laissant penser que déféquer, c'est sale et qu'il ne faut pas le faire en présence d'autrui…

La "vraie" peur d'aller aux toilettes existe

La vraie peur d'aller aux toilettes existe. La peur de déféquer est très concernante, et elle porte même un nom : l'apopatophobie. Sur Internet, vous trouverez ce mot écrit avec un "h", "apopathophobie" comme si cela venait de "pathos" mais cette orthographe est fausse. Il s'agit bien de l'apopatophobie, qui vient du grec "apopateo" qui signifie "déféquer" et "apopatos" qui signifie excrément. L'apopatophobie est donc tout simplement la peur de faire caca et parfois la peur de l'excrément lui-même…

La peur d'aller aux toilettes et ses différents degrés d'intensité

La peur d'aller aux toilettes a donc un nom mais elle revêt des degrés d'intensité différents. N'est pas apopatophobe qui veut… Un gastro-entérologue évoque le dégoût des excréments chez certains patients, le refus de déféquer parce que c'est sale... Il s'agit d'ailleurs d'une réaction qu'on rencontre assez souvent chez les jeunes enfants. Cela peut induire une constipation parce que l'adulte ou l'enfant ne prend pas le temps de se poser sur les toilettes, il y reste cinq secondes, renonce et se retient.

Par ailleurs, il y a aussi des cas plus graves où la personne, par anticipation, a peur d'avoir envie d'aller aux toilettes. Ce problème est très sérieux et un psychologue spécialisé par exemple sur les troubles compulsifs ou les phobies peut être de bon conseil. Certaines personnes fuient même les relations sexuelles dans la crainte d'une flatulence ou d'une sensation de besoin… Elles attendent généralement que le conjoint soit absent pour aller aux toilettes.

L'angoisse des toilettes publiques

Nous sommes nombreux à éviter d'aller aux toilettes ailleurs qu'à la maison. 13% des Français déclarent ne jamais exonérer en dehors de chez eux. Dans le jargon médical, "exonérer" signifie "déféquer". 13% des Français évitent donc les toilettes publiques et ce n'est pas étonnant. La saleté des lieux d'aisance rebute beaucoup de monde.

Et si ce n'est pas votre conjoint qui vous dérange, ce sera peut-être un collègue de bureau par exemple. Qui n'a jamais sué à grosses gouttes au travail en entendant une autre personne entrer dans les toilettes au travail ? Qui n'est pas allé jusqu'à traverser une aile de bâtiment ou monter plusieurs étages pour utiliser d'autres toilettes que ceux où l'on peut potentiellement croiser un collègue ? Mais la tendance 2013, c'est d'assumer pleinement. Les Japonais ont tout compris depuis quelques années déjà et intègrent des musiques à leurs toilettes ultra perfectionnées. Vous pouvez également diffuser de la musique sur votre smartphone, mais cela ne fera qu'attirer encore plus l'attention sur ce que vous faites aux toilettes. Bref, mieux vaut dédramatiser et se dire que de toute façon, tout le monde y va…

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes via la rubrique "La parole est à vous".

En savoir plus

Livre :

  • Histoire et bizarreries des excréments
    Martin Monestier
    Ed. Le Cherche Midi, mars 2012

Sponsorisé par Ligatus