1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

"Une marée verte" envahit à nouveau une partie de la Bretagne

Les algues vertes prolifèrent depuis l’été dans la baie de Saint-Brieuc. En cause : un hiver doux et un été caniculaire, et des cours d’eau fournis en nitrates.

Rédigé le , mis à jour le

Crédits Photo : Wikimedia Commons / Colsu

C’est désormais un tapis vert qui recouvre la baie de Saint-Brieuc. Un tapis nauséabond. Quatre de ses six plages ont été fermées au public et interdites à la baignade en pleine période estivale.

Alors que d’autres zones du littoral breton sont également concernées, parfois dans une moindre mesure, ces algues, dangereuses pour la santé, auraient rejoint les côtes normandes. Il y a une semaine, la maire de Gatteville-Phare (Manche) a pris un arrêté municipal pour interdire l’accès de ses plages en raison « des risques de toxicité liés à la production des gaz résultant de leur putréfaction ».

Ce gaz, de l’hydrogène sulfuré (ou sulfure d’hydrogène H2S), est dangereux, voire mortel pour l’homme et l’animal. Il se dégage au bout de 48 heures, quand les algues vertes, noircissent et entrent en putréfaction.

Début juillet, un ostréiculteur a trouvé la mort en baie de Morlaix, trois jours plus tard, un estivant est lui aussi décédé à Plonevez-Porzay (Finistère). L’expertise réalisée sur l’ostréiculteur écarte la responsabilité des algues vertes sans préciser les causes du décès. Mais les doutes subsistent et les associations environnementales des Côtes d’Armor demandent des comptes. En juin, elles ont écrit au directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour demander la mise en place systématique d’un protocole spécifique en cas de contact avec ces algues : « prise de sang après un malaise et autopsie sous les 48 heures en cas de mort » détaille Marie Lelay, président de l’association « sauvegarde du Tréguor ». Un protocole pour la première fois appliqué suite au décès de l'ostréiculteur à Morlaix. « Nous voulons que ce protocole soit systématique, clair net et précis » renchérit l’écologiste.

Climat doux et agriculture intensive

D’autant que cette « marée verte » a encore gagné du terrain cet été à cause d’un hiver clément, de fortes pluies au mois de juin et d’un été caniculaire. « Les algues habituellement délogées par les tempêtes hivernales ont pris ancrage dans la baie » explique Yves Marie Lelay. « Elles ont besoin de lumière et d’azote pour se propager, comme il a fait très beau ces derniers mois, elles ont envahi toute la baie ». L’azote, utilisé dans l’agriculture, se transforme en nitrate, et avec la pluie se retrouve dans nos cours d’eau puis dans les baies. Ces anses, souvent fermées et peu profondes sont propices à la propagation des algues vertes.

La situation globale s’améliore

Les agriculteurs responsables de 90% des rejets de nitrate dans nos cours d’eau sont donc clairement montrés du doigt. Mais la profession a le sentiment d'avoir fourni de gros efforts pour faire évoluer ses pratiques. Thierry Burlot, vice-president (PS) du Conseil Régional de Bretagne le confirme : « En 10 ans, on a diminué de moitié la quantité de nitrate dans nos cours d’eau, on est passé de 50mg/litre d’eau à 25-30mg/litre. Certes, il y a encore du chemin à parcourir » poursuit l’élu, « il faut des sanctions pour les plus récalcitrants, mais le bilan est globalement bon ». Le vice-président du Conseil Régional de Bretagne fait référence au bilan du premier plan de lutte contre les algues vertes lancé par le gouvernement en 2010-2015, le second, débuté en 2017 devrait s'achever en 2021 et consacre une enveoloppe de 60 M d'euros à l'éradication de cette marée verte. Thierry Burlot a un sentiment d’injustice face aux critiques : « Rendez-vous compte, seul 5% du littoral breton est touché par ces algues vertes et on ne parle que de ça ! ».

Les associations, elles, réclament des mesures drastiques envers les agriculteurs récalcitrants. "Cela fait 49 ans que les algues vertes ont envahi notre littoral" martèle Yves-Marie Le Lay, "il faut que les agriculteurs changent vraiment leurs pratiques » !

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr