1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

Faut-il avoir peur de la 5G ?

La 5G suscite beaucoup de craintes, liées notamment à ses possibles effets sur la santé. Elle alimente régulièrement des rumeurs sur les réseaux sociaux. Mais que sait-on vraiment de cette technologie ?   

Rédigé le

Faut-il avoir peur de la 5G ?

"Refuser la 5G, c’est vouloir vivre dans un monde d’amish". Emmanuel Macron hausse le ton face à la fronde des élus de gauche et des écologistes contre cette nouvelle technologie. Ces derniers réclament un moratoire contre le déploiement de la 5G.  

La 5G ou 5ème génération de réseau mobile

Cette cinquième génération permettra de surfer sur internet plus rapidement, de télécharger plus vite des films mais aussi d’avoir davantage d’objets connectés sur un même réseau. Elle suscite néanmoins beaucoup d’inquiétudes. C’est même devenu un des sujets préférés des complotistes sur les réseaux sociaux.  

Ces derniers mois, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas mais aussi en France, dans la Drôme, il y a eu des destructions d’antennes 5G.  

La 5G responsable de la mort d’oiseaux ?

La 5G alimente de nombreuses rumeurs sur les réseaux sociaux. Voici un exemple avec cette vidéo tournée à Barcelone au printemps dernier.  

Cette vidéo a été très partagée avec 26 000 vues, ce même exemple intervient aux Pays-Bas il y a quelques mois. Le message est simple : si la 5G est capable de tuer des oiseaux, elle peut aussi avoir des conséquences néfastes pour notre santé. 

Effectivement il y a eu des morts de pigeons fin mars à Barcelone mais ce n’est pas dû à la 5G. La mairie de Barcelone a fait des analyses et a conclu à une probable intoxication alimentaire.  

La 5G diffuserait le coronavirus

Avec l’épidémie de COVID-19, une nouvelle fausse information a vu le jour avec une carte qui a circulé sur les réseaux sociaux début avril.  
 

On y compare deux cartes de France : celle de la soi-disant implantation de la 5G et celle des foyers de coronavirus. Elles semblent se superposer, avec ce commentaire "Coïncidence... Je pense pas...". Or il s’agit de la carte du déploiement de la fibre et non de la 5G !


Il y a eu aussi une rumeur mondiale selon laquelle tout est parti du fait que la 5G a été déployée à Wuhan, en Chine, berceau de l’épidémie. Mais la COVID-19 circule également dans des pays qui n’ont pas de réseau 5G.

Au printemps, l’Iran, qui n'a pas de réseau 5G, a été très touchée par l’épidémie : près de 400 000 cas. La rumeur a pris une telle ampleur que l’OMS, l’organisation mondiale de la santé a décidé de faire un démenti sur son site.  

 

Rappelons les modes de transmission de la covid-19 :

  • Essentiellement par des postillons lorsque la personne infectée tousse ou parle.
  • En touchant des surfaces contaminées puis ses yeux, son nez, sa bouche. 
  • Possiblement aussi via des aérosols, des microgouttelettes qui resteraient en suspension. 

Effets des ondes électromagnétiques sur notre santé 

Au-delà de ces exemples de rumeurs, il y a une vraie inquiétude autour des conséquences de la 5G sur notre santé. Cela revient à la peur des ondes. 

Le problème, c’est que les informations scientifiques ne sont pas très claires sur ce sujet pour le grand public, donc quand c’est flou, cela entretient l’impression que l'on cache des choses.

Il existe un classement des ondes par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) en 2011. Cet organisme est financé notamment par des instances publiques, des ONG, en France par l'Institut national du cancer, la Ligue contre le Cancer et non par des entreprises de télécom, donc il est indépendant sur le sujet.  

En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) classe les champs électromagnétiques de radiofréquences comme "PEUT-ETRE CANCEROGENES POUR L’HOMME".  

Cette classification signifie qu’il pourrait y avoir un risque, et qu’il faut donc surveiller de près le lien possible entre les téléphones portables et le risque de cancer. Notamment le gliome, un type de cancer du cerveau particulièrement agressif.  

Il pourrait y avoir un risque, les ondes sont peut-être à risque, mais peut-être qu’il n’y a pas de risque. Si quelque chose n’existe pas, la science ne peut pas avoir de preuve que cela n’existe pas.  

Par ailleurs, le groupe 2B, c'est-à-dire peut-être cancérogène, est assez fourre-tout. On y trouve les ondes mais aussi les feuilles d’aloe vera, l'essence, les légumes marinés dans du vinaigre et le plomb.  

Lien entre téléphone portable et cancer ?  

L'Etude Interphone en 2010, a été financée par la commission européenne, les pays y participant et des industriels mais via un intermédiaire l’union internationale contre le cancer pour garantir l'indépendance. Des études ont été réalisées dans plus de 13 pays depuis 2000.  

 

Une partie des résultats suggérait un risque accru pour les plus gros utilisateurs de portable. Les chercheurs précisent qu’on ne peut pas établir un lien de cause à effet entre téléphone portable et cancer.

La seule certitude c'est que ces ondes électromagnétiques ont un effet thermique. C’est d’ailleurs le principe du micro-ondes pour faire cuire des aliments. C’est pourquoi la réglementation fixe des seuils d’exposition. Sur les portables, c’est le DAS le débit d'absorption spécifique.  

Que faire en attendant ?  

Pour l’instant, aucun danger n’est prouvé mais on peut mettre en œuvre des règles de bon sens quand on utilise son téléphone portable :

  • Se servir d'une oreillette quand on téléphone.
  • Privilégier les textos.
  • Ne pas dormir avec son portable allumé sous son oreiller. 
  • Éteindre ou mettre en mode avion son téléphone ou l’éloigner un peu de sa tête. 

Sur la 5G, l’ANSES, l’Agence nationale de Sécurité Sanitaire, doit remettre d’ici mars 2021 un rapport sur ses effets. En espérant que cela nous permettra d’y voir plus clair sur le sujet.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr