Le vin provoque-t-il le cancer ?

On entend tout et son contraire sur les liens entre vin et cancer : alors, provoque-t-il le cancer ou protège-t-il ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr. Ludovic Drouet, chef du service Immunologie-Hématologie de l'hôpital Lariboisière (Paris) :

"Des données épidémiologiques existent à travers la planète et montrent que la consommation d'alcool augmente le risque de cancer, de façon assez régulière pour l'ensemble des cancers. Cela a été montré dans les pays où il y a beaucoup plus d'épidémiologies qu'en France : dans les pays anglo-saxons dans lesquels la consommation n'est pas forcément une consommation de vin.

"Cette relation est probablement liée au fait que l'alcool ait un effet cancérigène par lui-même. Et comme il va commencer par imbiber la zone oropharyngée et digestive, il va y avoir une augmentation des cancers digestifs. Puis le passage dans la circulation augmente les effets cancérigènes de l'alcool.

"Il existe peu d'études en France. Une d'entre elles a été initiée, il y a une vingtaine d'années, par Serge Renaud. Il a travaillé sur la cohorte des patients suivis par le centre de santé de Nancy. Grâce à cette étude, il a pu montrer que chez les patients qui avaient une consommation de vin, il y avait une petite diminution de cancers pour une faible consommation d'alcool. On peut donc envisager que l'effet toxique soit direct pour l'alcool, mais pour la consommation de vin rouge, il y a peut-être un effet bénéfique. Il s'agit donc d'un deuxième paradoxe français où l'on a peut-être une petite diminution pour les faibles consommations de vin rouge, du risque de cancer oropharyngé. Une faible consommation, c'est moins de deux verres pour les femmes et moins de trois verres pour les hommes."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :