L'Inde manque cruellement de toilettes

Selon l'OMS, plus d'un milliard de personnes dans le monde n'ont toujours pas accès aux toilettes, et 2,5 milliards de personnes souffrent des conséquences de ce problème sanitaire. En Inde, dans le deuxième pays le plus peuplé de la planète, près de la moitié de la population est obligée de faire ses besoins en plein air.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

L'Inde envahie par les excréments, voilà le message d'un clip réalisé par l'Unicef. Une campagne de prévention destinée à sensibiliser la population au problème de la défécation en plein air.

Outre l'odeur nauséabonde, cette pratique présente un véritable problème de santé publique.

Laissés à l'air libre, les excréments et leur lot de bactéries s'infiltrent dans les sols polluant l'eau et la nourriture ingérées dans les bidonvilles. Atteints de diarrhées chroniques, les jeunes enfants en sont les premières victimes. Typhoïde, hépatite A, choléra… les diarrhées chroniques engendrent diverses maladies. En Inde, près d'un enfant sur quatre meurt ainsi avant l'âge de 5 ans. De nombreuses associations ont donc décidé de lutter contre l'insalubrité.

L'ONG Sulabh propose des visites dans son musée des toilettes. Une visite à travers les siècles qui permet aux enfants de réviser les principales règles d'hygiène car on ne badine pas avec la propreté. Pour Bindeshwar Pathak, sociologue fondateur de l'ONG, il y a urgence. Car si l'accès aux toilettes est un enjeu de santé publique, c'est aussi une arme pour l'égalité des sexes : "À cause du manque de toilettes, il y a des viols. Dans les villages, les femmes vont dehors faire leurs besoins à la nuit tombée ou tôt le matin. Et elles risquent de se faire agresser par les hommes. Elles doivent aussi faire face aux scorpions, aux serpents…"

Reconnu comme un droit fondamental par les Nations Unies, l'accès à l'assainissement salubre reste un défi. Le combat pour lutter contre ce tabou sanitaire continue.

Pour en savoir plus :

On estime à 2,5 milliards le nombre de personnes indirectement touchées dans le monde par les contaminations liées à l'absence de sanitaires.