Ch@t : Les rythmes scolaires

Ch@t : Les rythmes scolaires

Ch@t du 16 juin 2010 Avec les réponses de Claire Leconte, chronobiologiste et professeur de psychologie, Pierre Leconte, professeur de psychologie, Patrick Allain, membre d'une association indépendante de parents d'élèves et le Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre, spécialisée dans les troubles du sommeil.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Les réponses de Claire Leconte, chronobiologiste et professeur de psychologie

  • Ma sœur et moi dormons en moyenne 9 heures voire 10 heures par nuit. Si ce quota n’est pas rempli, les réveils sont durs et la journée s’annonce difficile. Comment expliquer cela ? Est-ce parce que nous sommes des personnes fragiles ?

Non, vous êtes tout simplement ce qu'on appelle des "grosses dormeuses" et il faudrait que vous puissiez vous accorder dans la journée, des pauses repos, pour récupérer complètement. N'essayez pas de réduire, vous désynchroniseriez toutes vos horloges et cela irait encore plus mal pour vous. Repérez votre bonne heure de coucher (baisse de température) pour être sûre d'avoir la nuit la plus récupératrice possible.

  • Je n’arrive plus à me coucher tôt, de ce fait je vais au lit à partir de minuit. Quand j’y vais avant je n’arrive pas à m’endormir. Comment reprendre des bonnes habitudes ?

Il faut absolument que vous recherchiez quelle est l'heure la meilleure pour faciliter votre endormissement. Pour ce faire, vous pouvez prendre votre température pendant quelques soirées et voir à quelle heure votre température baisse. Ce sera LE moment pour aller vous coucher, vous vous endormirez alors facilement et pourrez retrouver un rythme normal. Bon courage.

  • Je suis actuellement au chômage et il est très difficile pour moi de conserver un rythme de vie et de sommeil normal. Difficulté à s’endormir et à se lever, envie de siestes et nuits agitées sont souvent à l’ordre du jour pour moi. Que puis-je faire pour y remédier ?

Il faut impérativement que vous retrouviez un rythme naturel et que vous vous leviez tous les matins à la même heure, en fonction de votre propre horloge. Prenez pendant quelques jours votre température, jusqu'au soir, quand elle baisse, (vous le ressentez avec un frisson), c'est LE moment d'aller vous coucher, pour trouver rapidement le sommeil. Le lendemain, levez vous dès que vous êtes réveillé spontanément, ainsi votre rythme personnel sera respecté et comme le chômage doit aussi vous tarauder, aidez vous de produits naturels pour déstresser, de la relaxation, des laitages sucrés avant le coucher. Et surtout ne restez pas devant la télé jusqu'à votre endormissement. Bon courage.

  • Comment se fait-il que des enfants d’un même âge (2 ou 3 ans) avec des activités similaires (crèche...) aient des besoins si différents en nombre d’heures de sommeil ?

Parce que les différences interindividuelles sont bien une réalité, dès leur naissance pratiquement. C'est pourquoi il faut apprendre à les observer le plus tôt possible, pour savoir s'ils sont gros dormeurs ou petits dormeurs, quand un enfant a assez dormi, même si cela ne paraît pas beaucoup aux parents et qu'il est en pleine forme dans la journée, pas grognon, avec un bon appétit, c'est que tout va bien pour lui, donc pas de raison de vouloir le faire dormir plus. En revanche il faut donner les moyens aux gros dormeurs de dormir autant qu'ils en ont besoin.

  • Mon fils entre en maternelle. Quelle est la meilleure formule pour une adaptation optimum (je reprends mon travail en novembre suite à une nouvelle maternité) ? Est-ce qu’il vaut mieux que je le mette le matin et l’après midi (après le repas et la sieste) ou je le mets immédiatement toute la journée ?

C'est un peu fonction de son âge mais aussi de ses besoins en sommeil. Globalement, s'il est gros dormeur et n'a finalement pas assez de sa nuit de sommeil (une bonne nuit) pour être en forme toute la journée, s'il a besoin d'une sieste pour compléter, il vaut mieux que vous le gardiez l'après midi, par ailleurs cela lui permettra probablement d'accepter mieux l'arrivée du second et de ne pas considérer l'école comme un moyen pour vous de vous en "débarrasser". En reprenant le travail en novembre, le second ira lui aussi en crèche (ou autre) et il acceptera alors mieux d'aller à l'école toute la journée. Reste le problème de la cantine, qui est souvent difficile pour les tous petits. Si vous pouvez le reprendre à ce moment là ça n'en est que mieux.

  • Vous l’aviez évoqué tout à l’heure, le bac arrive demain. Comment bien se préparer lorsque toutes nos épreuves théoriques se déroulent l’après-midi ? Faut-il espacer le repas par rapport au début de l’épreuve ?

Effectivement il vaut mieux ne pas être en pleine digestion au moment des premières épreuves. Donc lever à heure régulière, petit déjeuner le plus tôt possible et repas de midi éventuellement un peu avancé pour laisser le temps à la digestion de se faire. Et éviter des plats trop chargés caloriquement, qui provoquent un assoupissement. S'il boit du coca, habituellement, c'est le meilleur moment pour en prendre, mais pas en mangeant. Bon courage.

  • Mon fils de 9 ans a beaucoup de mal à s’endormir. Que faire ? Il ne passe pourtant ni ses journées, ni ses soirées devant un écran et ça, depuis qu’il est né.

Il vous faudra profiter des vacances pour apprendre avec lui à voir quel est son rythme personnel. A quelle heure le soir sa température baisse-t-elle ? C'est LE moment pour lui d'aller se coucher, il s'endormira alors rapidement. Peut-être a-t-il toujours été décalé par rapport à son horloge personnelle, c'est pourquoi il faut apprendre à la connaître. Ensuite qu'il estime quel est le nombre d'heures de sommeil dont il a besoin pour être en forme, et ainsi régler sa nuit de sommeil. Il existe des agendas de sommeil pour des enfants de son âge qui peuvent l'aider à mieux se connaître. Bon courage.

  • Actuellement professeur des écoles et maman de deux enfants, j’ai été étudiante en psychologie sciences de l’éducation de 90 à 93 à Lille. Ayant suivi des cours de Madame Leconte, je suis intéressée par ce sujet, serait-il possible de connaitre vos derniers ouvrages sur le sujet ?

J'ai écrit plusieurs articles sur les rythmes des jeunes enfants, qui sont parus l'an dernier dans la revue pour assistantes maternelles, sur les mois de juillet-août, septembre, octobre et novembre. Vous y trouverez beaucoup d'informations utiles pour vos enfants et votre métier. Sinon je peux vous en envoyer si vous m'écrivez personnellement.

  • Mon garçon de 3 ans ne s’endort pas avant 21h30 alors qu’il est au lit à 20h30. Le soir c’est calme. Je suis en congés de maternité donc le matin il se réveille comme il veut (au plus tard 8h00). Il fait des siestes de 3h. Pourtant je le réveille mais cela ne change rien pour le soir ! En septembre c’est l’école que faire pour qu’il dorme plus tôt ?

Il faut surtout que vous appréciez sa forme dans la journée. La longue sieste lui est-elle nécessaire parce qu'il n'a pas assez dormi ? Essayez aussi de repérer sur lui les signes de fatigue en fin de journée, vous pouvez même les connaître en prenant sa température, quand elle baisse en fin de journée, c'est LE moment de le coucher. Peut-être que 20h30 n'est pas la bonne heure pour lui, il faut donc la trouver. Profitez des vacances pour ce faire. Bon courage.

  • Où peut-on se procurer un agenda de sommeil pour aider à mieux connaitre le rythme de sommeil de son enfant ?

L'association ProSom, qui est basée à Lyon et qui a un site internet, donne des exemples d'agendas possibles à utiliser à tous âges. Mais il est aussi important d'observer l'enfant. Quels signes de fatigue manifeste-t-il en fin de journée qui pourrait faire penser que c'est l'heure d'aller se coucher ? A quelle heure sa température baisse-t-elle en fin de journée ? C'est LA bonne heure pour qu'il aille se coucher. Mais il est important qu'il soit associé à cela pour comprendre ce qu'on attend de lui et qu'il voit que bien dormir, à la bonne heure, et se réveiller en forme, est un vrai plaisir. Bon courage.

  • J’aimerais avoir les articles de Mme Leconte. Comment puis-je trouver vos coordonnées ?

Donnez-moi votre adresse mail que je puisse vous répondre personnellement.

  • La chronobiologie est-elle une science exacte ?

Qu'est-ce qu'une science exacte ? Même les mathématiques ont des marges d'erreurs. Sinon depuis les années 1960 et les premières recherches hors du temps, qui ont permis de valider le fait que nous avons tous (tous les êtres vivants d'ailleurs), des horloges biologiques, qui peuvent fonctionner en autonomie mais ont aussi besoin d'être régulièrement synchronisées, la chronobiologie a été officiellement reconnue comme une science, au même titre que la biologie. A l'heure actuelle les recherches les plus pointues portent sur la reconnaissance des gênes responsables des rythmes.

  • Quand ma fille de 18 mois va à la crèche, on la lève à 7h45 et ce deux à trois fois par semaine. Quand elle ne va pas à la crèche, elle se réveille spontanément à la même heure exactement mais en pleurant. Cela signifie t-il qu’elle a encore sommeil ?

Il faudrait que vous sachiez si c'est le fait de ne pas aller à la crèche qui la fait pleurer, ou si c'est vraiment parce que cette heure de lever a été conditionnée par le fait que vous la réveillez toujours à cette heure là. Quand vous serez en vacances avec elle, sans contraintes, observez la le plus possible, à la fois pour bien connaître son heure d'endormissement et pour voir de combien d'heures de sommeil elle a vraiment besoin pour être en bonne forme dans la journée. C'est le seul moyen de repérer sa vraie horloge d'éveil personnelle.

  • Que faire pour ma fille de 8 mois qui ne fait toujours pas ses nuits (elle se réveille 3 à 4 fois pour réclamer une tétée,  je l’allaite encore et elle ne veut pas les biberons) ?

Il faudrait néanmoins que vous parveniez à lui faire accepter le biberon, car là, pour elle, c'est évidemment le meilleur moyen de vous avoir à elle. Son père pourrait prendre le relais la nuit, et lui faire ainsi accepter le biberon. Il est fort probable qu'elle n'en réclamera plus autant. Mais surtout lui faire comprendre que la nuit, tout le monde dort. Et ne rien faire d'autre que de lui donner à manger. Vous risquez sinon de vous fatiguer énormément car vous ne récupérez pas en ne faisant pas vos nuits, et c'est votre équilibre qui va en pâtir. Vous risquez de devenir facilement irascible parce que fatiguée. Faites comprendre à votre enfant que dormir est un plaisir, que tout le monde en a besoin, même elle, et qu'elle sera mieux le lendemain. Instaurez un rituel du coucher qui permettra de lui dire que vous ne viendrez plus la voir aussi souvent la nuit.

  • J’allaite mon enfant d’un mois à la demande et préserve ainsi son rythme de sommeil mais le mien est complètement bouleversé puisque je me réveille au moins deux fois dans la nuit. Que puis-je faire ?

Certes vous respectez son rythme actuel, mais il faut aussi que vous lui appreniez à se synchroniser au rythme social, car sinon son rythme circadien ne se mettra pas en place. Il est encore petit, mais assez vite, commencez à régler ses journées, en le promenant toujours à la même heure, en lui donnant un bain toujours à la même heure, en ayant des temps de jeu à la même heure, etc. Il apprendra ainsi comment est organisée une journée, c'est ce qui l'aidera à mettre en place son rythme circadien qui se répercutera sur ses nuits. Bon courage.

  • Mon petit garçon de 3 ans et demi qui n’a jamais fait de nuits complètes ne se plaint pas mais pleure. Est-ce que ce sont des problèmes gastriques ou des cauchemars ? Faut-il que je consulte car je pensais qu’avec l’école cela allait être réglé ?

Il faudra peut-être effectivement que vous rencontriez un spécialiste du sommeil, car il est difficile de savoir à distance, ce qui perturbe ses nuits. S'il fait des cauchemars, vous ne pouvez que le savoir, ils ont toujours lieu aux environs de 3 heures du matin, si c'est le cas, parlez en avec lui. Sinon revoyez son alimentation le soir, peut-être ne lui convient-elle pas pour la nuit. Profitez des vacances pour l'observer et mieux connaître son fonctionnement vis à vis du sommeil.

  • Est-ce vrai qu’avec l’âge nous avons besoin de moins d’heures de sommeil ? C’est ce que j’entends souvent pourtant en ce qui me concerne j’ai toujours autant besoin de dormir qu’avant. Comment expliquez-vous que l’on soit fatigué au réveil en ayant dormi de 22h à 6h30 lorsqu'on est adulte ?

Quand on a une activité régulière et une vie réglée correctement du point de vue du rythme veille-sommeil on ne voit pas de baisse de besoins avec l'âge. Si on est gros dormeur, on le reste, même adulte. 8h30 de sommeil peuvent être insuffisantes pour un gros dormeur. A vous d'apprécier vos besoins réels pendant les vacances.

  • Etant étudiant en université, les emplois du temps n’incitent pas à un rythme très régulier (je peux aussi bien commencer un jour à 8h et le lendemain à 18h). Le sommeil se fait ressentir (grasses matinées adaptées au début des cours). Cela a-t-il une influence quelconque sur une capacité de concentration, d’apprentissage ou encore de récupération?

Le mieux serait, pour les étudiants, de conserver toujours le même rythme, en fonction de ce que doit être le réveil le plus précoce. On régule son sommeil en fonction de l'horloge d'éveil, donc quand on fait la grasse matinée, qualitativement, le sommeil n'est pas le même et on ne récupère pas forcément bien. Il vaut mieux une sieste quand on s'est réveillé tôt et qu'on n'a pas assez dormi. Mais la régularité est le plus important

  • Depuis que j’enseigne, je trouve qu’à ce moment de l’année que beaucoup d’élèves sont fatigués, moins attentifs… Ils vont certainement se coucher plus tard avec l’arrivée des beaux jours mais cette période depuis les vacances de Pâques est très longue aussi. Les saisons ont-elles une influence ?

C'est surtout le retard de coucher à cette période qui est désastreuse. Il fait beau et clair tard, donc on se couche tard. On dérègle complètement ses horloges ainsi et on a du mal à récupérer. il faut faire le noir dans les chambres des enfants et les faire se coucher toujours à la même heure. Du point de vue des saisons, c'est au contraire en été, quand la luminosité est importante, que notre organisme est le plus en forme.

  • Je garde un enfant de 3 ans, sa mère veut qu’il ne dorme qu'une heure l’après-midi alors qu’il arrive déjà fatigué le matin. Quand je le réveille de sa sieste il l'est tout autant. Comment faire pour qu’il ait un bon rythme ? Faut-il que je le laisse dormir plus longtemps ?

Une heure ne correspond à rien du point de vue des cycles de sommeil. A quelle heure se lève-t-il le matin ? A-t-il besoin d'être réveillé ou se lève-t-il spontanément ? A quelle heure se couche-t-il le soir ? Il faut discuter de tout cela avec la maman pour savoir les besoins réels de cet enfant et organiser sa sieste en conséquence. On peut le réveiller éventuellement mais à la fin d'un cycle, c'est à dire quand il se retourne dans son sommeil.

  • C’est la maman qui le réveille à 7h30 et le soir elle le couche à 23h voire minuit. C’est le petit qui décide. Je pense qu’il a besoin de dormir plus.

Bien sûr qu'il a besoin de dormir plus, mais il faut faire entendre à la maman qu'elle ne lui rend pas service en le laissant choisir ses moments de sommeil. A l'heure à laquelle il se couche, il manque toute une partie de son sommeil qui sert en fait à récupérer de la fatigue physique et musculaire, et chez l'enfant lui sert à grandir, car c'est à ce moment là qu'est secrétée, fabriquée, l'hormone de croissance, qui est indispensable aux jeunes enfants pour grandir. Bon courage avec la maman.

  • Depuis quelques mois mon enfant dort avec moi dans la chambre et parfois dans mon lit, je n’arrive plus à faire le va et vient entre son lit et le mien pour la prendre et la calmer ?

Passez le relais à quelqu'un d'autre, vous n'allez pas vous en sortir et il est en train de vous conditionner. Alors que c'est vous qui devez lui apprendre à réguler ses rythmes et les vôtres par la même occasion. C'est là un problème éducatif, il faut que vous soyez ferme.

  • Mon fils de 11 ans à les yeux cernés car il a du mal à  s’endormir. Une sieste après le repas de midi avant de retourner à l’école serait-il bien ?

Il faut surtout que vous voyez avec lui l'heure de coucher qui serait la plus profitable pour lui pour qu'il fasse une nuit vraiment récupératrice. Sinon effectivement, un temps de repos après le repas ne peut que lui être profitable.

  • D’une façon générale, peut-on affirmer qu’un enfant qui se réveille en pleurant a encore sommeil ?

Oui.

  • Où puis-je vous écrire à Madame Leconte, à l’université ?

Oui.

  • Où trouver un agenda de sommeil ?

A l'association prosom, sur Lyon, ils ont un site internet.

  • Mon fils a 3 ans et demi. La nuit il parle tout seul et crie, on croit qu’il ne dort pas mais il dort. Est-ce normal et que doit-on faire ?

Oui, c'est normal, c'est ce qu'on appelle des parasomnies. Cela se produit en début de nuit, pendant le sommeil profond. Cela n'a aucune conséquence sur son développement et surtout il ne faut pas le réveiller, car vous supprimeriez un moment de sommeil important pour récupérer de la fatigue et grandir. On appelle cela des terreurs nocturnes, mais lui ne s'en souvient pas et en fait il n'a pas peur, pas comme avec les cauchemars. Il sera peut-être aussi somnambule, car c'est au même moment de la nuit que cela apparaît.

  • Quelle est la meilleure façon pour adapter ma fille de 8 mois à sa nouvelle nourrice ?

Il faudrait que vous fassiez un petit carnet d'échanges qui permettra à la nourrice de bien connaître les habitudes de l'enfant et à vous de savoir comment sa journée s'est passée. La revue des assistantes maternelles avait publié un exemple de ce type de carnet, c'est important cet échange.

  • Je suis infirmière et je travaille à temps plein de nuit. Je suis une grande dormeuse (10 à 12 h de sommeil ne me font pas peur) et je voudrais connaitre les répercussions à long terme de ces horaires de travail. Tout en sachant que j’arrive bien à dormir la journée 7 à 8 heures (obligations/famille).

Malheureusement cela risque effectivement d'avoir des conséquences à long terme si vous ne pouvez pas avoir tout le sommeil dont vous avez besoin. De plus on sait que la qualité du sommeil de jour n'est pas comparable à celle de nuit, donc il faut absolument se protéger. Faites le plus possible la sieste quand vous le pouvez et profitez de tous les moments creux où vous pouvez vraiment dormir, pour retrouver la forme. Et n'hésitez pas à manger la nuit, cela permet de compenser quelque peu. Bon courage.

  • Peut-on et doit-on modifier le rythme d’un jeune enfant lorsqu’il s’endort tard (vers 22h) et se réveille tard (vers 9h) ? Nous avons essayé à plusieurs reprises, rien n’y fait. Et sa première rentrée approche... Que faire ?

Il faut quand même profiter des vacances pour lui donner un nouveau rythme. S'il se couche ordinairement à 22h, essayez de le coucher une heure et demie plus tôt, le temps d'un cycle de sommeil, pour qu'il se lève aussi une heure et demi plus tôt.

Les réponses de Patrick Allain, membre d'une association de parents d'élèves

  • Peu importe l'heure à laquelle je me couche je n'arrive pas à m'endormir avant trois heures du matin, j'aimerais savoir comment recaler mon sommeil ?

3 heures du matin est une heure très tardive pour qu'un rythme biologique puisse être mis en cause. Il y a peut-être un élément extérieur qui nuit à un endormissement plus tôt. Une consultation avec un médecin serait sans doute la bienvenue.

  • Ma fille de 11 ans a des difficultés à s'endormir (au lit à 20h30 mais ne s'endort pas avant 22h voire 23h) et cela depuis toute petite comment faire pour faciliter son endormissement ?

Un environnement calme précédent le coucher favorise la préparation à l'endormissement. Il faut sans doute dans son cas éviter toute activité qui favorise l'éveil et une attention qui demande une grande concentration

  • J'ai 27 ans et j'ai besoin de 10 à 12h de sommeil par nuit est-ce normal ?

Il n'y a rien d'anormal à ce qu'une personne ait besoin de 10-12 heures de sommeil alors que pour une autre, 4-6 heures peut suffire.

  • Que faire les jours d'école : Laisser ma fille de 4 ans se réveiller spontanément ou la réveiller plus tôt pour prendre le temps du petit déjeuner ?

Le petit déjeuner est sans doute le repas le plus important de la journée. Il faut donc que l'enfant ait le temps de faire le plein en énergie pour tenir son attention jusqu'au repas du midi et éviter le "coup de barre" du milieu de la matinée. Votre fille doit donc être bien réveillée pour prendre son repas du matin.

  • Ma fille de 7 ans n'arrive pas à trouver le sommeil, après une journée bien remplie. Elle ne s'endort jamais avant 23h, et le matin elle est très fatiguée.

Il faut sans doute favoriser son endormissement par des activités très calmes avant le coucher, lui permettre de bien décompresser de la journée.

  • Plutôt que d'imposer le mercredi matin, qui est en tout cas pour mes enfants une pause salvatrice (je les lève 4 fois / sem à 6h45) pourquoi ne pas diminuer les vacances scolaires ? Par exemple les vacances d'été qui ont été instaurées à l'époque pour que les enfants aident leurs parents aux moissons, je pense que ce n'est plus trop d'actualité et que peu de parents peuvent se permettre de prendre autant de congés ! Est-ce que des études sont faites sur cette piste ?

Tout le monde s'accorde, excepté les professionnels du tourisme, qu'il faut diminuer les vacances d'été. C'est une piste qui est souvent évoquée et qui pourrait permettre d'étaler les heures d'enseignement non pas sur une semaine mais sur une année. Il n'empêche que le mercredi matin n'est pas forcément plébiscité par tous les parents car il impose un autre rythme pour la famille. Encore une fois, beaucoup de parents regrettent les cours du samedi matin.

  • Ma fille de 4 ans se réveille tous les jours à 8h00 peu importe l'heure du couché. Dort elle assez ? Comment faire quand l'école commence à 8h30 ?

Le problème du coucher peut avoir différentes causes. Il est important de favoriser l'endormissement par une activité calme précédent le coucher. Par ailleurs, il est important que l'enfant puisse avoir le temps de prendre un bon petit déjeuner le matin avant de partir à l'école, ceci afin de pouvoir garder toute sont attention et d'éviter le "coup de barre" du milieu de la matinée.

  • Faut-il supprimer la sieste pour une enfant de 4 ans qui ne s'endort pas avant 22h30 le soir ? Elle refuse de s'endormir seule et je dois rester avec elle jusqu'à ce quelle dorme... c'est un peu pesant... d'autant que le papa n'habite plus avec nous ?

L'enfant réclame t-il la sieste de l'après midi ? Par expérience sur mon enfant, le fait de supprimer la sieste de l'après midi ne favorise pas systématiquement un coucher plus tôt mais peut engendrer davantage de fatigue. Pour le soir, il faut préparer l'enfant à l'endormissement par des temps de pause très calmes avant le coucher.

  • Malgré un rituel au moment du coucher calme (gros calin ou lire un livre) ma fille (11 ans) ne trouve pas le sommeil facilement même les jours où elle reconnait être fatiguée ?

Votre fille n'est peut être pas une très grande dormeuse. Les vacances approchent et il s'agit d'une période propice à évaluer la quantité de sommeil d'un enfant.

 

Les réponses de Pierre Leconte, professeur de psychologie

  • Je me réveille encore plus fatiguée que lorsque je me couche et je passe des nuits très agitées (me lève, cris, refait le monde...). J’ai l’impression de ne pas récupérer, je n’arrive surtout pas à me réveiller, quelles seraient les solutions ?

Il existe dans de nombreuses régions des cliniques du sommeil dans lesquelles vous pouvez consulter pour un diagnostic sur la qualité de votre sommeil.

  • Je suis infirmière et je change de rythme de travail tout les 15 jours (soit 6h45 à 14h30 soit 13h40 à 21h30) et ce rythme m’épuise. J’ai de plus en plus de mal à me lever le matin et à me coucher tôt le soir. Je suis tout le temps fatiguée. Quelles sont les séquelles d’un manque de sommeil ?

Les chronobiologistes alertent depuis longtemps sur les effets néfastes du travail posté. Certaines personnes sont capables de supporter ces variations de rythme de travail, mais pour d'autres, cela entraîne de très graves désynchronisation des rythmes biologiques. Cela peut être dangereux pour la santé.

  • Dangereux pour la santé ? Quelles sont les conséquences ?

Chez certaines personnes la désynchronisation des rythmes biologiques peut entrainer par exemple des épisodes dépressifs. Avec l'âge les perturbations peuvent devenir plus importantes.

  • Je suis en terminale et je dois me lever le matin à 6h30. Or étant une grande dormeuse, j’ai beaucoup de mal à me réveiller. Je me couche le plus souvent vers 23h (pas après). Comment puis-je faire pour être moins fatiguée au réveil sachant que je rentre en prépa à la rentrée ?

Vous devez repérer (pendant les vacances) la quantité de sommeil dont vous avez besoin. Repérez vos heures d'endormissement et de réveil spontané, pendant quelques jours (bien sûr sans faire la fête le soir !). Si le nombre d'heures de sommeil qui vous est nécessaire est réellement important, il faudra vous coucher plus tôt, sinon il est possible que votre nombre d'heures de sommeil soit correct mais que vous ne soyez pas matinale, ce qui arrive à de nombreuses personnes qui ont un rythme circadien décalé.

  • Je suis policière, avec des rythmes décalés, ce qui m’oblige à lever ma fille de 2 ans aux mêmes heures que moi (depuis sa naissance) : on finit à 22h, on se relève à 4h30... Pas facile pour l’adulte et encore moins pour l’enfant ! Quelles sont les incidences sur sa santé ?

Les incidences sur la santé de votre enfant, sinon sur la votre, sont réelles. Il faudrait trouver une solution afin de ne pas lui imposer ce rythme, solution qu'il faudra de toute façon trouver pour l'école et ses horaires fixes.

  • C’est au sujet de ma fille de 4 ans 1/2. Je connais le rythme de son horloge biologique : 21h30/9h mais cela ne colle pas avec l’école. Comment faire pour décaler son horloge et qu’elle puisse s’endormir plus tôt (jamais de télé le soir) ? Peut-être un traitement homéopathique ?

Effectivement, il faudrait essayer que votre enfant ait des activités très calmes dans la soirée (lecture d'histoires). Par ailleurs, les chronobiologistes insistent depuis longtemps sur la nécessité pour les écoles d'accueillir les enfants de manière échelonnée, malheureusement c'est loin d'être le cas !

  • Dans une collectivité comment respecter le rythme individuel de chaque enfant ?

C'est bien évidemment difficile. Mais, à l'école par exemple, un enseignant chevronné repère facilement les moments de flottement de l'attention de certains élèves. Il peut ainsi ménager des pauses courtes de remobilisation de l'attention.

  • A propos des rythmes scolaires : pourquoi y a-t-il des zones de vacances différentes selon les régions pour les vacances de février et de Pâques ? N’est-ce pas pour favoriser le porte monnaie des hôteliers ? Là-dessus, tout le monde est d’accord pour ne pas respecter le rythme des enfants...

Évidemment dans les réflexions sur l'aménagement du temps scolaire, il y a de nombreuses pressions qui ne sont pas toutes faites dans l'intérêt des enfants.

  • Que peut-on faire pour que les pressions des lobbies des hôteliers n’agissent plus sur les prochaines réflexions du gouvernement ? Les associations de parents d’élèves n’étant pas invitées aux réunions sur le temps scolaire organisé par le ministère...

Oui ! En revanche les représentants des professionnels du tourisme sont dans la commission Châtel ! Les associations de parents et des émissions comme celle-là doivent continuer à envoyer le message selon lequel toute réflexion doit mettre l'enfant au cœur des décisions. Mais cela fait bien longtemps que Langevin et Wallon l'avaient dit !

Les réponses du Dr Sylvie Royant-Parola, psychiatre spécialiste des troubles du sommeil

  • Faut-il forcément passé par une polysomno pour diagnostiquer un problème de sommeil !

Les enregistrements de sommeil sont indiqués en cas d'hypersomnie (sommeil trop important!) ou en cas de suspicion de syndrome d'apnées du sommeil ou de syndrome des jambes sans repos. Dans l'insomnie d'autres moyens d'investigation existe comme l'actimétrie.

  • Comment limiter la fatigue quand on doit se lever à 6h du matin alors je dors beaucoup et je suis du soir ? De plus, la quantité de devoirs ne me permet pas de me coucher assez tôt (pour satisfaire mon besoin de sommeil).

Si vous avez la possibilité de vous organiser une petite sieste d'une vingtaine de minutes entre 12h et 13h, vous pourrez récupérer un peu d'énergie. Pour le WE, attention à récupérer en dormant pus tard, mais sans décalage excessif (pas au delà de 11h du matin) car vous serez alors encore plus fatigué le lendemain (en effet votre endormissement la nuit d'après un réveil tardif sera encore plus difficile).

  • A quelle fréquence faut-il prendre la température pour repérer la baisse ? L'activité physique fausse t-elle le résultat ?

La température du corps est minimale entre 3h et 6h du matin. L'exercice physique a pour effet de la remonter, c'est pourquoi il faut éviter de faire de la gym le soir car ça retarde l'endormissement.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :