Ch@t : L'hyperactivité

Ch@t du 11 mars 2010 Avec les réponses du Dr Eric Konofal, neurologue, de Christine Getin, présidente de l'association Trouble Déficit de l'Attention Hyperactivité (TDAH) et du Dr Charlotte Tourmente, médecin généraliste

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Ch@t : L'hyperactivité

Les réponses du Dr Eric Konofal, neurologue

  • Pourquoi faut-il arrêter le traitement pendant les vacances alors que pour toute la famille ainsi que pour notre fils ça devient invivable et plus supportable pour nous ?

Il ne faut pas arrêter par principe... surtout s'il y a un risque accidentologique !

  • Notre fils de 15 ans suit un traitement de rispérdone en injection tous les 15 jours c’est sa troisième injection ! Il a toujours autant du mal à trouver le sommeil, que faire ?

La rispérdone est un neuroleptique qui peut engendrer un syndrome de jambes sans repos... ce n'est pas un traitement autorisé dans le TDAH.

  • Mon fils vient d’être diagnostiqué TDAH par le CHU d’Angers. Il est aussi poly-allergique. A l’encontre du pédo-psychiatre qui l’a suivi pendant un an et n’avait rien détecté, en dépit de toutes nos explications. Revenus vers lui sans rancune, il n’admet pas s’être trompé. Vers qui nous diriger (72) ?

Il peut avoir un trouble de l'absorption digestive... et donc une carence en fer (il faut demander à votre médecin de faire une ferritine et une CRP).

  • L’utilisation du modafinil ne serait-il pas moins risqué ? Evidement ce produit n’étant pas approuvé par la FDA, il n’y a pas d’essai clinique. Avez-vous testé en France ce traitement ?

Par l'AFSSAPS... mais l'indication du modafinil est surtout destinée à améliorer les fonctions de l'éveil... les risques avec le méthylphénidate sont, quand même, limités.

  • L’hyperactivité disparait-elle à l’adolescence ?

Non, ça change... (procrastination, difficultés d'organisation, trouble de l'éveil matinal...).

  • Mon fils de 10 ans sous méthylphénidate depuis 18 mois se réveille très tôt le matin (entre 5h et 6h) et ne parvient pas à se rendormir. Est-ce un effet de l’hyperactivité ? Comment l’aider ?

Il se couche peut être trop vite et trop tôt... le réveil matinal est aussi un bon pronostic (court dormeur)... l'important est que l'endormissement doit arriver vers 21h... (il a donc son compte de sommeil) !

  • Mon fils est diagnostiqué surdoué mais il est très bougeant, peut-on être passé à côté de l’hyperactivité et comment le savoir ?

Précocité et TDAH peuvent cohabiter !! (ICV>IRP ?? au WISC-IV ??)

  • Vous indiquez qu’il n’y a pas de réel effet secondaire, que les migraines et l’agitation sont liées à la maladie et non au méthylphénidate. De nombreuses personnes moi y compris peuvent pourtant vous assurer que lorsque l’effet s’estompe, il y a un effet d’exacerbation de la nervosité.

Il faut changer de posologie... mais votre constat est effectivement juste !!

  • Les garçons sont plus concernés que les filles ?

Oui... c'est aussi une variante des symptômes (les plus "bruyants" sont davantage constatés chez les garçons) !

  • Camisole chimique !

Pas moins que les neuroleptiques, antidépresseurs, anxiolytiques, hypnotiques, analgésiques, opioïdes... On a tous besoin d'éveil, et les médicaments ou aliments qui en contiennent nous assure notre homéostasie veille-sommeil (plus on est éveillé, et plus on dort mieux).

  • L’hyperactivité a-t-elle une relation avec la thyroïde ?

Cela peut effectivement... il faut aussi contrôler la ferritine.

  • Comment aider mon fils hyperactif de 7 ans à se faire des copains ?

Les inviter à la maison (chez vous).

  • Est-ce que remonter le taux de ferritine chez un ado TDAH (prise orale de fer) améliore la concentration ?

Oui, il faut passer au-dessus de 50 microg/L pour avoir cet effet (3 mois de traitement avec 50-100 mg de fer élément par jour) !!

  • Mon fils TDAH a passé le wisc 4 précoce en verbale et grosse chute en traitement ?

IVT bas ? (= dysfonctionnement du maintien de l'éveil).

  • Indice de vitesse de traitement ? IVT 103, que voulez-vous dire par trouble de l’éveil ?

Il doit avoir du mal à maintenir un éveil suffisant (trouble du maintien de l'éveil), d’où peut-être un trouble de l'estime de soi, ou plutôt une anxiété de performance...

  • Mon fils est hyperactif depuis l’âge de 4 ans il a maintenant 12 ans, le neurologue m’a dit qu’il n’était plus hyperactif et lui a arrêté son méthylphénidate... Est-ce normal ?

C'est qu'il ne l'est plus ?

  • Malgré un traitement à base de méthylphénidate, ma fille 7 ans et mon fils 10 ans ont beaucoup de mal à récupérer leurs nuits car ils dorment très mal : cauchemars, insomnies, angoisse au coucher, que faire ?

Il faut demander une consultation du sommeil (Robert Debré ?)

  • Je n’ose pas imaginer le cerveau d’un enfant sous méthylphénidate pendant 8 ans ?

L'effet est plutôt "neuroprotecteur" car le méthylphénidate agit sur le DAT qui empêche justement le mauvais fonctionnement des systèmes dopaminergiques et noradrénergiques...!! Le méthylphénidate existe depuis 1940 (Panizzon)... et si cela faisait des dégâts ...ça se saurait !

  • Avant de commencer un traitement lourd, un traitement en fer peut-il être suffisant pour tempérer, atténuer les comportements hyperactifs ?

Ca peut être efficace effectivement (80 mg/j pendant 3 mois si ferritine<30 microg/L).

  • C’est quoi le DAT ?

Le transporteur de la dopamine...

  • Mon fils 29 mois a tous les symptômes cités (troubles du sommeil, ne tient pas en place, accident) et quand j’en parle au généraliste et au pédiatre on me dit qu’il déborde d’énergie mais cela pourrait-il être de l’hyperactivité ? Vers qui me tourner ?

Essayez chez nous (Robert Debré) !!

  • Le méthylphénidate empêche-t-elle la croissance de l’adolescent ?

Non, mais il faut vérifier s'il n'y a pas un dysfonctionnement de la mélatonine ?

  • Peut-on cumuler le fer, le magnésium et le méthylphénidate ?

Non, il vaut mieux ne privilégier qu'un oligo-élément !

  • Mon fils prends du méthylphénidate depuis l’âge de 9 ans, y a t-il un risque pour sa croissance ?

Faites faire un âge osseux. Pour vous rassurer !! Et le sommeil (mélatonine augmente la propension à l'endormissement nocturne et donc la GH).

  • Le TDAH est-il une carence ou un excès de la dopamine ?

Un dysfonctionnement (réglage).

  • Que reste-t-il comme traitement après le rispéridone associé à l’atomoxétine si pas de résultats ?

Des médicaments en ATU.

  • Est-ce le manque de sommeil qui rend TDAH ou l’inverse ?!

Oui !! Vous ne dormez pas donc vous bougez le jour pour rester éveillé !!

  • Mon fils, 12 ans est sous méthylphénidate 10 mg 3 x par jour et sous hydroxyzine le soir mais il a du mal à s’endormir. Est-ce que la mélatonine serait mieux ?

Il faut savoir exactement pourquoi ne dort-il pas (endormissement, problème de maintien du sommeil nocturne) ?

  • Enurésie à 8 ans d’un enfant hyperactif est-ce normal ?

Sommeil lent léger/profond à vérifier !!!

  • Mon fils, âgé de dix ans est hydrocéphale avec mise en place d’une valve ventriculopéritonéale il a été opéré trois fois. Il prend du méthylphénidate depuis septembre pour l’aider à se concentrer à l’école. Mais depuis il dort mal beaucoup de mal à s’endormir et il mange moins, est-ce normal ?

Il faut faire un EEG de nuit (épilepsie ?).

  • J’ai 33 ans et j’ai un TDAH, je suis traité aujourd’hui pour une dépression depuis 7 mois, y a t-il des molécules à éviter pour les anti-dépresseurs ?

Vérifier la ferritine.

  • Pourquoi mon médecin a refusé la mélatonine à mon fils en raison de ses problèmes d’endormissement liés au méthylphénidate ? Ils disent qu’il est trop jeune...

Justement, on peut le faire (téléchargez lui le rapport de sommeil 2006 Xavier Bertrand) !!

  • Qu’est-ce que veut dire GH, il faut lui donner de la mélatonine ?

Hormone de croissance.

  • Ce dysfonctionnement de la dopamine peut-il être réglé par voie chirurgicale ?

Non.

  • Mes deux fils sont hyperactifs et sous traitement, mais n’ont jamais eu de dosage ferritine et CRP ? Faut-il le faire ? Y a-t-il un régime alimentaire ou des suppléments alimentaires qui pourraient suppléer voire remplacer le méthylphénidate ?

Faire déjà les dosages (le matin).

  • A l’époque beaucoup d’enfants aussi étaient turbulents mais les laboratoires n’existaient pas ! Aujourd’hui voici une nouvelle maladie qui se soigne avec de la cocaïne. Avec nos enfants ça fait peur.

A l'époque il y avait les "amphétamines" (une dizaine en France jusqu'en 1994), le vin de Mariani (à la fin du XIXe siècle), la Maltine (en France au début du XXe), le Coca-Cola® (aux extraits de feuilles de coca jusqu'en 1960)... Bref, nos enfant (à l'époque) prenaient tout un tas de remèdes de grand-mère à base de phényléthylamine, aux extraits de Kola, etc.

  • Pourquoi le traitement de dexamphétamine n’est pas autorisé ?

C'est en ATU (Autorisation Temporaire d'Utilisation) dans la narcolepsie, en France

Les réponses de Christine Getin, présidente l'association TDAH

  • Quel genre de spécialiste pour l’hyperactivité d’un adulte ?

Ce sont généralement des psychiatres, par contre il existe encore extrêmement peu de consultations spécialisées, le mieux est souvent de prendre contact avec l'association pour être orienté.

  • Mon fils de 5 ans serait surdoué, d’après une psy (il devrait faire des tests de QI dans 1 an). Mais beaucoup de ses "symptômes" se recoupent avec ceux abordés dans l’émission : impulsif, problèmes de comportement en classe, souvent inattentif. Comment faire le bon diagnostic en tant que parent ?

Pour un enfant de 5 ans vous pourriez déjà envisager un bilan en psychomotricité et peut être quelques séances, une consultation auprès d'un centre référent des troubles des apprentissages prenant en charge également les troubles du comportement peut s'avérer utile, et colle les délais de consultation sont long le bilan en psychomotricité permettra déjà une première démarche utile.

  • Ma fille de 31 mois met des heures à prendre son petit-déjeuner. Je dois lui répéter sans arrêt les choses, alors qu’elle a une mémoire et une compréhension super, est-ce trop tôt pour en parler au pédiatre ?

Je pense que cela est probablement prématuré d'y voir un souci, peut être que vous pourriez parler avec le pédiatre pour vous rassurer, ça semble tout à fait dans la normalité.

  • Qui consulter pour dépister un TDAH quand on habite en campagne ?

Le parcours de soin pour le TDAH est encore difficile partout en France, seuls quelques hôpitaux sont spécialisés sur ce trouble, le plus simple est souvent de voir auprès des bénévoles de l'association pour être aidé plus précisément. Mais vous pouvez voir avec le centre référent des troubles des apprentissages.

  • Ma fille de 7 ans est en CP, je suis souvent convoquée par la maîtresse pour des problèmes de comportement (se lève en classe, parle de choses sans rapport avec le sujet, toujours dans les nuages, bavarde énormément) est-ce que cela pourrait être de l’hyperactivité et qui dois je consulter ?

Ce que l'on peut comprendre c'est déjà que le comportement de votre enfant semble déranger la maîtresse. Est-ce qu'à la maison votre fille présente aussi des difficultés qui s'apparentent au TDAH ? Les symptômes doivent être présents dans toutes les situations de la vie, à la maison, à l'école et activités de loisirs... si vraiment elle présente des difficultés partout, il peut être bien pour elle et si elle en souffre de consulter.

  • Est-il vrai que les signes d’hyperactivité ne sont pas les mêmes chez les garçons et les filles ? J’ai une fille de 19 ans qui a toujours eu des troubles de la concentration, d’orientation dans l’espace et dans le temps, mais n’est pas trop hyperactive.

Effectivement les filles présentent souvent plus un profil de troubles attentionnels. Mais les problèmes d'orientations dans l'espace peuvent aussi être liés à des troubles des apprentissages type dyspraxie.

  • Est-ce qu’il peut y avoir des conférences dans les écoles pour aider les parents à expliquer la maladie ?

Oui c'est possible, il faut le prévoir à l'avance pour pouvoir le programmer.

  • Si un enfant est hyperactif, combien de risque y a t-il pour que sa fratrie le soit aussi ?

Le risque est évalué à 40 %.

  • La dyspraxie exacerbe-t-elle l’hyperactivité ?

Un enfant qui a un trouble attentionnel et une dyspraxie, va avoir encore plus de difficultés effectivement, sont trouble risque d'avoir un impact plus important, dans ses apprentissages, mais aussi dans sa fatigue générale et de ce fait aura plus de difficultés dans son auto contrôle etc.

  • Mon fils est en terminale il a 18 ans. Cela fait 6 ans qu’il alterne deux médicaments à base de méthylphénidate. Depuis 3 ans, il a du mal à accepter le fait qu’il faille prendre ses médicaments. Donc il ne les prend pas ou très peu, donc souffrance, donc angoisse du bac malgré le tiers temps, que pouvons nous faire ?

Il est vrai qu'arrivé à l'âge adulte, les jeunes doivent prendre la mesure de leur difficultés et se les appropriés, souvent en tant que parent on est relativement impuissant. On peut essayer de les emmener voir un bon psychiatre qui pourra échanger de manière appropriée avec eux sur leur trouble. L'important est de permettre un dialogue et de maintenir un lien avec des soignants, et soutenir l'enfant, mais en lui laissant al décision du traitement ou non.

  • Pourquoi certains enfants TDAH sont canalisables à la maison et terribles à l’extérieur ?

Leur environnement est plus sécurisant il le connaissent, quand on a des difficultés à être concentré on peut ressentir le monde extérieur comme difficile à appréhendé et la réponse peut être une forme de violence. Peut être qu'une thérapie orientée sur le développement des aptitudes sociale pourrait aidée.

  • Mon fils de 13 ans est sous méthylphénidate et après 16h pour les devoirs il peut pas les faire il veut jouer que faire ?

Déjà après 16h il est possible que l'effet du médicament ne soit plus présent. Par ailleurs pour les devoirs du soir, essayez de mettre en place un emploi du temps ritualisé découpant de manière claire el temps et les activités, qu'il sache ce qu'il aura à faire et pendant combien de temps. Alternez les périodes de détente et de travail en tenant compte de sa capacité de concentration à cette heure. Et respectez scrupuleusement les horaires avancés.

  • Je ne souhaite pas que l’école soit informée du trouble de mes enfants diagnostiqués hyperactifs. J’ai déposé un dossier d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé et ils ont pris contact avec l’Education nationale sans m’en informer. Ont-ils le droit d’informer l’école sans notre autorisation ?

Non, si le diagnostic a été donné dans le dossier médical.

  • Est-ce que l’attribution du tiers temps est automatique avec un TDAH, est-ce dépendant d’une reconnaissance handicap par la mdph ?

Les demandes de tiers temps ne sont pas liées à une reconnaissance de handicap, c'est indépendant, il faut cependant que le dossier soit bien étayé et justifie la nécessité du tiers temps. Au sein de l'association nous recommandons de demander aussi des pauses pendant les épreuves, pour que les jeunes puissent se détendre un peu et profiter vraiment du tiers temps.

  • Vous dites jambes sans repos, ma fille se plaint au moins 3 fois par semaine d’avoir mal aux jambes au niveau des tibias y a t-il un rapport ? La pédiatre nous dit que c’est la croissance ?

Il est possible que cela puisse être un syndrome des jambes sans repos, dans un premier temps votre généraliste pourrait demander un dosage de la férritine qui est souvent basse chez les personnes présentant ces symptômes. Si la ferritine est basse, il peut être utile de consulter dans une consultation spécialisé sur le sommeil.

  • Existent-ils des écoles spécialisées en IDF pour les enfants TDAH sous traitement ?

Il existe quelques écoles qui proposent des classes à petits effectifs pour les enfants ayant des troubles des apprentissages

  • Médicaments en ATU ? Qu’est-ce que cela signifie ?

ATU = Auorisation Temporaire d'Utilisation.

  • Un enfant hyperactif peut-il être premier de la classe ?

Oui c'est possible.

  • Mon fils est traité par méthylphénidate depuis 3 ans, arrêtera-t-il le traitement un jour ? Surtout qu’il se comporte différemment suivant les personnes avec qui il est !

L'objectif pour un enfant ayant un TDAH est d'apprendre à vivre avec son trouble, pour cela il faut réussir à lui faire traverser les étapes de la scolarité et de l'entrée dans l'âge adulte en espérant le moins de dégâts possibles. Si possible préserver et faire progresser son estime de lui et sa confiance. Il aura deux points d'appui arrivé à l'âge adulte pour palier ses difficultés, la motivation et son estime de lui-même.

  • Que peut-on faire pour que l’attention soit à son maximum pour les devoirs ?

Morceler la tâche, sur une durée égale à sa capacité de concentration. Mais aussi possibilité de prendre le traitement en compatibilité avec les horaires.

  • Existent-ils des collèges spécialisés pour enfants TDAH en IDF, et si oui lesquels ? Où trouver leurs coordonnées ?

Il n'y a pas de collège spécialisé, seulement des établissements qui ont parfois des classes avec des effectifs moins importants prenant en compte les troubles des apprentissages.

  • Quel est le délai d’attente dans les centres du sommeil ?

4 mois à 6 mois.

Les réponses du Dr Charlotte Tourmente

  • Le méthylphénidate doit être pris pendant l’adolescence ? Doit-on l’arrêter ?

Elle peut être prise pendant l'adolescence ou par des adultes.

  • A 26 ans est-il trop tard pour suivre un traitement contre l’hyperactivité ? Qui doit-on aller voir ?

Non, ce n'est pas trop tard. Allez voir votre généraliste qui vous orientera vers un spécialiste dans votre région.

  • Mon fils de 14 ans est sous méthylphénidate et je dois demander à son ancien pédopsychiatre de me faire ses ordonnances car dans le nouveau centre infantile où il est suivi il n’y a pas de pédopsychiatre. Pensez vous qu’il y aura plus de pédopsychiatres non réfractaires au méthylphénidate qui aident nos enfants ?

Le TDAH est de mieux en mieux connu, y compris dans le corps médical. Donc oui, il y a de plus en plus de médecins non réfractaires à la prescription de méthylphénidate.

  • Comment peut-on trouver une structure ou des spécialistes pour faire un diagnostic de TDAH sur un jeune enfant (4/5 ans) ?

Je vous conseille de passer par votre généraliste ou par l'association TDAH France, ils ont des antennes dans toute la France et pourront vous aiguiller vers un spécialiste local.

  • Ma fille (sous méthylphénidate depuis 2 ans) a beaucoup de difficultés pour s’endormir le soir, est-ce possible que ce soit à cause du traitement ?

Tout à fait, parlez-en au médecin qui suit votre fille afin d'y remédier (la dernière prise de méthylphénidate se fait peut-être trop tard, la dose est peut-être trop élevée ou il faut un autre médicament pour le sommeil).

  • Peut-on changer souvent la posologie prescrite un enfant TDAH ?

De votre propre chef, non, ce n'est pas conseillé. Mais le médecin peut être amené à adapter la posologie, notamment en début de traitement.

  • Mon fils de 5 ans est tout le temps excité. Il fait beaucoup de bêtises. Je vais souvent aux urgences. J’ai vraiment peur pour lui. Par rapport aux autres enfants il est excité, touche toujours à tout. Passe son temps à courir. A qui doit-on s’adresser pour le diagnostic de l’hyperactivité ?

Passez par votre généraliste, votre pédiatre ou l'association TDAH.

  • Doit-on dire à notre enfant qu’il souffre de TDAH et avec quels mots ? Ne risque-t-il pas de s’engouffrer dans la brèche en se disant : je suis incapable de me concentrer, donc je ne fais plus d’efforts ?

Oui, il faut expliquer à votre enfant sa maladie, avec des mots adaptés à son âge. Vous pouvez demander conseil à votre médecin. Il ne faut pas la présenter une incapacité à se concentrer mais plutôt comme une difficulté qu'il va falloir surmonter grâce à un traitement, du travail personnel et l'aide de ses proches : famille, enseignants, amis,... Assurez-le de votre soutien, rassurez-le.

  • Mon fils a 13 ans TDAH, il est sous méthylphénidate. Que faire contre des profs qui malgré les informations données sur ce trouble, pensent qu’il ment, qu’il le fait exprès, que faire contre ça ?

C'est très difficile à gérer, en effet. Essayez de leur expliquer, fournissez-leur des documents sur le TDAH, passez par l'infirmière ou le médecin scolaire et si rien ne fonctionne, demandez au médecin qui suit votre fils d'intervenir s’il le peut.

  • Pourquoi ne pas donner de calmants ou anxiolytiques à la place de la méthylphénidate ?

Parce que cela ne soulage pas l'enfant, seulement l'entourage. Le méthylphénidate est plus adapté pour les troubles du comportement.

  • Maman d’un fils de 11 ans qui a priori souffre d’hyperactivité école et maison. Nous avons rendez-vous à l’hôpital neurologique de Bron mais j’ai vraiment peur de ce médicament car pour moi c’est une drogue et je voulais savoir s’il n’y avait pas une autre alternative à part ce médicament ?

Vous savez, le méthylphénidate est prescrit depuis de nombreuses années. C'est un médicament bien connu désormais, il ne s'agit pas d'une drogue. Je comprends vos réticences mais pensez à votre fils, ce traitement peut améliorer nettement sa qualité de vie.

  • Pour l’hyperactivité, y a t-il obligatoirement un suivi psy à côté ou peut-on traiter uniquement avec le méthylphénidate ? Mon fils n’a pas supporté les séances psy, est-ce vraiment nécessaire ?

Disons que c'est mieux. Le traitement médicamenteux ne suffit pas, idéalement la prise en charge doit être globale, à la fois psychologique, sociale et éducative. Je vous conseillerais de changer de psychologue ou de psychiatre si le courant n'est passé avec le psy actuel.

  • Mon fils est âgé de six ans, il est né prématurément à 32 semaines et 1 jour, il a eu du diphémanil méthylsufate pendant 9 mois mais depuis qu’il est petit il saute court partout. Il est 1er de sa classe, la maîtresse le recadre souvent. Est-il possible qu’il soit hyperactif ? 

Ce n'est pas possible de poser un diagnostic par écran interposé. Le diagnostic est complexe, il nécessite des questionnaires, des tests particuliers. Les symptômes doivent être présents dans 2 environnements différents (maison et école par exemple).

  • Quelles sont les autres formes de traitements que la prise médicamenteuse ?

En plus du traitement médicamenteux, on recommande une prise en charge globale : l'éducation de l'enfant et de sa famille afin qu'ils apprennent à gérer cette affection, une thérapie comportementale, un encadrement scolaire particulier,...

  • Parents d’une fille de 3 ans, nous ne savons pas si elle est seulement turbulente ou atteinte d un TDAH. Suite à l’émission d’aujourd’hui, nous pencherions pour la 2ème option : Très active et bavarde elle ne supporte pas un moment de calme ou de pause, elle se doit toujours d’être en action ! Que faire ?

Vous pouvez consulter votre médecin traitant afin qu'il vous oriente vers un pédiatre qui connaît bien le TDAH. L'association TDAH peut être d'une bonne aide.

  • L’hyperactivité peut-elle s’estomper avec la maturité de l’enfant (qui pourrait se contrôler lui même), même si elle ne disparaît pas complètement.

En effet, les symptômes peuvent évoluer avec l'âge et la maturité. A l'adolescence, l'hyperactivité peut diminuer chez certains enfants mais ce n'est pas prévisible.

  • Je ne sais pas vers quel spécialiste me tourner pour aider mon fils de 8 ans ?

Passez par votre généraliste ou votre pédiatre qui vous orientera vers un pédopsychiatre si besoin. L'association TDAH saura vous aiguiller.

  • Que veut dire le sigle TDAH ?

Trouble Déficitaire de l'Attention / Hyperactivité.

  • Qu’est-ce que le terme impulsivité recouvre exactement dans le TDAH ?

On parle d'impulsivité quand on fait une action de manière irréfléchie, spontanée sans penser aux conséquences. Exemples : on interrompt ceux qui parlent, on répond à 1 question avant même qu'elle soit finie. On agit avant de réfléchir.

  • Je ne sais plus ou me tourner et je ne sais plus ce que je dois faire, il est toujours très anxieux et se braque facilement maintenant... dois-je consulter un autre spécialiste ?

Vous pouvez vous tourner vers une association (TDAH France par exemple) afin de parler avec d'autres parents confrontés aux mêmes problèmes. Votre fils est-il d'accord pour consulter un autre spécialiste ? Ce serait l'occasion de trouver un médecin en qui il a confiance ou avec qui le courant passe mieux. Mais il ne faut pas changer de médecin tout le temps car un suivi régulier est important et il faut aussi du temps au médecin pour connaître le patient.

  • Y a-t-il une transmission héréditaire du TDAH ? Peut-on diagnostiquer un TDAH sub-clinique chez un adulte parent d’un enfant TDAH ?

Il y a en effet un facteur héréditaire mais ce n'est pas parce qu'un parent a un TDAH que son enfant l'aura forcément ! Pour le diagnostic, je vous conseille d'être très attentif au comportement de votre enfant et d'en parler à votre médecin. Le diagnostic est déjà difficile dans les formes "classiques" du TDAH, il le sera encore plus dans une forme "sub-clinique".

  • Pourquoi mon fils de 12 ans me semble encore très agité pour son âge, alors que l’hyperactivité semble s’atténuer avec l’âge ?

C'est très variable d'un enfant à l'autre, il n'y a pas de règle.

  • Un enfant hyperactif a-t-il forcement des troubles du sommeil ?

Non, pas forcément. Les principaux symptômes sont un trouble de l'attention, une impulsivité et une hyperactivité mais les troubles du sommeil sont en effet fréquents à cause de l'hyperactivité.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :