Cancers de la peau : des vêtements à la mode anti-UV

Après avoir été atteinte d'un cancer de la peau, Summer Kramer, une jeune Américaine âgée d'une trentaine d'années, a lancé sa ligne de vêtements anti-UV, SummerSkin.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Cancers de la peau : des vêtements à la mode anti-UV\t

Tee-shirt, chapeau à larges bords et lunettes de soleil font partie des éléments indispensables pour limiter les risques liés au soleil, selon les recommandations émises par l'Institut national du Cancer (Inca). Bien que ces vêtements habituels représentent une barrière idéale contre les UV, leur efficacité reste toutefois limitée.

Après avoir été atteinte d'un mélanome en 2007, Summer Kramer a lancé sa ligne de vêtements anti-UV, SummerSkin. La jeune Américaine ne trouvait pas de modèles en accord avec ses goûts. Elle raconte à l'Huffington Post s'être "inspirée de [sa] propre garde-robe et lui a simplement ajouté, en prime, une protection solaire efficace". "Nous avons choisi des tissus à la fois confortables et légers qui filtrent 98% des rayons solaires, quand les vêtements normaux, eux, ne parviennent qu'à en bloquer 5%", ajoute la trentenaire.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaît cette limite. Il peut arriver en effet que des lésions se produisent à travers certains tissus. Et, contrairement à certaines idées reçues, le simple fait de voir ou non à travers un vêtement n'est pas un indicateur suffisant. La forme, le type et la structure du tissu, ainsi que la couleur, sont à prendre en compte pour juger de l'efficacité protectrice d'un vêtement (cf. encadré).

L'OMS constate que ces dernières années, le concept de "facteur de protection contre les ultraviolets" a été introduit, et dans certains pays les fabricants indiquent ce facteur sur l'étiquette de leur vêtement.

Selon l'Institut nationale du Cancer, le mélanome cutané est le plus grave des cancers de la peau du fait de son potentiel métastatique (propagation des cellules cancéreuses dans d'autres endroits du corps). Plus de 11.000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France, en 2012. Cette même année, il a été responsable de plus de 1.600 décès.

On estime que 70% des mélanomes cutanés sont liés à des expositions excessives au soleil, principalement des expositions intermittentes et intenses pendant l'enfance.

Prenez soin de votre peau

Pour vous protéger du soleil, voici un petit rappel des recommandations de l'Institut national du Cancer (InCa) : 

  • Eviter de s'exposer entre 12 et 16 heures : lorsque le soleil est au plus haut, les rayons UV sont les plus dangereux.
  • Se couvrir (avec un tee-shirt, un chapeau à larges bords, des lunettes de soleil) est le meilleur moyen de limiter les risques liés au soleil.
  • Les enfants et les adolescents sont plus vulnérables face au soleil. Ils ont une peau et des yeux plus fragiles et s'exposent plus souvent. Pour limiter les risques, ils doivent donc être particulièrement protégés.
  • La crème est un filtre indispensable aux rayons du soleil. Elle doit être appliquée soigneusement toutes les deux heures et systématiquement après la baignade. Mais elle ne permet pas de s'exposer plus longtemps.
  • Ne pas s'exposer aux lampes de bronzage par UV. Les UV artificiels étant cancérogènes pour l'homme, il est fortement déconseillé de s'y exposer. Il est inutile de chercher à préparer sa peau au soleil en s'exposant à ces lampes.

VOIR AUSSI : 

Quelques repères pour juger de l'effet protecteur d'un vêtement

  • Les UV passent moins à travers des tissus tricotés ou tissés serrés.
  • Les couleurs foncées arrêtent habituellement mieux le rayonnement UV.
  • Les tissus lourds arrêtent habituellement mieux les UV que les tissus légers du même type.
  • Les vêtements distendus, mouillés, ou usés peuvent perdre leurs propriétés protectrices contre les UV.
  • Des additifs spéciaux qui absorbent les UVA et les UVB, appliqués au cours du lavage peuvent sensiblement améliorer la protection.

Source : OMS