Bulletin de santé du 9 août 2011

Les chiffres de la fraude à l'Assurance-maladie, un nouveau microscope pour les chercheurs, une étude sur les liens entre travail et alcoolisme, prévenir la diverticulose, une dent humaine trouvée dans un steak haché... Petit tour des informations médicales du jour.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Bulletin de santé du 9 août 2011

Fraudes à l'Assurance-maladie : les professionnels de santé en ligne de mire

Qui sont les principaux fraudeurs à l'Assurance-maladie ? Pas forcément ceux que l'on croit. En effet, les chiffres 2010 publiés par Les Echos montrent que la quasi totalité des fraudes concerne les hôpitaux et les professionnels de santé, et non pas les assurés.

Selon le dernier rapport de la délégation nationale à la lutte contre la fraude, plus des deux tiers des préjudices sont causés par les professionnels de santé, notamment par la facturation de prestations fictives à l'Assurance-maladie ou la falsification d'ordonnances.

Les hôpitaux et les cliniques ne sont pas en reste puisqu'ils ont perçu indûment 70 millions d'euros en 2010. Ce préjudice s'explique par le fait qu'un médecin va facturer un acte présentant un tarif avantageux. S'agit-il alors d'une volonté intentionnelle de renflouer les caisses d'un établissement ou d'une simple erreur ? Pour Pierre Fender, directeur de la Répression de la fraude à l'Assurance-maladie, les surfacturations "relèvent bien souvent de fautes plutôt que de véritables fraudes". Des fautes qui sont d'ailleurs sanctionnées par l'Assurance-maladie par des amendes jugées arbitraires et exorbitantes par les établissements de santé.

Les infirmiers libéraux et les transporteurs sanitaires sont également mis en cause par ce rapport pour des falsifications et des créations de fausses ordonnances permettant la facturation de transports non effectués.

Si leurs préjudices sont minimes par rapport à celles des professionnels de santé, les fraudes des assurés concernent les faux arrêts maladie pour près de 5 millions d'euros. Les assurés tricheurs continuent à travailler tout en touchant les indemnités journalières de la Sécurité sociale. Parfois ils agissent même avec la complicité de leurs employeurs. Enfin, en 2010, les fraudes à la couverture maladie universelle (CMU) ou à l'aide médicale de l'Etat s'élevaient à 2,5 millions d'euros.

 

Un nouveau microscope pour les chercheurs

 Les chercheurs peuvent désormais regarder les molécules se déplacer dans les cellules vivantes grâce à un nouveau microscope mis au point par des scientifiques du Laboratoire européen de biologie moléculaire.

Publié en ligne dans Nature Biotechnology, la description d’une nouvelle technique d’observation microscopique promet de montrer des  processus qui étaient jusqu'à présent invisibles. En combinant la microscopie à feuille de lumière et la spectrométrie moléculaire, le microscope mis au point à l’EMBL permet d'enregistrer la fluorescence de chaque pixel à des intervalles de moins d'une milliseconde. Avec elle, les scientifiques peuvent observer et mesurer les processus très rapide, comme la diffusion des molécules au sein des cellules.

En fournissant un outil permettant d’observer les molécules qui se déplacent très vite, les scientifiques pensent que ce nouveau microscope permettra d'étudier les processus allant du rôle des hormones de croissance dans le développement des cancers à la régulation de la division cellulaire ou même la signalisation et la structuration du développement des tissus dans l'embryon.

Des premiers essais semblent déjà prometteurs. En étudiant les interactions entre une protéine et la chromatine (la forme sous laquelle se présente l'ADN dans le noyau), les chercheurs ont découvert un nouvel état de celle-ci. On la connaissait avant sous deux formes : l’hétérochromatine (repliée avec un ADN inactif) ou l’euchromatine (forme décondensée permettant l’expression génique). Grâce à ce nouveau microscope, les scientifiques savent maintenant qu’il existe une troisième forme mixte, qui n’était pas observable avant.

Source : Sciences et Avenir

 

Diverticulose : moins de viande, plus de fibres !

Une étude publiée dans le British Medical Journal (BMJ), en juillet 2011, confirme l'intérêt d'un régime riche en fibres pour prévenir la diverticulose et ses complications.

La diverticulose se définit par la formation de diverticules sur la paroi du côlon. Il s'agit de petites hernies qui peuvent atteindre la grosseur d'un pois. Les diverticules sont rarement uniques, on en dénombre le plus souvent entre une demi-douzaine et quelques dizaines.

La diverticulose est une maladie très discrète : beaucoup de patients ignorent qu'ils sont porteurs de diverticules. Leur découverte est le plus souvent fortuite, souvent à l'occasion d'une coloscopie réalisée à d'autres fins. Mais dans 25 % des cas, elle se manifeste par des douleurs abdominales, une diverticulite (une inflammation des diverticules, entraînant fièvre, nausées, vomissements et du sang dans les selles), avec des complications qui peuvent être graves.

Pour cette étude, les chercheurs se sont penchés sur une population de 47 000 adultes, répartis en trois catégories : les "mangeurs de viandes", les "végétariens" (consommateurs de produits lactés et d'œufs, mais pas de viande ou de poisson) et les végétaliens (ne consommant aucun produit d'origine animale).

Le but : étudier les corrélations entre ces divers régimes alimentaires et le risque de diverticulose.

812 cas de diverticulose ont été recensés après un suivi moyen sur 11,6 années. Selon les résultats de cette étude, les végétariens et végétaliens ont réduit leur risque de diverticulose de 27 % et 78 % respectivement par rapport aux mangeurs de viande. Ainsi, une consommation de plus de 25 g/jour de fibres diminue le risque de diverticulose de 41 % par rapport à une consommation inférieure à 14 g/jour.

Conclusion : il faut manger des fibres ! Une raison de plus pour varier son alimentation, modérer sa consommation de viande, manger des fruits, des légumes et des céréales complètes !

Source :
"Diet and risk of diverticular disease"
Oxford cohort of European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC)
Prospective study of British vegetarians and non-vegetarians.
BMJ, 19 juillet 2011


Nouvelle-Zélande : travailler plus pour boire plus ?

Selon une étude publiée par des chercheurs néo-zélandais, travailler de longues journées peut multiplier par trois le risque d'alcoolisme chez les jeunes adultes.

"Les individus qui travaillent 50 heures ou plus par semaine sont de 1,8 à 3,3 fois plus nombreux à connaître des difficultés liées à la consommation d'alcool, comparés à ceux qui ne travaillent pas", souligne une étude menée par des chercheurs de l'université d'Otago, auprès d'un millier de personnes âgées de 25 à 30 ans.

Les taux sont similaires pour les femmes et les hommes, a ajouté Sheree Gibb, qui a dirigé cette étude destinée à la publication britannique "Addiction" ("Dépendance").

Ce lien peut s'expliquer par le stress provoqué par de longues heures de travail et par les contacts avec les collègues.

L'étude souligne ainsi le besoin de cibler les gros travailleurs dans les campagnes de lutte contre l'alcoolisme.

Source : AFP

 

Insolite : une dent humaine cachée dans un steak haché

Une dent humaine de deux centimètres, munie d'une couronne en métal, a été trouvée dans un steak haché vendu par une grande surface d'Angers.

Une femme a fait cette découverte en mangeant un steak haché chez un ami angevin, lundi 8 août 2011. "J'ai senti quelque chose de dur. Je l'ai recraché. C'était une dent sur pivot", a-t-elle indiquée au quotidien Ouest-France.

Le steak, conditionné en barquette avec la mention "100 % muscle", avait été acheté le même jour dans une grande surface à Angers. L'acheteur a prévu de faire dresser un constat d'huissier et envisage de porter plainte auprès de la Direction générale de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes

De son côté, la direction du centre commercial n'a pas retiré les lots et assure qu'une enquête va être menée en interne pour essayer de comprendre ce qui a pu se passer.

Source : AFP

 

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :

Animation 3D :

Dans les medias :  

Et aussi :