1. / Alimentation

Arthrose : certains compléments alimentaires sont à éviter

L’Agence de sécurité sanitaire (Anses) évoque un "risque" pour la santé de certaines catégories de populations.

Rédigé le

Arthrose : certains compléments alimentaires sont à éviter
Les compléments alimentaires à base de glucosamine ou de chondroïtine sulfate sont à éviter, selon l'Anses

Attention, danger... Les personnes diabétiques, asthmatiques, cardiaques, et les femmes enceintes doivent éviter de prendre des compléments alimentaires à base de glucosamine ou de chondroïtine sulfate, recommande, ce vendredi 29 mars dans un communiqué, l'agence de sécurité sanitaire (Anses).

"74 déclarations d'effets indésirables"

La glucosamine et la chondroïtine sulfate sont des molécules naturellement présentes dans notre organisme. "Elles assurent, entre autres, la structure et l’élasticité des cartilages, des tendons et de la peau", rappelle l’Anses. Les deux composés sont commercialisés sous forme de médicaments, et de compléments alimentaires à visée articulaire.

Depuis la création du dispositif national de "nutrivigilance" en 2009 et jusqu’en février 2018, l’Anses a reçu "74 déclaration d’effets indésirables", susceptibles d’être liées à la consommation de ces compléments alimentaires, indique t-elle. Troubles digestifs, éruptions cutanées, démangeaisons, douleurs abdominales, hépatites, purpuras… les effets signalés sont variés et non négligeables.

Le dispositif de "nutrivigilance" a été mis en place surveiller les effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires et d’autres produits alimentaires tels que les aliments et boissons enrichis. L’objectif étant de "renforcer la sécurité du consommateur", rappelle l’Anses.

Des populations à risques identifiées

Au vu de "l’essor important de ces compléments alimentaires", et des signalements d’effets indésirables reçus, l’Anses a mené une évaluation afin d’identifier les risques potentiels associés à ces produits. A l’issue de son expertise, l’Agence recommande à certaines catégories de la population d’éviter de consommer ces produits dans lesquels ces substances sont souvent associées.

Il s'agit des femmes enceintes ou allaitantes, des enfants, des personnes diabétiques ou pré-diabétiques, des personnes traitées par des anticoagulants de type anti-vitamine K, des asthmatiques ainsi que des allergiques aux crustacés ou aux insectes.

Ces compléments sont également déconseillés aux personnes qui doivent surveiller la teneur en sodium de leur alimentation comme les insuffisants cardiaques, ou le potassium ou le calcium, car ces compléments peuvent en être une source importante.

Des millions de personnes concernées

L'Anses recommande "que des mesures soient prises par les fabricants afin de mieux informer le consommateur sur les risques liés à la consommation de ces compléments alimentaires par ces populations spécifiques".

"Cette recommandation d'éviter ces compléments alimentaires à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate concerne au total plusieurs millions de gens", estime l’Agence de sécurité sanitaire.

De façon générale, l’Anses invite les consommateurs à solliciter l’avis d’un médecin en amont de toute consommation de compléments alimentaires. Aussi, il convient d’éviter "la consommation concomitant de plusieurs compléments alimentaires", affirme t-elle.

Côté professionnels de santé, l’Agence les incite à "déclarer auprès du dispositif de nutrivigilance les effets indésirables susceptibles d’être liés à la consommation de compléments alimentaires".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus