1. / Alimentation
  2. / Aliments
  3. / Fruits et légumes

Les agrumes et leurs bienfaits pour la santé

Près de 120 millions de tonnes d'agrumes sont produits dans le monde par an et l'orange reste la plus vendue. En France, la clémentine tient le haut du pavé. Si les agrumes apportent une touche légère et acidulée en fin de repas, ils sont aussi riches en vitamine C et en antioxydants… Bref, les agrumes ont de nombreuses vertus mais encore faut-il bien les choisir…

Rédigé le , mis à jour le

Les agrumes et leurs bienfaits pour la santé
Les agrumes et leurs bienfaits pour la santé
Sommaire

À la recherche de l'agrume idéal

Côté agrumes, la France n'est pas en reste puisqu'on trouve en Corse une impressionnante collection d'agrumes gérée notamment par l'Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Certains arbres ont plus de trente ans et les chercheurs utilisent les ressources génétiques de ces fruits pour améliorer les productions, pour créer des variétés et produire d'excellents agrumes tout en préservant le terroir.

Sur l'île de Beauté, le soleil et un terroir exceptionnel ont donné vie à un lieu unique, véritable paradis des agrumes. Berceau des principales familles d'agrumes, le conservatoire sélectionne des espèces de grande qualité pour réaliser des croisements génétiques et créer ainsi des nouvelles variétés. Et pour produire de parfaits agrumes, pas question d'utiliser de produits phytosanitaires. Pour cultiver des fruits de qualité, les ingénieurs les scrutent sous tous les angles et ne travaillent qu'avec les meilleurs.

Et ce qui est beau à l'extérieur, se doit d'être riche en jus à l'intérieur. Autre critère de choix : la couleur de la pulpe. Un appareil la mesure précisément. Plus la valeur recueillie est élevée, plus elle tire vers le rouge comme l'explique Yann Froelicher, directeur adjoint unité Agap Corse à l'Inra : "Plus une mandarine sera orange, presque rouge, plus le consommateur aura tendance à la rechercher. Il existe une corrélation entre la couleur orange et la teneur en caroténoïdes. Ces caroténoïdes ont des propriétés antioxydantes et ils stimulent également la production d'anticorps. Ce sont donc des molécules bonnes pour la santé".

Bonnes pour la santé, les mandarines passent ensuite l'épreuve de la dégustation. L'analyse sensorielle permet une première sélection des agrumes. Les fruits sont ensuite pesés et pressés. La mandarine idéale doit contenir au moins 50% de son poids en jus. Dernière étape : l'analyse de ses taux de sucre et d'acidité. "Plus le fruits est à maturité, plus l'acide diminue et donc le rapport sucre sur acidité augmente. Un agrume idéal est un agrume qui aura un rapport entre l'acide et le sucre bien équilibré", note Charline Landerieux, assistant ingénieur en innovation variétale à l'Inra.

À long terme, l'expertise du conservatoire donne des indications aux agriculteurs pour optimiser les cultures, préserver les ressources et produire des agrumes plein de vertus.

Pomelo et médicaments : une liaison parfois dangereuse

Dans la grande famille des agrumes, on trouve les pamplemousses et les pomelos. Le pamplemousse est gros, sa chair est jaune et c'est l'ancêtre du pomelo qui, lui, est plus petit et possède une chair plus rouge. Vous avez peut-être l'habitude de le consommer en entrée ou en dessert.

L'un comme l'autre peuvent provoquer une interaction potentiellement dangereuse avec certains médicaments. Pour atténuer cet effet, les chercheurs de l'Inra mènent des travaux sur les pomelos.

Sa robe jaune nous rappelle à quel point il est gorgé de soleil, le pomelo est un fruit très apprécié. Et au conservatoire des agrumes de Corse, une quinzaine de variétés sont cultivées pour en étudier les qualités.

"Les pomelos sont très riches en de nombreux nutriments comme la vitamine C. Ils contiennent également une forte quantité de lycopènes pour certains, qui représentent un fort pouvoir d'antioxydants. Il peut aussi y avoir d'autres molécules qui ont des effets très bénéfiques pour la santé mais certaines ont un effet particulier caractérisé par l'effet pomelo qui caractérise une interaction avec des prises de médicaments", explique Alexandra Lenci, doctorante à l'Inra.

Traitements anti-rejet, anti-infectieux ou contre le cholestérol… au total, 84 médicaments sont concernés par l'interaction avec le pomelo. Une fois avalé, il passe dans la circulation sanguine au niveau de l'intestin grêle après avoir été métabolisé par des enzymes de la paroi intestinale. Cette interaction entre enzymes et médicament est indispensable pour que le traitement agisse. Mais quand il est pris avec du jus de pomelo, des molécules présentent dans l'agrume entrent en compétition avec ces enzymes. Celles-ci ne peuvent plus métaboliser correctement le médicament. Il passe alors dans le sang sans avoir été transformé.

"Le plus souvent, cela n'a pas d'incidence majeure. Mais parfois, ça peut exposer l'organisme à des concentrations si importantes que ça peut devenir dangereux", confie le Pr François Chast, chef du service de pharmacie clinique de l'hôpital Cochin. Troubles rénaux, respiratoires ou cardiaques, les risques sont sérieux.

Pour diminuer l'effet pomelo, les chercheurs de l'Inra travaillent donc directement sur l'agrume. En laboratoire, des échantillons de peau et de pulpe sont prélevés pour quantifier leur teneur en furocoumarines, les molécules qui participent à l'interaction avec les médicaments. Ces prélèvements sont lyophilisés, broyés et mélangés à un solvant. Un long travail d'analyse permet ensuite de connaître toutes les caractéristiques physiques du pomelo, puis d'établir sa carte d'identité génétique. L'objectif des chercheurs est de détecter très tôt dans la vie de l'arbre les fruits porteurs des molécules à l'origine de l'effet pomelo. En sélectionnant les variétés et en croisant certaines espèces, ils pourraient limiter le risque d'interaction.

Le pomelo reste un excellent agrume, très vitaminé. Seules les personnes sous traitement anti-rejet, anticoagulant et anti-cholestérol doivent éviter de le consommer. Les produits simplement aromatisés au pomelo ne sont pas concernés par le risque d'interaction.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus