Un vaccin contre la grippe suspendu en Italie, après 13 décès suspects

En Italie, treize personnes sont décédées après avoir reçu une dose de vaccin contre la grippe saisonnière. En cause : le Fluad®, un vaccin fabriqué par le groupe pharmaceutique suisse Novartis. Le 1er décembre, des lots de ce vaccin ont été retirés du marché italien, bien que les premières analyses se soient avérées négatives. Le Fluad® n'est pas commercialisé en France.

Rédigé le

Un vaccin contre la grippe suspendu en Italie, après 13 décès suspects
Un vaccin contre la grippe suspendu en Italie, après 13 décès suspects

La peur s'installe en Italie, alors qu'un vaccin anti-grippal est accusé d'avoir provoqué treize décès. Depuis le 27 novembre, treize personnes âgées sont décédées après avoir reçu une dose de vaccin Fluad®, fabriqué par le groupe pharmaceutique suisse Novartis. Le phénomène n'est pas localisé puisque sept régions italiennes sont touchées. Six lots de ces vaccins ont été retirés du marché le 1er décembre. Plusieurs enquêtes sont ouvertes pour déterminer l'origine du drame.

Pas de lien établi entre le vaccin et les décès

Des premiers tests effectués sur les lots incriminés n'ont pas pu établir un lien entre le Fluad® et les treize morts. Pour l'instant, aucune toxine n'a été trouvée par l'Agence Italienne du Médicament (AIFA) dans le contenu des vaccins. Alors que d'autres vérifications sont en cours, les médecins et les patients s'inquiètent. Une association de consommateurs ainsi qu'un syndicat de médecins italiens ont d'ores et déjà demandé la suspension temporaire de la vaccination. Une décision refusée par les autorités sanitaires italiennes, qui rappellent que la grippe saisonnière tue chaque année 8.000 Italiens. La campagne de prévention anti-grippale a été d'ailleurs fermement soutenue par les instances de santé européennes le 1er décembre.

"Le profil d'innocuité du vaccin Fluad® a été démontré avec plus de 65 millions de doses distribuées dans le monde entier, ce qui confirme les données déjà recueillies au cours des essais cliniques impliquant plus de 70 000 patients." répond Novartis, dans un communiqué. Ce vaccin est distribué depuis 1997 dans le monde entier.

Pas une première pour le groupe suisse

En 2012 déjà, Novartis avait été au coeur d'un scandale en Italie…. À l'époque, le gouvernement avait retiré du marché des lots de vaccins antigrippaux (dont le Fluad®) parce qu'ils contenaient des impuretés. Parmi ces vaccins : l'Agrippal®, seul vaccin de Novartis commercialisé en France. Suite à une décision de l'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM), la vente d'Agrippal® avait alors immédiatement été suspendue. L'Agrippal®, qui représente seulement 2% des ventes françaises, est fabriqué dans la même usine italienne que le Fluad®.

 

En savoir plus sur le vaccin antigrippal :

Sponsorisé par Ligatus