Pourquoi la grippe est-elle plus dangereuse pour les femmes enceintes ?

Chez les femmes atteintes du virus de la grippe, les globules blancs spécialisés dans la destruction des cellules infectées sont produits en quantité six fois plus importante au cours de la grossesse, selon une étude nord-américaine. Une sur-réaction inflammatoire qui pourrait expliquer le taux particulièrement élevé de complications infectieuses dans cette population.

Rédigé le , mis à jour le

Pourquoi la grippe est-elle plus dangereuse pour les femmes enceintes ?
Pourquoi la grippe est-elle plus dangereuse pour les femmes enceintes ? Photo © DN6 - Fotolia.com

En cas d'infection par le virus de la grippe, les femmes enceintes ont un risque de complications graves (notamment pulmonaires et cardiaques), environ six fois supérieur à celui encouru par les autres femmes.

Jusqu'à présent, le constat n'était qu'épidémiologique, les mécanismes impliqués n'étant pas clairement définis.

L'une des hypothèses était la suivante : pour éviter que le système immunitaire de la mère ne s'attaque au fœtus (qui est, d'un point de vue biologique, un corps étranger à celui de la mère), la production de certains globules blancs agressifs serait inhibée, laissant le champ libre à l'infection.

Or, une étude publiée ce 23 septembre 2014 dans les Comptes rendus de l'Académie des Sciences des Etats-Unis (PNAS) révèle qu'en cas d'infection (in vitro)… la production de ces cellules agressives est six fois plus importante chez les femmes enceintes non vaccinées, par rapport aux autres femmes non vaccinées(1).

Dans ce contexte, le site de l'infection sera saturé de ces globules blancs. Cette réaction inflammatoire violente pourrait être à l'origine des complications fréquemment observées dans cette population.

Les bénéfices de la vaccination

Dans un second volet de l'étude, les chercheurs ont analysé des prélèvements sanguins effectués chez ces femmes sept jours après vaccination. Selon leurs travaux, le taux d'anticorps grippaux produits par l'organisme des femmes enceintes est environ cinq fois supérieur à celui des autres femmes.

Le risque d'infection cellulaire serait donc plus fortement diminué chez la femme enceinte vaccinée.

Alors que la campagne saisonnière de vaccination grippale est officiellement lancée ce 23 septembre, ces données confirment s'il était besoin l'importance de cette vaccination pour toutes les femmes enceintes.

En dépit des recommandations sanitaires répétées, en France, le taux de vaccination grippal de la femme enceinte est extrêmement bas, "de l'ordre de 10 à 20%" selon le professeur Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations auprès du Haut Conseil de la santé publique. Aux Etats-Unis, ce taux est plus proche des 50%.

A noter qu'une vaccination de la mère protège également le nourrisson pendant ses premiers mois de vie. Elle diminue également le risque de prématurité et de naissance à petit poids.

-----

(1) Les prélèvements sanguins effectués auprès de 50 femmes ont révélé un taux de lymphocytes T et NK susceptible de produire une attaque contre le virus de la grippe six fois plus important chez celles qui était enceintes (deux femmes sur cinq).

Source : Enhanced natural killer-cell and T-cell responses to influenza A virus during pregnancy. A.W. Kay, C.A. Blish et coll. PNAS, 23 sept. 2014. doi:10.1073/pnas.1416569111