Un alphabet des couleurs, petite révolution pour les daltoniens

A Porto, le graphiste Miguel Neiva a imaginé un code couleur pour simplifier la vie des daltoniens dans les situations de la vie quotidienne. Il s'agit en quelque sorte d'un "alphabet" des couleurs, transposable dans de multiples champs d'application et dans le monde entier. Il est même en bonne voie pour être utilisé lors des Jeux olympiques de 2016 !

Rédigé le

Un alphabet des couleurs, petite révolution pour les daltoniens
Un alphabet des couleurs, petite révolution pour les daltoniens

Que voit-on quand on est daltonien ? Peut-on se fier à sa vision du monde extérieur ? Le daltonisme intrigue. Souvent réduit à tort à une confusion entre les couleurs rouges et vertes, il existe autant de types de daltonismes que de daltoniens. 

ColorADD, l'alphabet des couleurs pour les daltoniens
ColorADD, dans les transports

Le daltonisme est un trouble de la vision des couleurs, une dyschromatopsie d'origine génétique. La personne atteinte de cette anomalie oculaire ne dispose pas des trois canaux indispensables pour pouvoir constituer une formation de couleurs au niveau des yeux. Si un des canaux est présent, mais qu'il est déficient, la personne est dite "trichromate anormale". Soit c'est le rouge qui est déficient, soit le bleu, soit le vert. En revanche, dans certains cas, l'un des canaux est tout simplement absent. La personne est alors appelée "dichromate" et ne fait usage que de deux canaux pour constituer les couleurs.

Les principaux concernés sont les hommes. Entre 8 et 10 % de la population masculine des pays occidentaux est daltonienne. Les cas de femmes daltoniennes sont très rares, seules 0,4 % sont atteintes.

Porto, ville pionnière

Si le daltonisme n'est pas vraiment un handicap, il peut avoir une incidence sur la vie quotidienne et professionnelle. C'est le constat de départ du graphiste portugais, Miguel Neiva, qui a travaillé pendant huit années pour élaborer un code couleur afin de faciliter la vie des daltoniens à l'école, dans les transports en commun, ou pour faire des achats.

Ce code baptisé ColorADD représente une petite révolution et fait de sa ville, Porto, une pionnière dans le domaine.

"Au moins 90 % de la communication visuelle passe par des couleurs. Or, les problèmes d'altération de la vision des couleurs ne sont jamais pris en compte, explique-t-il. Je voulais trouver une solution graphique qui aide la communauté."

Dans le métro, à l'hôpital...

Miguel Neiva a rencontré des ophtalmologues et étudié les réponses de daltoniens du monde entier à un questionnaire qu'il a fait circuler sur le Web. "Mon enquête a montré que les daltoniens ne veulent pas être étiquetés comme tels. Il fallait donc que je réfléchisse à un langage qui soit positif, non stigmatisant. J'ai vu que dans certains cas, la forme peut apporter du sens, au même titre que la couleur. De là, j'ai cherché à traduire les couleurs en symboles simples."

Il est parvenu à un résultat simple, compréhensible par tous, en transposant quelques dizaines de nuances de couleurs à l’aide de barres obliques, triangles et carrés blancs ou noirs.

Cet "alphabet" des couleurs est déjà implanté dans trois domaines qui tiennent à coeur à son inventeur : les transports, la santé, l'éducation. A titre expérimental dans le métro de Porto, son code est utilisé pour orienter les voyageurs sur les différentes lignes ; il aide également les visiteurs à se repérer au sein de l'hôpital Sao Joao de la deuxième ville portugaise.

Prochain défi : les JO de 2016

Tous les jours, Miguel Neiva reçoit des dizaines de courriels de remerciements de daltoniens du monde entier. "ColorADD ne sera jamais une solution pour tout. Je ne pourrai jamais mettre des symboles sur un beau paysage ou sur une œuvre d'art. Mais il permet de rendre la société plus sensible", conclut-il.

Miguel Neiva a déjà un nouveau défi en tête : l'utilisation de ColorADD aux Jeux olympiques de 2016 de Rio de Janeiro.  Le projet est en bonne voie, le graphiste portugais a déjà rencontré les organisateurs. "C'est un projet colossal. Nous devons déceler tous les domaines où la couleur peut être importante dans cette manifestation, de l'identification des sièges dans un stade, à la couleur des badges et des brassards..."

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le Web :

 

Sponsorisé par Ligatus